Au-dedans

Parler et interagir avec les autres, telle est la difficulté profonde de Nick, un dessinateur. Sa rencontre avec Wren, oncologue, bouleverse ses obstacles de communication. Will McPhail relate les ébranlements internes de ce jeune homme dans Au-dedans, un merveilleux album édité par 404 Comics. Poignant et troublant.

La solitude du saladier

Nick aime plus que tout au monde lorsqu’il se retrouve seul dans le saladier. Cette masse imposante en forme de saladier inversé au bout d’un toboggan fait un bien fou à cet adolescent en perte de repères.

En quelques secondes, Nick est vraiment lui. Seul au monde. Bien dans sa tête et dans sa peau. Parce que le jeune homme n’est pas le plus exubérant, extraverti ni extravagant. Il a du mal à interagir avec les autres. Il ne sait jamais comment aborder ses camarades et congénères. Parler aux autres n’a jamais été simple pour lui.

De la tristesse d’une tranche de vie

Quelques années plus tard. Nick traîne sa solitude et sa tristesse à travers la ville. Célibataire et sans enfant, ce dessinateur de presse erre de bar en bar afin de trouver de la chaleur dans son monde si terne et décalé. Décalé des autres.

Il tente de parler aux barmen mais cela se résume à des bribes de phrases convenues.

“Ça va pas fort ?”

Nick attend toujours des autres le mot ou la phrase qui lui permettront d’entamer une conversation. Mais rien ne vient parce qu’il ne peut enchaîner et donner une réplique qui tienne la route.

Wren, la lumière dans la tristesse

Au Graham’s Bar, Nick fait la connaissance de Wren, une oncologue. “Pourquoi les femmes viennent-elles seules dans un bar ?” lui demande-t-il. Tandis qu’elle lui répond par la même interrogation, telle une pirouette verbale : “Pourquoi les hommes viennent-ils seuls dans un bar?”. La conversation est lancée. Enfin, là encore, un début timide de conversation. Mais, cela bouleverse le pauvre Nick.

Avant de recroiser inopinément sur Wren, le dessinateur navigue entre sa mère qui rénove une vieille maison, sa sœur et son neveu Owen, sa voisine et les bars du quartier.

Un moment fou de sexe avec Wren, et Nick semble alors connecté avec elle. Elle devient le phare dans sa tristesse…

Au-dedans, explorer les interactions humaines

Bouleversant. Tel pourrait être l’adjectif qualificatif de Au-dedans. En 280 pages, Will McPhail nous emporte. L’auteur né en 1988 en Angleterre met en scène son alter ego de papier dans ce merveilleux album. Un one-shot tourbillonnant d’émotions, une histoire tellement humaine et si juste que les lecteurs ne pourront être que touchés par tant de sincérité.

Actuellement installé en Écosse, Will McPhail a suivi des études de zoologie à l’université de Glasgow. Pendant cette période, il a publié Private Eye, une série de dessins de presse. Par la suite, il travaille pour le New Yorker à partir de 2014. Au-dedans (In) est son premier album de bande dessinée. Et quel album !

Au-dedans, poignant et vivifiant

Au-dedans, c’est un album à la portée universelle, celle des affres et des démons d’un jeune homme en difficulté de communication avec les autres. Nick aimerait juste percer le mur des interactions sociales mais il n’y arrive pas. Même avec sa sœur et sa mère, les dialogues restent en surface. Il n’arrive jamais à leur demander comment elles vont, ce qu’elles pensent. Peut-être que cela lui suffit. Ne pas être intrusif pour ne pas voir son propre reflet. Parce que sa famille lui renvoie forcément ce qu’il n’a pas envie de voir : sa solitude.

Alors il se parle, il pense, il s’invente des réparties qu’il pourrait leur dire. Mais rien. Rien ne sort de sa bouche comme il le souhaiterait.

Mais Au-dedans, pourtant, n’est pas une histoire plombante et morne. Elle est drôle, intelligente et vivifiante. S’il est enfermé dans ses contradictions, Nick n’est pourtant pas sombre. Il possède en lui ce côté solaire. Bien caché – cela va de soi – qui a juste envie d’éclater aux yeux de tous. Alors Wren, sa mère, son neveu et sa sœur seront le détonateur. L’amour filiale, adelphe et d’une personne tiers apportera ce changement.

Au-dedans, s’initier à l’autre

Au-dedans possède ce charme. Un charme parfois indescriptible. Un charme indéfinissable qui nous attire comme un aimant. En cela, Will McPhail est fort. Il met en image et en mots ce que nous avons pu ressentir au moins une fois dans notre vie. L’incompréhension de soi et des autres, cette impression évanescente d’être seul. De ne pas se comprendre, de ne pas comprendre les autres.

Cette envie immense de se battre pour interagir et d’aller au-delà de notre propre personnalité.

Au-dedans, de la force de notre être intérieur

Au-dedans est le premier album de bande dessinée à recevoir le prix Betty Trask de la Society of Authors en Grande-Bretagne. Il récompense un.e auteurice de moins de 35 ans. Cette histoire plonge dans les tréfonds de l’âme humaine avec une infinie finesse et une belle objectivité.

Le lecteur est bouleversé par les relations entre les protagonistes. Simples, sans fioriture. Il est aussi touché par le dessin en noir et blanc de Will McPhail. L’intensité des regards apporte une vraie émotion. Des yeux très ronds des personnages lorsqu’ils sont surpris ou inquiets. Cela souligne la gravité et parfois la légèreté des situations. Lorsque Nick éprouve un bouleversement mental, les planches en couleur qui suivent sont magnifiques. Comme si l’on pénétrait dans son cerveau tourbillonnant.

Parce qu’il ne faut pas oublier que Au-dedans est un album très drôle. Le lecteur apprécie les devantures des bars, aux noms bien choisis et percutants. Mais également les dialogues entre Wren et Nick ou les situations qui deviennent cocasses par les démons intérieurs du jeune dessinateur.

Au-dedans est la sublime surprise de ce début d’année 2024. Un récit où Will McPhail joue avec Nick, avec nous, avec la vie et avec notre temple intérieur. Admirable !

Article posté le mardi 30 janvier 2024 par Damien Canteau

Au-dedans de Will McPhail (éditions 404 comics)
  • Au-dedans
  • Auteur : Will McPhail
  • Traducteur : Basile Béguerie
  • Editeur : 404 Comics
  • Prix : 26,50 €
  • Sortie : 18 janvier 2024
  • Pagination : 280 pages
  • ISBN : 9791032408124

Résumé de l’éditeur : Le premier roman graphique de Will McPhail dessinateur du New Yorker est un récit vivifiant et émouvant centré sur la personne de Nick, un jeune homme renfermé qui va lentement s’éveiller au monde. Nick est un jeune citadin, illustrateur, dont la vie oscille entre ses projets personnels et un travail alimentaire au sein d’une agence de publicité. Il prend la pose dans des cafés et des bars à bière artisanale, conscient que quelque chose manque à sa vie, et que ce quelque chose ce sont les autres et leurs mondes intimes. Bien plus qu’un critique ou un récit autobiographique simpliste de la vie d’un millénial parmi les millénials, cette tranche de la vie de Nick s’attarde sur le fossé qui nous sépare tous les uns des autres. Qu’il s’agisse du barista au coin de sa rue, des membres de sa famille ou de Wren, une oncologue dont le chemin croisera douloureusement le sien, Nick ne peut s’empêcher de penser qu’il existe un monde caché d’interaction humaine hors de sa portée. Nick s’ouvrira finalement aux autres au moment le plus tragique de sa jeune vie. Illustré à la fois en noir et blanc et en couleurs dans le style immédiatement reconnaissable de McPhail,  » Au-dedans  » est poignant autant que frais et hilarant. Ce dessinateur phare du New Yorker transmute ici le roman graphique avec une compassion déchirante, écho incarné de nos sociétés où flotte le spectre de l’isolement.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir