Dave McKean et le surréalisme chez Dark Horse

Soucieuse de se diversifier et contenter le public le plus large possible, Dark Horse édition a rapatrié l’auteur anglais Dave McKean dans son catalogue. Un choix éditorial osé, mais synonyme de valeur sûre.

Quand le 3e art rencontre le 9e

Si Salvador Dalí et ses Montres molles font parties de l’histoire, à l’instar de René Magritte et de sa pipe (qui en réalité n’en est pas une), d’autres artistes de la mouvance surréaliste n’ont pas fait grand bruit auprès du public. Toutefois, les fins connaisseurs reconnaîtront le nom de Paul Nash. L’artiste londonien s’est attelé durant les deux guerres mondiales à dépeindre l’horreur des tranchées, et les patrouilles des avions de chasses. Certains vouent même un culte à sa capacité à peindre d’exceptionnels paysages surréalistes.
Mais aujourd’hui, son travail inspire. Le légendaire artiste anglais Dave McKean a réalisé en son nom un ouvrage à couper le souffle. C’est donc du côté de chez Dark Horse édition qu’il faut le chercher, sous l’appellation Black Dog: The Dreams of Paul Nash (Chien Noir: les rêves de Paul Nash).

Des rêves couchés sur papier

Véritable biographie, Black Dog explore la vie et les œuvres du peintre pour donner naissance à un récit de toute beauté. Présenté comme une série de rêves surréalistes, l’intrigue analyse la façon dont les guerres et les situations extrêmes changent un homme. La question centrale de cette œuvre est tout simplement de savoir comment gérer la douleur inhérente à ces moments. En guise de catharsis, Paul Nash transformait les paysages en de puissants et fantastiques « psychoscapes » (que l’on peut traduire par « psycho-paysages »). Aux manettes, McKean traduit parfaitement le propos des œuvres de son compatriote britannique. On le connaît toutefois davantage pour ses collaborations avec Neil Gaiman (Sandman), et ses multiples victoires pour le « meilleur roman graphique de l’année ». Un palmarès des plus étoffé, qui compte également des prix remis par Alph-Art, Pantera, Harvey, Spectrum, et BSFA. En plus de la sortie standard évaluée à 19$99 sur Amazon, Black Dog sera proposé dans une édition limitée, quantifiée à 400 copies, comprenant une planche exclusive, signée par Dave McKean lui même. Si vous comptez vous offrir la version luxueuse, il vous faudra débourser 79$99. Black Dog: The Dreams of Paul Nash sera disponible aux USA dès le 18 octobre prochain, mais les précommandes sont déjà ouvertes.

Qui es-tu Dave McKean ?

Dessinateur, photographe, réalisateur et musicien, David Tench McKean cumule bien des casquettes. Son travail, mêlant dessin, peinture, photo, collage, objets trouvés, sculpture et éléments digitaux confère une atmosphère toute particulière à ses productions. Suite à un voyage à New York en 1986, où l’artiste échoua à trouver du travail en tant que dessinateur de comics, son chemin croisa celui de l’auteur Neil Gaiman. Le duo collabora sur Violent Cases, court roman graphique publié en 1987, et mettant scènes de troublants souvenirs d’enfance. Cet ouvrage sera suivi en 1988 par la mini-série Black Orchid, et quelques couvertures Hellblazer, Sandman, et Batman pour DC Comics.
Article posté le vendredi 19 février 2016 par Hugo Noirtault

À propos de l'auteur de cet article

Hugo Noirtault

Hugo Noirtault

Intro: "C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !" - Perceval de GallesRien ne me prédestinait à tomber amoureux du 9e art... C'était sans compter sur le génie d'Hiromu Arakawa. Les aventures des frères Elric dans Full Metal Alchemist m'ont tenu en haleine dix ans durant, avant de laisser place aux comics américains. Une passion inaliénable malgré les années, et qui m'a poussé à imaginer un avenir en tant que journaliste. Etudiant à l'Ecole Publique de Journalisme de Tours (EPJT), je me suis lancé comme défi de rendre cet art accessible à tous, n'en déplaise aux fanatiques. Ecrit, radio, web, tv/vidéo... j'aspire à devenir polyvalent afin de réaliser les plus beaux sujets possible pour Comixtrip !Conclusion: "La canne (à pêche) ? ça sert à rien… Du coup ça nous renvoie à notre propre utilité : l’Homme face à l’Absurde !" - Perceval de Galles

En savoir