Journées rouges et boulettes bleues

Notre avis : Journées rouges et boulettes bleues conte l’histoire de François, père de deux enfants – qui doute de sa vie d’homme – dans une maison du bord de mer, entre enquête policière, rapports délicats avec sa femme et son fils aîné en pleine adolescence. Ce beau roman graphique est signé Rémy Benjamin, Cyprien Mathieu et Olivier Perret aux éditions La boîte à bulles.

Quand vient l’heure des vacances, toutes les familles sont heureuses. Toutes ? Pas réellement celle de François, quadragénaire avec ses deux fils – Kévin en pleine période de l’âge ingrat, désagréable et renfermé et Baptiste petit garçon bien vivant qui aime par dessus tout Hermione sa chienne – qui débarquent à Ramiolles, un village du Sud de la France.

Après des bouchons à n’en plus finir, ils arrivent dans une belle maison de la station balnéaire où François a passé de nombreuses vacances plus petit. Au téléphone, fréquemment, il a sa femme qui repousse son arrivée. Y aurait-il des tensions dans le couple pour qu’elle ne voyage pas avec eux ? Entre les engueulades avec son épouse, la plage et les râles incessants de Kévin, Hermione vient de disparaître, ce qui plonge le benjamin de la famille dans une immense tristesse…

Belle tranche de vie familiale entre ses rires et ses pleurs, Journées rouges et boulettes bleues plonge le lecteur dans un très beau mélodrame. Entre l’usure du couple, la vision d’une ancienne camarade de vacances et ses deux fils qui le perturbent, le pauvre François ne sait plus où il en est; il sent sa vie lui échapper. Le scénario de Rémy Benjamin et Cyprien Mathieu semble simple au premier abord mais en fait est composé de nombreuses portes d’entrées et met en scène des thématiques contemporaines universelles : l’amour, l’amitié, la crise de la quarantaine; le tout mâtiné par une enquête policière autour des chiens qui disparaissent et sont même retrouvés mort.

Si le récit flirte avec ceux de Etienne Davodeau, il n’égale pas le maître de la chronique sociale. N’empêche que l’on passe un bon moment de lecture grâce à un grand soin apporté à la personnalité complexe des personnages principaux et même secondaires.

La partie graphique confiée à Olivier Perret est elle aussi très réussies. Accompagné aux couleurs par Rémy Benjamin, l’auteur de Un jour sans elle (Ankama) ou D’air pur et d’eau fraîche (La Boîte à Bulles) dévoile des planches d’une belle qualité notamment dans les décors provençaux mais aussi sur les portraits des protagonistes.

Article posté le samedi 14 mai 2016 par Damien Canteau

Journées rouges et boulettes bleues beau roman graphique de Rémy Benjamin, Cyprien Mathieu et Olivier Perret, aux éditions La boite à bulles, décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Journées rouges et boulettes bleues
  • Scénaristes : Rémy Benjamin et Cyprien Mathieu
  • Dessinateur : Olivier Perret
  • Editeur : La Boîte à Bulles, collection Hors-champ
  • Prix : 19€
  • Parution : 06 avril 2016

Résumé de l’éditeur : Après des heures de bouchons interminables, François et ses enfants – Kévin, l’adolescent renfermé et Baptiste, garçonnet plein d’amour pour sa chienne Hermione – arrivent enfin à Ramiolles, village du Sud de la France où ce père de famille passait jadis ses vacances.

Un village tout ce qu’il y a de plus paisible pour des vacances qui auraient dû l’être tout autant. Mais la tranquillité de leur séjour se trouve rapidement compromise. Non seulement par les rapports houleux entre François et sa femme, Clara, qui tarde à les rejoindre, mais surtout par la soudaine disparition d’Hermione…

D’autant plus qu’elle n’est pas le seul canidé du coin à manquer à l’appel et que François se voit rapidement soupçonné. Dépassé par ses fils, excédé par sa femme et troublé par son amie d’enfance, François se retrouve pris dans une tourmente qui le dépasse…

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir