Vent mauvais

Parisien, Béranger décide de quitter la capitale pour s’installer à la campagne. Subjugué par les éoliennes du champ voisin, il l’est aussi par Marjolaine, la responsable d’un bibliobus. Cati Baur dévoile leur idylle naissante dans Vent mauvais, une belle romance entre écologie, littérature et changement de vie. Subtil.

Béranger, un scénariste en ma d’inspiration

Béranger, 44 ans, ne sait plus trop où il en est. Entre son ex-femme Valérie qui l’énerve, ses deux filles ado Louison et Violette et sa maîtresse Laurence qui est aussi son éditrice, tout n’est pas simple.

Surtout que cette dernière le presse pour sortir son nouveau livre. Mais voilà, il n’a plus d’inspiration. Pire, sa comédie à succès d’il y a plus de quinze ans le vampirise.

Changement de vie radicale

Alors que son ex-femme veut récupérer l’appartement pour le louer, Béranger décide de tout plaquer à Paris pour s’installer à la campagne. Il tombe amoureux du coin juste sur une photo où il y a des éoliennes. « Ça m’a toujours fait triper, ces trucs. Je crois que je pourrais passer des heures à les regarder tourner » dit-il à son ami lors de son emménagement.

Il rassure ses filles qui ne seront pas obligées de quitter Paris pour le suivre. Elles viendront juste pendant les vacances. Il va pouvoir se remettre à écrire devant cet océan d’éoliennes qui l’apaise.

Marjolaine et les livres

Dans ce coin de campagne vit Marjolaine, une femme altruiste et bienveillante. Très proche de la nature, elle n’hésite jamais à porter secours aux animaux en détresse. Dans son bibliobus, elle arpente les villages reculés pour apporter la lecture à tout le monde.

A 34 ans, elle habite toujours avec ses parents. « Vieille fille »  – comme on dit souvent avec dédain – elle aime aussi jouer au Scrabble. Alors qu’elle promène son chien Dominic, Marjolaine croise la route de Lisette, la fille de Béranger

Romance à la campagne

Avec Vent Mauvais, Cati Bauer imagine une superbe romance à la campagne. Au fil d’une année, elle tisse une histoire subtile, positive et drôle.

Dans cet album très réussi, elle peut aborder de multiples thèmes contemporains avec intelligence et grande aisance. Le temps qui passe (la vieillesse), la dépression, l’amour après quarante ans, l’écologie, la ruralité et l’adolescence. L’autrice de Quatre soeurs (d’après Malika Ferdjoukh) agrémente son récit de son amour pour les mots (Scrabble) et de la lecture.

On suit avec délectation les déboires, souvent drôles, de Béranger avec son changement de vie. Tout plaquer (y compris sa maîtresse) pour la campagne, beaucoup de citadins font de même depuis une vingtaine d’années. Ils veulent goûter au calme, à la nature et prendre le temps. Les lecteurs apprécient aussi cette rencontre improbable entre cet écrivain sans inspiration et cette jeune femme que tout le monde considère comme gentiment folle, un être à part. Deux styles de vie opposées mais un amour qui ne fait que grandir.

Vent mauvais : les éoliennes du cœur

Béranger est fasciné par les éoliennes qui aurait sur lui un pouvoir relaxant. Pourtant à travers ces géants de fer aux pales immenses se joue un drame plus profond, celui d’un combat entre les ruraux et les citadins, entre ceux qui doivent les accueillir dans leurs champs et ceux qui décident, loin de leur campagne.

A travers Vent mauvais, Cati Bauer aborde ainsi la thématique de l’environnement. Les nuisances (bruit, électrosensibilité…) contre une énergie plus propre. Les luttes sont farouches entre les deux camps.

Cati Baur réalise de très belles planches. Sa palette de couleurs lui permet d’apporter cette touche aérienne à son dessin. Son trait est léger, doux et très beau.

Vent mauvais : une très jolie romance, subtile et intelligente, portée par un dessin léger et aérien.

Article posté le jeudi 06 août 2020 par Damien Canteau

Vent mauvais de Cati Baur (Rue de Sèvres)
  • Vent mauvais
  • Autrice : Cati Baur
  • Éditeur : Rue de Sèvres
  • Prix : 20 €
  • Parution : 10 juin 2020
  • ISBN : 9782369811039

Résumé de l’éditeur : Béranger est en crise, depuis son dernier succès au cinéma, il y a quinze ans, il est aussi peu inspiré dans son travail de scénariste que dans sa vie de divorcé, père de deux adolescentes Lison et Violette. Il peine à écrire la suite que lui réclame son agent et décide de quitter Paris … pour s’installer à la campagne à côté d’un champ d’éoliennes face auxquelles il semble trouver l’inspiration. Sur place, il vit une idylle avec Marjolaine, une fille un peu décalée, la trentaine, qui conduit le bibliobus du village. Quand elle ne joue pas au scrabble, elle s’occupe de ses vieux parents, enterre les oiseaux morts et rêve d’ouvrir sa librairie. Alors que Béranger reprend goût à l’écriture, les saisons passent et apportent leurs lots de mauvaises nouvelles. Il glisse alors doucement vers la dépression. Marjolaine spectatrice malgré elle de la situation sera contre tout attente, celle sur laquelle ils pourront s’appuyer…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir