Soleil Manga chancelle

Les choix éditoriaux de la branche Manga de Soleil Production prêtent à réflexion, dans un contexte économique et social difficile pour la maison d’édition.

LE LIVRE SUR ALBATOR ANNULÉ

La première nouvelle surprenante et décevante, a été celle de l’annulation d’Albator – Le corsaire de l’espace. Licence pourtant emblématique de la maison d’édition, on pouvait redouter cette annonce  plus d’un an et demi après la date de parution initiale (Mars 2014). L’ouvrage de Jérôme Wicky consacré au célèbre personnage de Leiji Matsumoto avait pour but de regrouper en 150 pages des images couleur tirées de l’animé, des dessins préparatifs et esquisses issus des archives de Toei Animation, et d’autres descriptifs et détails sur différents points de la licence Albator.

EDIT: Merci à Leiji News pour avoir apporté ces petites précisions en réponses à notre Tweet !

ZELDA RETROUVE DES COULEURS

Si les annonces de Soleil Manga ne voient pas toujours pas le jour, heureusement que la majorité d’entre elles aboutissent à du concret. Quelques mois en arrière, la maison d’édition annonçait l’arrivée dans son catalogue de The Legend of Zelda – A Link to the Past, une version entièrement colorisé et réalisée par le grand Shotarô Ishinomori. Sa sortie était évoquée pour l’Automne, mais nous savons maintenant que ce sera pour le 25 Novembre précisément ! 200 pages pour découvrir ou se replonger dans une aventure magistrale opposant Link à son vieil ennemi de toujours, Ganondorf.

2011, DELCOURT REPRENAIT SOLEIL

Mais pour bien comprendre ses choix éditoriaux, il est nécessaire de revenir en arrière, sur certains événements. Avant même d’avoir acquis Tonkam en Janvier 2014, les éditions Delcourt s’étaient déjà offert Soleil Production à l’occasion de leur 25ème anniversaire en Juin 2011, dans l’optique d’asseoir leur domination sur le marché de la BD francophone . L’ancien propriétaire de Soleil, Mourad Boudjellal, avait à l’époque décidé de s’éloigner du monde de l’édition, afin de s’impliquer dans son autre passion, le rugby, plus prenante depuis qu’il était à la tête du  RC Toulon.

2015, PLAN SOCIAL DE GRANDE ENVERGURE

La décision a été prise quatre ans après la cession du groupe à  Delcourt. De ce fait, la ligne principale de cette mesure a été de « tout supprimer, sauf l’éditorial ».
Le PDG Guy Delcourt, a exposé la situation de l’entreprise en personne aux équipes de Toulon, et comme les experts du milieu le prédisaient, la restructuration prévoit de rapatrier l’accueil, le studio, la fabrication, l’informatique et les équipes Toulonnaise vers Paris.

Mais que deviendront alors les bureaux Varois ?
Force est de constater que le PDG a considéré que le catalogue de Soleil nécessitait des coupes budgétaires, et a clairement annoncé une diminution du nombre de parutions, de quoi expliquer l’annulation du livre sur Albator, mais pas les motivations de pourquoi cette licence plutôt qu’une autre. Certainement pour renforcer l’identité d’autres auteurs majeurs de la maison d’édition.  En 2012, Soleil avait annoncé la parution de 367 albums, 342 pour 2013 et 269 en 2014. Il semble donc que le groupe souhaite lever le pied sur ses parutions à l’avenir.

Article posté le jeudi 20 août 2015 par Hugo Noirtault

À propos de l'auteur de cet article

Hugo Noirtault

Hugo Noirtault

Intro: "C'est pas moi qu'explique mal, c'est les autres qui sont cons !" - Perceval de GallesRien ne me prédestinait à tomber amoureux du 9e art... C'était sans compter sur le génie d'Hiromu Arakawa. Les aventures des frères Elric dans Full Metal Alchemist m'ont tenu en haleine dix ans durant, avant de laisser place aux comics américains. Une passion inaliénable malgré les années, et qui m'a poussé à imaginer un avenir en tant que journaliste. Etudiant à l'Ecole Publique de Journalisme de Tours (EPJT), je me suis lancé comme défi de rendre cet art accessible à tous, n'en déplaise aux fanatiques. Ecrit, radio, web, tv/vidéo... j'aspire à devenir polyvalent afin de réaliser les plus beaux sujets possible pour Comixtrip !Conclusion: "La canne (à pêche) ? ça sert à rien… Du coup ça nous renvoie à notre propre utilité : l’Homme face à l’Absurde !" - Perceval de Galles

En savoir