Beate et Serge Klarsfeld. Un combat contre l’oubli.

Beate et Serge Klarsfeld. Un combat contre l’oubli. « Si les Allemands nous arrêtent, moi, je survivrai parce que je suis fort mais pas vous ». Ces paroles, prononcées en 1943 par son père assassiné à Auschwitz, Serge Klarsfeld ne les oubliera pas.

Après la guerre, il rencontre Beate dans le métro. Une jeune Allemande installée à Paris. C’est le coup de foudre et quelque temps après, les deux amoureux se marient.

Ensemble, ils se lancent dans le combat qui va mener leurs vies : écarter de la vie politique allemande et française tous les anciens nazis ou collaborateurs puis obtenir leur jugement et leur condamnation.

Beate et Serge Klarsfeld. Un combat contre l’oubli : cette bande dessinée raconte leur histoire.

Beate et Serge Klarsfeld : Militer pour la mémoire des victimes de la Shoah

L’album, sorti aux éditions La Boîte à Bulles, est scénarisé par Pascal Bresson qui a connu le succès avec la série Poulpia, la petite pieuvre écologique (éd. Cœur de Lou), Plus fort que la haine, paru chez Glénat en 2015 (il remporte le Grand Prix Public du Meilleur Album) et L’Immortelle (Marabout, 2018) retraçant la vie de Simone Veil.

Au dessin, on retrouve Sylvain Dorange qui réalisa, notamment une biographie de Hedy Lamarr, (La Plus belle femme du monde, La Boîte à Bulles, 2017), une adaptation de l’autobiographie de son ami Jacques Mathis (Psychotique, La Boîte à Bulles, 2019) et une biographie d’Henri Charrière (Sansevérino est Papillon, La Boîte à Bulles, 2016)

Avec cet album, les deux auteurs abordent l’histoire d’un couple mythique, célèbre pour avoir pourchassé les anciens criminels de l’Allemagne nazie ou du régime de Vichy. En feuilletant les 208 pages, on croise la route de Klaus Barbie, Kurt Lischka, Maurice Papon et d’autres. Pour qu’ils se retrouvent face à un tribunal et que justice soit faite, les difficultés sont souvent des montagnes presque impossibles à gravir.

Mais la pugnacité de Serge et Beate Klarsfeld n’a pas de limite. Le scénario de Pascal Bresson et le dessin de Sylvain Dorange collent parfaitement à ce leitmotiv.

Au final, en lisant cette bande dessinée, on ne s’ennuie jamais et on n’apprend beaucoup de choses sur l’histoire européenne contemporaine.

Article posté le jeudi 20 août 2020 par Medionok

Beate et Serge Klarsfeld. Un combat contre l’oubli. de Pascal Bresson et Sylvain Dorange (La boîte à bulles)
  • Beate et Serge Klarsfeld. Un combat contre l’oubli.
  • Scénariste : Pascal Bresson
  • Dessinateur : Sylvain Dorange
  • Editeur : La Boîte à Bulles
  • Parution : 09 septembre 2020
  • Prix : 25 €
  • ISBN : 9782849533680

Résumé de l’éditeur : « Si les Allemands nous arrêtent, moi, je survivrai parce que je suis fort mais pas vous ». Ces paroles, prononcées prononcées par son père avant sa déportation, Serge Klarsfeld ne les oubliera jamais. Après la guerre, il se marie à Beate, une jeune allemande installée à Paris. Ensemble, ils se font la promesse d’obtenir la mise à l’écart de la vie politique allemande de tous les anciens nazis, puis d’obtenir le jugement et la condamnation des principaux responsables nazis de la déportation, notamment ceux ayant sévi en France. Distribution de tracts, manifestations, tentatives d’enlèvements, la « méthode Klarsfeld » prouve leur obstination à débusquer les criminels de guerre qui vivent paisiblement en toute impunité alors que, durant la guerre, ils occupaient des postes officiels, qu’ils soient anciens nazis comme Lischka, Hagen, ou Barbie ou collaborateurs français comme Papon, Bousquet ou Touvier… Dans ce roman graphique, Pascal Bresson revient sur les combats de la vie de Beate et Serge Klarsfeld pour que justice soit rendue et que nul n’oublie. Un ouvrage marquant pour l’histoire, la mémoire et la justice, brillamment mis en image par Sylvain Dorange.

À propos de l'auteur de cet article

Medionok

Medionok

Né la même année que le festival d'Angoulême, Medionok a toujours aimé la BD et comme il adore écrire, c'est tout naturellement qu'il rédige des chroniques.

En savoir