Trou de mémoire

Un homme se réveille sur un ponton face à Alcatraz : visage ensanglanté, il n’a plus de mémoire. En plus d’un revolver, il découvre à côté de lui, le corps sans vie d’une femme. Qui est-il ? Est-ce lui qui a tué cette femme ? Il commence à remonter le temps grâce à des indices, mais à ses trousses, deux inspecteurs locaux tentent de le démasquer. Trou de mémoire invite le lecteur à suivre les investigations des uns et des autres, dans un polar d’une belle efficacité signé Roger Seiter et Pascal Regnauld, publié par Long Bec.

UN DÉFUNTE, UN REVOLVER ET UN AMNESIQUE

Quai face à Alcatraz. Un homme se réveille et découvre qu’il ne se souvient pas pourquoi il est ensanglanté. Après la découverte d’un pistolet à côté de lui, il observe le corps gisant d’une femme. Difficile pour lui, il a perdu la mémoire. Ce revolver lui appartient-il ? Est-ce lui le tueur ? Dans sa veste haut standing, il récupère une boîte d’allumettes d’un grand hôtel de San Francisco. C’est son seul indice. Il jette alors l’arme du crime dans l’eau et se débarrasse de ses habits maculés de sang dans une poubelle, espérant qu’un SDF le récupérera. Après avoir volé une chemise sur un fil à linge, il se dirige vers l’hôtel. Là-bas, une chambre l’attend au nom de Wilson. Dans le placard, des costumes qui ressemblent à celui qu’il portait. De plus, dans un petit coffret, il y a des faux papiers d’identité avec des noms d’emprunt différents, une liasse de billets, un livre et encore un pistolet. Sans nul doute, il est bien tueur à gages. Pour qui ? Il l’ignore. Enfin, il découvre qu’il vit sur la Côte Est, loin de San Francisco. Après un passage chez le médecin pour l’auscultation de son crâne, il décide de partir.

L’ASSASSINAT D’UN SÉNATEUR

Dans le même temps, le cadavre de la jeune femme est repérée par un pêcheur, le revolver et le veston retrouvés. Deux inspecteurs locaux sont mis sur l’enquête mais cette dernière est arrêtée après la découverte du corps sans vie du sénateur Patterson, qui aurait été assassiné. Les Fédéraux sont sur le coup, les deux flics écartés. Ils décident alors de reprendre leurs investigations initiales sans trop en référer à leur hiérarchie.

UN TRÈS BON POLAR

Une histoire avec un amnésique, l’univers de la Bande Dessinée connaît bien à travers  XIII. Pourtant ici, si l’intrigue repose sur des ressorts classiques, le lecteur est d’emblée accroché par le récit d’une grande justesse de Roger Seiter. Pour cela, il multiplie les fausses pistes comme un vrai polar : la femme assassiné, la perte de mémoire, les fausses identités, le commanditaire, les flics du coin et l’assassinat d’un politicien. Le tout aux Etats-Unis, pays de la mafia et des romans policiers. Les codes du genre, il se les approprie, les tord et propose une histoire d’une grande aisance narrative. De plus, le lecteur reconstitue le puzzle en même temps que Wilson ; les éléments arrivant au fur et à mesure, distillés comme un métronome.

DE SUBLIMES PLANCHES

Ce polar enthousiasmant et plein de rythme est porté par une excellente partie graphique. Pascal Regnauld, nous le connaissions par son aide sur la série Canardo de Sokal. En effet, les derniers tomes étant quasi illustré par lui. Originales dans leur traitement graphique, les planches sont merveilleuses. Son sens du cadrage et de la mise en scène, lui permettent de livrer des pages riches. Les couleurs ocres amplifient le côté rétro de l’album et restituent l’ambiance noir du récit, grâce à des effets d’ombres et de lumières magnifiques.

Article posté le mardi 08 septembre 2015 par Damien Canteau

  • Trou de mémoire, tome 1/2 : Gila monster
  • Scénariste : Roger Seiter
  • Dessinateur : Pascal Regnauld
  • Editeur: Long Bec
  • Prix: 15.50€
  • Sortie: 21 août 2015

Résumé de l’éditeur : Imaginez un type qui se réveille au petit matin sur le port de San Francisco avec une blessure à la tête, un flingue à ses côtés et le cadavre d’une fille quelques mètres plus loin. Même s’il est sonné et a mal au crâne, il comprend immédiatement qu’il est mal et qu’il va avoir les flics sur le dos. Il a intérêt de se barrer vite fait… Mais pour aller où ? Il ne se souvient ni de son nom, ni du moindre détail de sa vie. Le voilà obligé de fuir la police tout en menant une enquête sur lui-même. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il va aller de surprise en surprise…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir