Dolorès

Notre avis. Entre Bordeaux, Madrid et Alicante, Nathalie part à la recherche du passé de sa mère, Marie, à la mémoire défaillante. A la surprise de sa fille et de ses proches, elle se fait appeler Dolorès et parle couramment l’Espagnol. C’est la trame du récit-enquête que nous livre Bruno Loth à la Boîte à Bulles.

Après les excellents « Apprenti » et « Ouvrier »,  chez le même éditeur, Loth renoue avec ses premières productions, comme « Ermo » ( série en six tomes ) qui mettait déjà en images la guerre d’Espagne et ses fractures.

Des fascistes, un bateau, une petite fille à l’eau qui appelle sa mère au secours, peuplent les cauchemars de Marie/Dolorès. Pour tenter d’y voir plus clair et connaître l’histoire de sa mère, Nathalie se rend en Espagne, au printemps 2015, au moment même où le pays s’apprête à élire de nouveaux responsables politiques. Le mouvement des Indignados et le jeune parti Podemos proposent une nouvelle alternative.

Tout cela fait écho à une autre histoire, celle de centaines de milliers de républicains espagnols qui du 28 janvier au 15 février 1939 tentèrent de fuir Franco et la guerre civile. On appela cet épisode tragique ma Retirada, qui signe la fin de la Républque espagnole. Parmi tous ces hommes et ces femmes contraints à l’xil, il y avait aussi beaucoup d’enfants, dont sans doute la propre mère de Nathalie…

Mêlant fiction et réalité, Bruno Loth s’est aussi largement documenté, passant plusieurs mois dans le pays pour asseoir son récit. Le tout reste accessible et agréable à lire. On regrette- peut-être est-ce un parti pris?- l’omniprésence du noir et blanc et du sépia.

Article posté le lundi 04 avril 2016 par Jean-Michel Gouin

Dolorès de Bruno Loth aux éditions La boîte à bulles, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Dolorès
  • Auteur : Bruno Loth
  • Editeur : La Boîte à bulles
  • Prix: 18 €
  • Parution : 6 avril 2016

Résumé de l’éditeur : Déroutée par la soudaine capacité de sa mère, pourtant sujette à des trous de mémoire, à parler espagnol, Nathalie s’interroge : pourquoi veut-elle se faire appeler Dolorès ? Et d’où proviennent ses cauchemars persistants dans lesquels se côtoient les fascistes, Franco et un mystérieux bateau ? Pour répondre à ces questions, Nathalie décide d’enquêter sur le passé de sa mère, en Espagne. L’occasion pour elle de découvrir, et de nous faire découvrir, l’histoire de ce pays et les profonds changements qu’il a connus au cours du siècle dernier… Du 28 janvier au 15 février 1939, plus de 500 000 républicains espagnols tentent de fuir Franco et la guerre civile. Parmi eux, au moins 70 000 enfants atteindront la France. Est-ce là l’exil forcé que connut Marie, la mère de Nathalie avant son arrivée à l’orphelinat de Montpellier ?

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l’écrit, notamment l’histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir