Voyage en tête de gondole

Le benjamin de l’écurie Fluide Glacial, Timothée Ostermann , signe avec Voyage en tête de gondole un premier roman graphique très réussi.

ETUDIANT ET STAGIAIRE CHEZ LECLERC

Au cours de l’été 2010, Timothée embarque « à bord de la flotte Leclerc en direction d’un nouveau monde toujours moins cher « . Voilà ce jeune homme encore étudiant dans une école supérieure d’art, embauché comme stagiaire dans un grand hyper alsacien.

Il va tirer de cette première expérience dans « la vie active » un album documenté et amusant, « Voyage en tête de gondole « . Publié chez Fluide Glacial – où l’auteur collabore depuis un an – ce roman graphique détonnant nous fait découvrir avec humour le périple entrepris par le stagiaire Timothée.

UNE BELLE GALERIE DE PORTRAITS

Devenu membre de la « famille Leclerc », d’abord employé dans les réserves où il découvre le rôle essentiel de la presse à cartons, Timothée découvre peu à peu ses nouveaux collègues. Il y a Henry, fan de quad et de météo, Guy, qui commence sa journée à 4 h du mat, 2 heures avant les autres, le « chefaillon » qui hurle des ordres et  » qui a pour réputation de faire chialer les stagiaires », Daniel, le mécano qui voudrait bien partir mais ne trouve rien, cet autre à la mauvaise haleine, ce raciste qui s’ignore, ces collègues qui chaque jour en pause ne trouvent plus rien à se dire…

Et bien sûr en contrepoint tous ces clients parfois imbuvables qui s’imaginent être les rois… Au final, l’auteur dépeint une micro société, déroulant de mini-portraits à la fois tendres et sans concessions.

HISTOIRE ET VOCABULAIRE

Dans ces coulisses, notre étudiant fait un peu figure d’ovni, lui qui ne pense pas encore  » salaire-retraite-chômage « . Car il a déjà fort à faire avec le vocabulaire et le maniement des rolls, des tire-palettes, de la compacteuse. Il lui faut aussi apprendre à « faire du facing » ( le rayon doit toujours avoir l’air plein ) et savoir « vider les sodas » invendables oui « pire » les bouteilles de champagne…

Au fil des pages, entre journalisme et sociologie, on apprend par petites touches comment s’est construit l’empire Leclerc, d’Edouard Leclerc à Michel-Edouard, comment on y gravit les marches de la gloire et de la puissance, comment le système fonctionne, ce que sont les négociations, les fameuses marges arrière souvent réalisées aux dépens des fournisseurs ou des consommateurs…

Au final, pas sûr que ce Voyage en tête de gondole plaise à ce géant de la grande distribution. Pour le lecteur, c’est une belle mise en bouche. Le trait d’Ostermann est clair et efficace, son découpage et ses cases aérées aux couleurs vives captent sans peine l’attention du lecteur. Ce jeune auteur est assurément à suivre…

Article posté le mercredi 04 mai 2016 par Jean-Michel Gouin

Très beau Voyage en tête de gondole de Timothée Ostermann aux éditions Fluide Glacial, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Voyage en tête de gondole
  • Auteur : Timothée Ostermann
  • Editeur : Fluide glacial
  • Parution : 20 avril 2016
  • Prix : 19, 90 €
Résumé de l’éditeur. Issu de l’expérience de stage de Timothée Ostermann, rafraîchissant au milieu des palettes de yaourts est à la plongée dans un quotidien familier et dérisoire, mais de découvrir l’envers souvent étonnant (et attachant) du décor. On retrouve des portraits drôles et tendres d’employés et on y décortique les mécanismes pour vous faire acheter… le tout avec beaucoup d’humour !

 

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir