Delcourt signe Reflets d’Acide

Malgré la faillite de son ancienne maison d’édition Physalis, le projet BD Reflets d’Acide va prochainement revenir dans le commerce, sous le logo du groupe Delcourt.

GRAND COUP POUR DELCOURT

Sans nouvelle depuis plusieurs mois, les lecteurs assidus de la bande dessinée Reflet d’Acide avaient presque fait le deuil d’une série à moitié morte. Qu’à cela ne tienne ! L’équipe créative de l’oeuvre n’a jamais laissé son projet tomber dans les limbes de l’oubli. Depuis la faillite des éditions Physalis, ancien éditeur de la série, il devenait difficile de trouver les tomes en librairie. Le Fab, dessinateur de la série, et collaborateur avec les éditions Delcourt a pourtant annoncé avoir décroché un contrat avec la maison d’édition, pour produire la suite des aventures imaginées par JBX, et colorisée par Fred Vigneau. Le groupe Delcourt rééditera donc le tome 5, et sortira en exclusivité le tome 6 intitulé « Damnations empourprées » à la rentrée. Si le duo a gardé cette nouvelle secrète, c’était surtout pour ne pas revivre les déboires liés à l’année 2015. Mais l’arrivée du contrat signe le début d’un nouveau départ pour le projet. Depuis 2010, les cinq premiers tomes recouvrent les 10 premiers épisodes audio, et le tome 6, prévu à l’orée de Septembre, devrait adapter le onzième opus.

JEU ET SAGA AUDIO

En parallèle d’une bd mêlant un style manga et franco-belges, Reflet d’Acide est au cœur d’un projet de jeu de plateau, qui tout comme pour la version papier, n’a besoin que d’un éditeur pour être disponible à la vente. C’est sur Edge que c’est porté le choix de JBX. Si tous les éléments sont aujourd’hui en possession de l’éditeur, aucune date de sortie n’a été annoncée. Dans un autre registre, Reflet d’Acide est avant tout une saga audio. On compte actuellement 15 épisodes, dont une incroyable performance technique d’1h20 d’aventure pour le plus récent. Cela fait tout de même plus de 3 ans et demi (juillet 2012) que les fans attendent le chapitre final, le numéro 16. D’après certains bruits de couloirs, l’épisode serait sur de bons rails, pour une sortie cette année.

Article posté le mercredi 02 mars 2016 par Hugo Noirtault

Reflets d’Acide tome 6: Damnations empourprées

Depuis le haut du Mont, Wrandrall pu observer l’afflux affreux des morts, lesquels se dirigeaient droit vers Maender-Alkoor, la cité des reflets. Nos héros s’en inquiètent et invoquent Roger : les prêtres rassemblés sont alors informés de la venue prochaine d’une terrible armée ! Le devin du volcan l’avait bien deviné, le seuil de nudité semble enfin maîtrisé, l’Ennemi est nommé, un traître est débusqué, la charmante dragonne semble s’impatienter, des menaces outrées se font éliminer et deux couples résistent avant de s’éclipser… Quant au Gouffre oublié, la magie des mystères semble désorienter nos chers aventuriers. Or, voilà que vient sourdre, dans la main de Wrandrall, la malédiction lourde et secrète du Mal… Bref ! La petite Quête Sans Nom va bientôt devenir Innommable ! MOUAHAHAHAHAHAHAHA… « Bien étrange est le rôle que l’on m’a dévolu… Je suis un omniscient dépourvu d’attributs…  Viens à moi, ma faconde ! Narrons ou bien narguons les grandes destinées qui œuvrent en ce monde ! » Signé : le Narrateur

À propos de l'auteur de cet article

Hugo Noirtault

Hugo Noirtault

Intro: "C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !" - Perceval de Galles Rien ne me prédestinait à tomber amoureux du 9e art... C'était sans compter sur le génie d'Hiromu Arakawa. Les aventures des frères Elric dans Full Metal Alchemist m'ont tenu en haleine dix ans durant, avant de laisser place aux comics américains. Une passion inaliénable malgré les années, et qui m'a poussé à imaginer un avenir en tant que journaliste. Etudiant à l'Ecole Publique de Journalisme de Tours (EPJT), je me suis lancé comme défi de rendre cet art accessible à tous, n'en déplaise aux fanatiques. Ecrit, radio, web, tv/vidéo... j'aspire à devenir polyvalent afin de réaliser les plus beaux sujets possible pour Comixtrip ! Conclusion: "La canne (à pêche) ? ça sert à rien… Du coup ça nous renvoie à notre propre utilité : l’Homme face à l’Absurde !" - Perceval de Galles

En savoir