La folie des adaptations TV

Les éditeurs n’en ont jamais fini d’exploiter leurs licences, et continuent de les cuisiner à toutes les sauces, dont leur favorite reste l’adaptation sur petit écran.

Comme expliqué dans de précédents articles, les adaptations sont en plein essors et cela n’a jamais été aussi vrai qu’aujourd’hui, notamment sur nos postes de télévision. Toutefois, il est légitime de se demander si à trop tirer sur la corde sensible, cette dernière ne pourrait pas céder et griller le joker que les industriels de la culture utilisent pour préserver leur précieux trésors ? Les adaptations de produits culturels sont-elles trop nombreuses ? Cette pratique est-elle devenue une course folle à la productivité ? Toutes les licences sont-elles condamnées à emprunter cette voie ? C’est une nouvelle fois au travers de plusieurs exemples que nous allons tenter d’apporter quelques éléments de réponse.

AMC ANNONCE UNE SAISON 7 POUR THE WALKING DEAD

Les fans de la série n’en auront sans doute jamais assez de voir le groupe de Rick Grimes écraser du zombie, d’autant plus que le potentiel de cette licence est immense en raison de son univers incroyablement vaste, tiré du comics original de Robert Kirkman. Tout de même, on a pu constater que le spin-off (série dérivée) du programme, intitulée Fear The Walking Dead, n’a pas totalement convaincu dans les chaumières. Survendu ou mal réalisé ? AMC est peut-être bel et bien en train de tirer dangereusement sur la corde sensible des fans. Est-ce de trop ? L’avenir nous le dira. Toujours est-il qu’une saison 2 est prévue pour 2016, laquelle devrait certainement mener à la rencontre des personnages des deux séries.

Peut-être aurait-on pu se passer de ce spin-off, même si ce dernier a contribué à réduire l’attente qui nous séparait de la saison six de la série mère. A peine a-t-elle débuté que les esprits s’échauffent, mais ce n’est rien en comparaison à l’annonce d’AMC, qui nous informe qu’une septième saison de la série de Robert Kirkman arrivera bien sur ses ondes pour la période 2016-2017. Seize épisodes ont été commandés par la chaîne, ce qui va contribuer à faire de The Walking Dead, la plus longue série d’AMC, dépassant ainsi le record détenu par Mad Men.

La logique économique vient d’être battue à son propre jeu, puisque l’engouement des fans pour les épisodes télé du dimanche soir aux USA dépasse le simple fait de faire du profit sur une adaptation. Le cas de The Walking Dead est très rare en son genre, puisqu’il convient de noter que la série télé et les comics rassemblent la même densité d’adeptes, proportionnellement au format qui leur est propre. Les puristes pourront tout de même déplorer quelques changements d’intrigues lors du passage du format papier à l’écran.

FIGHT CLUB 3 ARRIVE COMME UN CHEVEUX SUR LA SOUPE

Comme le dit le dicton : « ne vendez jamais la peau de l’ours avant de l’avoir tué », un proverbe qui colle bien à la peau de Chuck Palahniuk. Même si cette information ne concerne pas une adaptation pour la télévision, on peut remarquer que l’exploitation intensive de licences ne se fait pas qu’exclusivement dans une quête de profit.

Le journaliste indépendant et créateur de la licence Fight Club a confirmé au site Orbital Comics la rumeur d’un troisième volet de son œuvre en bande dessinée. Si les fans ont l’air plus préoccupés par le verdict imminent du comics Fight Club 2 aux USA, ils seront tout de même heureux de savoir qu’un troisième volet en six numéros verra le jour dans plusieurs mois. Toujours est-il que pour nous, la traduction française la plus proche concernera les tomes de Fight Club 2 en Avril 2016.

Cette information ne s’inscrit pas uniquement dans une logique économique. Il semblerait que Chuck Palahniuk ait la ferme intention de donner plus de profondeur à son univers, tout en faisant plaisir à ses fans. Dans le cas contraire, l’auteur aurait pu privilégier une piste plus lucrative comme celle du cinéma ou de la télévision, qui on le sait, touche une audience plus large et dégagent plus de recettes.

MOT DE LA FIN

Finalement, on peut s’apercevoir que l’engouement des fans pour telle ou telle série dépend énormément de la qualité de cette dernière. Si des adaptations comme The Walking Dead ont eu un succès assez important, ce n’est que le fruit du travail acharné de leur réalisateur, comme Robert Kirkman, pour les rendre de bonne qualité. Or, le sous-développement de la première saison de Fear The Walking est touché par un revers de bâton, puisque pour le moment, aucun indice ne peut nous faire penser qu’il en va autrement que de la recherche de profit. En parallèle, on peut se rendre compte que le nouveau et très attendu Dragon Ball Super surfe sur la dynamique instauré par Dragon Ball Z dans les années 90’ et la forte demande des fans de revoir Goku et sa bande sur le petit écran. Ce n’est malheureusement qu’un fan service bas de gamme qui nous est donné à voir et l’on comprend très bien que l’opinion majoritaire soit plutôt déçue. Certains avancent même l’argument que la série aurait été bâclé afin de promouvoir sa version Blu-ray, de meilleure qualité…

Article posté le jeudi 05 novembre 2015 par Hugo Noirtault

À propos de l'auteur de cet article

Hugo Noirtault

Hugo Noirtault

Fan de BD, d'animation japonaise, de comics, de super-héros, de film d'action, de jeux de rôle et de jeux vidéos... Bref, la panoplie complète du geek ! J'ai fini par en faire mon métier. Journaliste pigiste indépendant, je parle chaque jour d'actualité technologique dans le podcast Choses à Savoir TECH, et avec une touche d'écologie dans Choses à Savoir TECH VERTE. Il m'arrive aussi de présenter les infos au micro d'Hit West à Nantes.

En savoir