Moi, quand je me réincarne en Slime tome 4

Notre avis : Notre petit slime a bien du souci à se faire dans ce nouveau tome de Moi, quand je me réincarne en Slime, toujours aussi sensationnel.

Dans les précedents tomes, nous avons pu suivre l’histoire de Satoru Mikami, qui a réapparu dans un monde fantastique et s’est réincarner en Slime. Prenant le nom de Limule Tempest, le petit Slime, qui est une créature bien faible, devient en fait un adversaire redoutable et redouté. Prenant les commandes d’un village de gobelins, il est à la tête d’une véritable armée, qu’il a su rendre très puissante grâce au ralliement d’ogres et de loups-tempêtes. Mais une terrible menace coure sur ce monde, un seigneur orc veut s’emparer de la forêt de Jura, et n’hésitera pas à décimer tous ceux qui se trouveront sur son passage, grâce à son armée gigantesque.

Pour le contrer, Limule va devoir former une alliance avec les hommes-lézards, personnages très fourbes, mais dont les intérêts sont communs. Entre trahison, guerre et sacrifice, ce nouveau tome de Moi, quand je me réincarne en Slime est épique, et toujours dirigé par Fuse et Taiki Kawakami aux éditions Kurokawa.

  • Moi, quand je me réincarne en Slime tome 4
  • Scénariste : Fuse
  • Dessinateur : Taiki Kawakami
  • Editeur : Kurokawa
  • Parution : 14 juin 2018
  • Prix : 7,65 €
  • ISBN : 9782368526279

Résumé de l’éditeur : Une nouvelle ébranle la forêt de Jura : un terrible monstre, le seigneur orc, marcherait sur les terres champêtres avec une armée de deux cent mille têtes. Une dryade, gardienne de la forêt, a instamment demandé à Limule de l’éliminer, et l’heure est à présent d’élaborer un plan avec l’aide des hommes-lézards.

Grendel et la chevalière d’exception

Notre avis : L’épopée de Camélia dans le monde fantastique de Grendel est ahurissante et très rythmée.

Bienvenue à Grendel, contrée de Camélia. Cette dernière est une chevalière d’exception qui a une particularité, elle pleure en se battant. Non loin d’être un signe de faiblesse, elle est connue pour ce fait. Cette professionnelle de l’épée va être exécutée pour trahison. Cependant, pour éviter la peine capitale et voulant absolument vivre, elle va accepter une mission, escorter un jeune dragon, dernier de son espèce. Elle doit le mettre en lieu sûr, et sa vie sera épargnée. Elle accepte promptement, mais cette mission est loin d’être sans risque, d’autant plus que Camélia a certains petits secrets très encombrants.

Grendel est une épopée heroic fantasy rythmée, très belle graphiquement et avec des enjeux plutôt simples mais efficaces. Mako Oikawa signe cette série de manga, sa seconde longue saga. Elle a fait ses débuts de mangaka en remportant la deuxième place au concours Manga Audition organisé par Zenon Comics. Autre fait, elle adore les cuisses de poulet et le saumon, à bon entendeur.

La série sera terminée en 3 tomes, et est éditée en France par Komikku (Silencer, Vatican Miracle Examiner).

  • Grendel tome 1
  • Auteur : Mako Oikawa
  • Editeur : Komikku
  • Parution : 31 mai 2018
  • Prix : 8,50 €
  • ISBN : 9782372873321

Résumé de l’éditeur : La chevaleresse Camélia est emprisonnée pour avoir fui sa mission de protection de la princesse lors d’une attaque surprise. C’est le paladin qui vient lui annoncer sa sentence pour sa trahison, c’est-à-dire la peine de mort ! Toutefois, le paladin lui fait part d’une offre du roi : soit elle accepte sa peine, soit elle accepte une mission en échange de sa liberté. La mission en question consiste à escorter un dragon. Camélia est stupéfaite car les dragons ne sont plus censés exister depuis des années. Cependant, l’envie de vivre est plus forte que tout et elle accepte donc la mission…

L’atelier des sorciers tome 2

Notre avis : Le tome 2 de l’atelier des sorciers reste fidèle à son premier tome et nous entraîne plus loin dans ce monde merveilleux de la sorcellerie.

Nous avons laissé les apprenties sorcières dans une position très inconfortable. Alors qu’elles étaient en plein achat de plume qui leur conviendrait, elle furent happés par un portail et se retrouve dans un labyrinthe, qui abrite un dragon. Les jeunes sorcières vont devoir utiliser tout leur savoir pour se tirer de cette mauvaise situation. D’autant qu’elles comptent dans leurs rangs Coco, qui n’a pas encore reçu les enseignements nécessaires à l’utilisation des sorts. Et c’est loin d’être leur seul problème dans ce tome.

Kamome Shirahama est une auteure de manga japonaise, diplômée des Beaux-Arts de Tokyo. Elle puise ses influences dans les comics, puisqu’elle a déjà travaillé outre-Pacifique aux Etats-Unis pour Marvel Comics, DC Comics ou Image Comics. Le premier tome de l’atelier des sorciers a su se faire remarquer au Japon et pour preuve, il fut parmi les dix meilleures ventes de manga en 2017.

L’atelier des sorciers est édité en France par Pika, qui a publié Sakura Card Captor mais aussi Atomic Strip.

  • L’atelier des sorciers tome 2
  • Auteur : Kamome Shirahama
  • Editeur : Pika
  • Parution : 6 juin 2018
  • Prix : 7,50 €
  • ISBN : 9782811640897

Résumé de l’éditeur : On naît sorcier, on ne le devient pas. C’est la règle. Pourtant, Kieffrey a pris Coco sous son aile et a fait d’elle sa disciple : d’humaine normale, la voilà devenue apprentie sorcière !

Kieffrey, Coco et ses trois camarades se sont rendus à Carn, petite ville de sorciers, pour acheter des fournitures magiques. Mais soudain, les quatre fillettes tombent dans un piège tendu par un mystérieux sorcier encapuchonné : elles sont coincées dans une dimension parallèle et doivent échapper à un dragon !

Black Monday Murders : Gloire à Mammon

Notre avis : La toute nouvelle série de Jonathan Hickman, Black Monday Murders, est un régal de lecture et mène à une réflexion fascinante sur notre monde.

L’argent, plus on en a plus on en veut. Mais pourquoi ? Quelle force étrange et surnaturelle se cache derrière ceci ? En réalité, l’argent se charge d’une puissance magique. Cette puissance est manipulée par un groupe d’individus qui vénère un être surpuissant, prince des Enfers et de la Cupidité, Mammon. Et puisque cet argent sert à alimenter la puissance de cet être, chaque acte commis en son nom le rend plus fort. Krach boursier, crise financière, choc pétrolier, OPA hostile… Tout est bon pour alimenter la force de Mammon. Et conduire la société jusqu’aux portes de l’enfer…

Au delà de son caractère conspirationniste, Black Monday Murders est une saga passionnante mêlant fantastique, polar et crise financière. Le cynisme de Jonathan Hickman (Secret Wars) allié au talent de Tomm Coker (Undying Love) font de ce comics une saga incontournable pour les fans de noirceur. À découvrir aux éditions Urban Comics.

  • Black Monday Murders : Gloire à Mammon
  • Scénariste : Jonathan Hickman
  • Dessinateur : Tomm Coker
  • Editeur : Urban Comics
  • Parution : 22 juin 2018
  • Prix : 22,50 €
  • ISBN : 9791026814290

Résumé de l’éditeur :
Depuis les premiers trocs et la création de la monnaie, l’argent, au-delà de sa valeur symbolique, se chargea d’une véritable puissance magique.
Cette puissance, manipulée et alimentée par un groupe d’individus vénérant Mammon, Prince des Enfers et de la Cupidité, est aujourd’hui au fait de sa gloire. Le premier krack boursier de 1929, le premier choc pétrolier de 1974, la crise bancaire de 2008… Autant d’événements qui furent orchestrés par les serviteurs du Démon pour régenter en sous-main l’humanité. C’est sur cet univers occulte que l’enquêteur s’apprête à braquer les lumières de son enquête liée au meurtre ritualisé de l’une des grandes figures de Wall Street…

La cicatrice

Les Etats-Unis partagent une frontière commune de 3200 km avec le Mexique. En 2017, les deux auteurs Andrea Ferraris et Renato Chiocca ont passé quelques jours près de cette barrière fortifiée, renforcée par les mesures de Donald Trump. Ils racontent ce périple dans La cicatrice chez Rackham.

Tel un immense mur d’eau (une vague), le mur érigé entre les deux pays peut submerger ceux qui s’y attaquent. 2012 à Nogales, une ville séparée en deux par LE mur. Alors que des enfants jouent au basket, deux hommes tentent de franchir l’immense construction mais ils sont repérés par un garde qui donne l’alerte. Des pierres pleuvent pour arrêter l’avancée des policiers et aider les deux hommes…

Eté 2017, Andrea et Renato arrivent à Tucson pour discuter avec les représentants d’associations venant en aide aux migrants. Il faut dire que la zone est grande, mesurant 420 km ! Un passage important pour passer aux Etats-Unis…

Petit album de 40 pages en grand format, La cicatrice est absolument formidable. Comme son titre le laisse penser, il décrit avec une grande justesse les stigmates tant physiques que morales de cette ligne de démarcation entre le Mexique et les USA. Ce gigantesque mur devait arrêter les tentatives des Mexicains pour passer la frontière, souvent en vain. Pourtant, les contrôles renforcés ont laissé de nombreux cadavres ou blessés du côté Sud.

« Mur de la honte » pour ceux qui tentent de fuir la misère et les trafics, il est un sujet de crispation régulier entre les deux pays, qui plus est depuis l’élection de Donald Trump. Le président des Etats-Unis poursuit sa construction et veut faire payer le montant des travaux à son homologue mexicain, un comble ! Ce symbole permet à Trump de montrer ses muscles et flatter ainsi son électorat blanc voire suprémaciste blanc. On le sait : les réfugiés sont responsables de tous les maux de la Terre !

A l’image de Humains, la Roya est un fleuve de Baudoin et Troubs, cet album rend un bel hommage aux aidants, ceux qui font preuve d’une grande humanité, plus que celle de Trump (en a-t-il une ?). Il en faut du courage à ces associations vilipendées, surveillées de près et souvent sujettes aux procès pour continuer le combat d’accueillir aux mieux et dans la dignités ces exilés.

Cette urgence est magnifiquement mise en image par Andrea Ferraris. Les planches à la mine de plomb de l’auteur de Churubusco (Rackham) sont à la fois fascinantes et tellement justes.

La cicatrice : un très beau travail sur le « mur de la honte », un témoignage important pour comprendre.

  • La cicatrice
  • Scénariste : Renato Chiocca
  • Dessinateur : Andrea Ferraris
  • Editeur : Rackham
  • Parution : 16 juin 2018
  • Prix : 12€
  • ISBN : 9782878272222

Résumé de l’éditeur : Le Mexique et les États-Unis partagent une frontière commune longue de 3200 kilomètres dont un tiers est marqué depuis vingt ans par un haut mur de métal rouillé. Censé empêcher aux migrants d’entrer clandestinement aux États-Unis, cette barrière – que le président Trump voudrait étendre à l’ensemble de la frontière – n’est qu’un rempart dérisoire qui oblige cependant les candidats à l’exil à emprunter les routes dangereuses du désert et des montagnes où beaucoup d’entre eux finissent pour y laisser la vie. Au printemps 2017, Renato Chiocca et Andrea Ferraris ont voyagé le long de ce monument à la haine et à l’ignorance, ont écouté les histoires de ceux qui vivent à l’ombre du mur et recueilli le témoignage de ceux qui portent de l’aide aux migrants, les sauvant parfois d’une mort certaine et leur assurant un accueil dans la dignité et le respect de leur droits. Dans La Cicatrice, Chiocca et Ferraris racontent leur périple le long de ce «mur de la honte» nous rapprochant de son effrayante réalité et nous poussant à réfléchir à d’autres manières, plus sensées et humaines, de résoudre cette urgence devenue désormais planétaire.

Les chroniques de Riverdale

Notre avis : Les nouvelles aventures d’Archie de nos jours sont finement réalisées, et contraste immanquablement avec la façade « parfaite » de Riverdale.

Archie Andrew a été créé en 1941 par Vic Bloom et Bob Montana. Ce lycéen de 17 ans, maladroit mais adorable, est aimé de tout le monde. Entre quiproquos amoureux et mystères dans sa ville natale, Archie a beaucoup à faire en dehors du lycée. Cette ville, Riverdale, est loin d’être aussi parfaite et tranquille qu’elle n’y paraît. Au fil de ses aventures, on découvre un Archie quelque peu désemparé face à une cité avec de multiples zones d’ombres et étrangetés en tout genre.

Roberto Aguirre-Sacasa est le nouveau directeur artistique d’Archie Comics, la maison d’édition de ce héros pas comme les autres. C’est à lui qu’on doit le scénario de ses chroniques, dessinées par Joe Eisma, Elliott Fernandez et Alitha Martinez. La diversité de ses dessinateurs, qui ont travaillsé pour IDW, DC ou encore Marvel Comics, font de cet album une super lecture, un excellent pont entre les fans d’Archie de la première heure et les fans de la série TV. Plongez au cœur de Riverdale, aux éditions Glénat (Canetor Brico Queen, Colonisation).

  • Les chroniques de Riverdale tome 1
  • Scénariste : Roberto Aguirre-Sacasa
  • Dessinateurs : Alitha Martinez, Joe Eisma et Elliott Fernandez
  • Editeur : Glénat Comics
  • Parution : 23 mai 2018
  • Prix : 12,50€
  • ISBN : 9782344026434

Résumé de l’éditeur : Se déroulant de nos jours, découvrez la version subversive et surréaliste des aventures d’Archie, Veronica et leurs amis. Parcourez les zones d’ombre et l’étrangeté cachée derrière la perfection de façade de la petite bourgade de Riverdale…

Écrite par Roberto Aguirre-Sacasa, directeur artistique d’Archie Comics et showrunner de la série Netflix, Les Chroniques de Riverdale se basent sur les événements de la production CW et explorent davantage les relations entre les différents ados de la ville. Les fans de la série TV seront ravis de retrouver leurs héros favoris sous un autre visage.

Raven & l’ours, volume 2

Après un premier volume qui nous avait plus qu’enchanté, Bianca Pinheiro dévoile le deuxième volume de Raven & l’ours, poursuivant ainsi leur quête de retrouver les parents de la petite fille.

Jeune Lelda assiste à une scène de théâtre de marionnettes mettant en scène Dimas et Raven. C’est le Roi G qui est derrière le castelet racontant l’histoire des deux amis à sa sauce. Le cosplayer tente de rétablir la vérité, en vain. Le souverain aime être roi mais son assistance se limite à des lapins !

De leurs côtés, Raven et Dimas poursuivent leur chemin pour retrouver les parents de la petite fille. Ils arrivent alors à la porte d’un bar tenu par Dame Pivara

Raven & l’ours est décidément une série étonnante et attachante ! Le deuxième tome concocté par Bianca Pinheiro est de nouveau une grande réussite ! Cette belle aventure est toujours aussi prenante et accrocheuse. C’est drôle, c’est fou, c’est intelligent (par les énigmes), c’est magique (par l’enchantement de Dimas transformé en ourson), c’est chaleureux par la belle partie graphique et c’est rempli de références à la pop-culture ! L’autrice brésilienne dévoile même ses secrets de fabrication à la fin de l’album.

Raven & l’ours : précipitez-vous sur les deux albums de cette nouvelle série jeunesse, tendre, drôle et chaleureuse !

  • Raven & l’ours, volume 2
  • Autrice : Bianca Pinheiro
  • Editeur : La Boite à Bulles
  • Parution : 06 juin 2018
  • Prix : 16€
  • ISBN : 9782849533093

Résumé de l’éditeur : L’aventure continue alors que Raven est toujours en quête de ses parents, avec l’aide précieuse de son nouvel ami, l’ours Dimas. Après s’être aventurés dans la cité des énigmes, ils arrivent à Méthodique, une grande ville piégée sous une terrible malédiction ! les adultes sont devenus des enfants, et les enfants… Toujours des enfants ! Un sacré désordre ! Et Dimas n’échappe pas aux effets de l’enchantement : le voilà redevenu un adorable petit ourson. Dans cette ambiance chaotique, les enfants essaient de calmer les humeurs de leurs (ex) parents hyperactifs ! Avec courage et humour, Raven va tout mettre en oeuvre pour mettre fin au sortilège et rétablir l’ordre dans la ville ! Comme le premier, ce second volume est drôle, poétique, ludique et plein d’esprit.

Sword Art Online : Girls Ops tome 2

Notre avis : La suite des aventures des demoiselles rencontrées dans Sword Art Online dans ce nouveau tome de Girls Ops est une réussite très attendue.

On vous a déjà présentés les quatre filles que l’on suit dans ces nouvelles aventures intitulées Girls Ops. Elles ont leur revanche sur un univers plutôt porté sur les héros masculins. Dans cette toute nouvelle histoire, les filles vont devoir faire réparer leurs tenues endommagées. Seulement pour cela, il faut beaucoup d’argent. Et le seul moyen d’en gagner autant c’est de participer à un concours… De maillot de bains. La gagnante aura assez d’argent pour payer les réparations sur leurs costumes. Et comme d’habitude elles vont faire ça en équipe.

Mais ce concours paraît peut-être trop simple. Y a t’il un sens caché à ce concours ? Vers quels dangers la fine équipe se dirige ?

Pour le savoir, rendez-vous dans le monde d’Alfheim Online en compagnie des 4 jolies demoiselles, scénarisé par Reki Kawahara et dessiné par Neko Nekobyou. Le tout publié aux éditions Ototo.

  • Sword Art Online : Girls Ops tome 2
  • Scénariste : Reki Kawahara
  • Dessinateur : Neko Nekobyou
  • Editeur : Ototo éditions
  • Parution : 20 avril 2018
  • Prix : 6,99 €
  • ISBN : 9782377171064

Résumé de l’album : La revanche des starlettes de SAO qui n’avaient pas eu leur mot à dire dans la saga principale ! Accompagnées de Lux, Lisbeth, Silica et Leafa partent à la rencontre d’Ashley, une couturière renommée et survivante de SAO qui plus est. Elles participent malgré elles à un concours de maillots de bain afin de remporter la récompense qui leur permettra de payer les réparations de leurs tenues endommagées lors de leur quête précédente…

Marsupilami : Monsieur Xing Yun

Notre avis : Les nouvelles aventures du Marsupilami : Monsieur Xing Yun sont telles qu’on les connait : sympathiques, drôles et captivantes !

Le Marsupilami est de retour, dans cette toute nouvelle aventure aux éditions Dupuis. Cette fois, le célèbre « singe tacheté » va devenir une proie pour un personnage plutôt curieux. Monsieur Xing Yun est l’homme le plus malchanceux du monde. Il a tout essayé pour enrayer cette malédiction : talismans, amulettes, folklore chinois, européen, hindou… Rien n’y fait. Chez lui, dehors, en pleine montagne ou sur une plage, le pauvre a forcément une mésaventure allant d’un nuage de pluie qui le suit, à un lumbago qui se déclenche s’il se baisse pour ramasser quelque chose.

Un jour, il entend que les poils d’un étrange animal de Palombie confèrent à son propriétaire une chance inouïe. Monsieur Xing Yun veut tenter cette histoire, et s’envole pour cette jungle hostile en quête des précieux poils. Mais forcément avec autant de malchance, cela donne une aventure déjantée et très drôle.

On prend plaisir à retrouver notre cher Marsupilami, et un personnage sympathique dans cette nouvelle aventure signée Batem et Stéphan Colman.

  • Marsupilami 31 : Monsieur Xing Yun
  • Scénariste : Stéphan Colman
  • Dessinateur : Batem
  • Editeur : Dupuis
  • Parution : 24 avril 2018
  • Prix : 10,95 €
  • ISBN : 9782800173986

Résumé de l’éditeur : Monsieur Xing Yun est un citoyen chinois ordinaire, menant une vie ordinaire dans une ville ordinaire… Or, depuis le jour de sa naissance, le malheureux est accablé d’une terrible malédiction : il est l’homme le plus malchanceux du monde !

Ayant testé, sans succès, d’innombrables talismans, amulettes, grigris et autres porte-bonheurs, et abandonnant tout espoir face à la fatalité, l’infortuné monsieur Xing Yun s’est retiré dans un monastère ordinaire où un vénérable moine lui confie un secret extraordinaire : « Il existerait, cachée quelque part de l’autre côté du monde au plus profond d’une impénétrable jungle, une créature jaune tachetée de noir dont les poils seraient la plus efficace source de chance promise à leur heureux propriétaire. »

La cité sans nom : Le secret du coeur de pierre

Notre avis : La suite de la série jeunesse, La cité sans nom, est toujours aussi passionnante, et très rythmée.

Dans le tome 1, on a pu découvrir un jeune soldat de l’empire Dao, Kaidu, qui ne souhaite que la paix et qui souhaite découvrir la belle et grande cité sans nom. Parmi ses habitants, il rencontre Rate, une jeune fille des rues avec qui il va participer au sauvetage du général et de son fils. Reconnaissant, le général autorise les habitants de la forteresse à aller et venir dans la cité comme ils le veulent, et a créer un conseil pour gouverner la cité plus justement.

Mais son fils ne l’entend pas de cette oreille, et pourrait bien s’opposer à un tel projet de manière plutôt inattendue. Face à une menace plus que grandissante, Rate et Kaidu vont partir à la recherche du mystérieux pouvoir des bâtisseurs de la Cité sans Nom.

Un album toujours dessiné par l’excellente Faith Erin Hicks, qui nous prouve une fois de plus que le pouvoir n’est pas une chose acquise, mais qui se mérite. Un album à découvrir aux éditions Rue de Sèvres.

  • La cité sans nom : le secret du coeur de pierre
  • Auteure : Faith Erin Hicks
  • Editeur : Rue de Sèvres
  • Parution :
  • Prix : 16€
  • ISBN : 9782369813736

Résumé de l’éditeur : Après avoir déjoué une tentative d’assassinat sur le général de Toutes-Lames et son fils, Kaidu et Rate sont acclamés en héros. La vie reprend son cours au sein du Palais, tandis que le projet d’un Conseil où chacun pourrait participer aux décisions de la Cité se dessine. Mais les feux de la révolte couvent toujours, et tous ne sont pas prêts à siéger parmi leurs ennemis. La menace s’intensifie, décidant Kaidu et Rate à se lancer à la recherche du mystérieux pouvoir des bâtisseurs de la Cité sans Nom. Nos deux héros devront plus que jamais rester soudés et déterminés face à cette nouvelle menace qui plane sur la Cité sans Nom et pourrait bien l’engloutir dans les flammes et la destruction.

DanMachi : Bell à l’assaut du 10ème sous-sol

Notre avis : La suite de DanMachi est toujours aussi héroïque, avec notre héros Bell que l’on prend plaisir à retrouver.

Bell veut devenir encore plus fort pour impressionner celle qu’il aime. Mais pour cela, il doit avancer dans les sous-sols du donjon. Cette fois, il veut atteindre le seuil critique du 10ème sous-sol. Il va y parvenir grâce à Liliruka, sa porteuse. Mais il ne se doute pas qu’une trahison se fomente dans son dos. De plus, Bell va devoir choisir quel genre de héros il veut devenir…

Nouveaux pouvoirs, nouvelles aventures, la suite de DanMachi est épique, comme toujours. Bell est fidèle à lui-même et reste le héros que l’on aime.

Un manga dont on vous à déjà présentés les précédentes aventures, signé Kunieda et Fujino Omori aux éditions Ototo.

  • DanMachi tome 4
  • Auteurs : Kunieda et Fujino Omori
  • Editeur : Ototo
  • Parution : 20 avril 2018
  • Prix : 6,99 €
  • ISBN : 9782377170999

Résumé de l’éditeur : Nombreux sont les dieux venus s’installer dans la Cité-Labyrinthe d’Orario, bénissant les mortels qui s’aventurent dans son dédale souterrain en quête de pouvoir, de fortune ou de filles ?! C’est en tout cas le souhait de Bell Cranel, un aventurier novice sous la bénédiction de l’impopulaire déesse Hestia. Sauvé de justesse par la belle Aiz Wallenstein, une épéiste hors pair, Bell s’engage à suivre ses traces et à devenir un aventurier digne de se mesurer à elle. Bien décidé à relever ce nouveau défi, Bell plonge dans le mystérieux Donjon avec une énergie nouvelle qui ne manquera pas d’attirer l’attention de certains dieux.

Final Crisis tome 1

Notre avis : Une équipe de super-héros bien loin des classiques, une sympathique découverte dans Final Crisis scénarisé par le grand Grant Morrison !

Un apprenti sorcier, un chevalier de Camelot, une prestidigitatrice membre de la Ligue de Justice, et un justicier new-yorkais, voici l’équipe de choc qui, sans se rencontrer dans un premier temps, va lutter contre des ennemis qui désirent conquérir le monde. Ces 4 super-héros peu connus du grand public vont pouvoir enrayer une menace, même si celle-ci va se finir aux portes de l’Apocalypse.

Grant Morrison, habitué des séries DC à succès comme Wonder Woman Terre Un ou All Star Superman est accompagné, lui aussi, de son équipe de choc. Aux dessins on retrouve Simone Bianchi (Detective Comics), Cameron Stewart (Batgirl), Ryan Sook (Les patients d’Arkham), Frazer Irving (Batman & Robin) ainsi que J.H Williams III (Sandman Ouverture).

Les deux premiers tomes de la série seront sous l’appellation Seven Soliders avant de finir dans un crossover détonnant, Final Crisis. Une série à découvrir absolument, pour découvrir de nouveaux héros, mais aussi anticiper un gros événement dans l’univers des comics. Final Crisis tome 1 est publié aux éditions Urban Comics.

  • Final Crisis tome 1
  • Scénariste : Grant Morrison
  • Dessinateurs : Simone Bianchi, Stewart Cameron, Irving Frazer, Sook Ryan et Williams III JH
  • Editeur : Urban Comics
  • Parution : 18 mai 2018
  • Prix : 35€
  • ISBN : 9791026814627

Résumé de l’éditeur : Un apprenti sorcier, un chevalier de l’époque de Camelot, une prestidigitatrice membre de la Ligue de Justice et un justicier new-yorkais employé par un grand quotidien.
Séparément, ils affrontent des ennemis destinés à conquérir le monde, sans se douter que toutes ces menaces sont reliées les unes aux autres.