Boris l’enfant patate

Fils de Aglaé, l’ancienne reine du pays Marylène, Boris règne en tyran sur sa maisonnée. Pour asseoir encore plus son autorité, il veut reformer l’armée des frites guerrières et devenir ainsi le nouveau roi. Boris l’enfant patate est le troisième volet des Contes de Marylène, le formidable univers imaginé par Anne Simon.

LES CONTES DE Marylène

Après La geste d’Aglaé en 2012 et Cixtite Impératrice en 2014 parus chez Misma, Anne Simon consacre le troisième volet des Contes de Marylène à Boris l’enfant patate.

Alors que le premier opus contait la vie de Aglaé, océanide et divinité aquatique, qui était recueillie par James Kite, propriétaire d’un cirque après avoir été chassée de chez elle parce qu’elle était enceinte. Après un mariage forcé avec le circassien, elle décida de partir pour le pays de Marylène dirigé d’une main de fer par Van Krantz. Pays hyper masculiniste, elle se mit en tête d’une révolution féministe.

Dans le deuxième album, l’on retrouvait la nouvelle reine Aglaé qui avait réussi à chasser le tyran Van Krantz du pays de Marylène. Alors que les femmes étaient enfin en phase avec les hommes, ces derniers étaient enlevés par Cixtite, impératrice de Tchitchinie. La souveraine dut alors prendre une décision : les reprendre par le force ou négocier.

BORIS, FILS D’aglaé et un monstre caillou

Boris dirige sa maison en vrai dictateur. Rien ne lui échappe, il contrôle tout et est exécrable avec tous les gens qui l’entoure y compris sa mère Aglaé.

Aveuglée par son amour filial, elle lui cède tout, lui parle comme à un tout-petit garçon et retourne même en cuisine pour lui faire plaisir (lundi des patates, Mardi, des patates, Mercredi, des patates, Jeudi, des patates, Vendredi, des patates, Samedi, des patates aussi).

Tous les deux vivent seuls dans un petite maison. Après le règne de sa mère, personne n’a voulu prendre la suite. Boris rêve de retrouver les deux filles de Van Krantz, l’ignoble dictateur déposé par sa mère mais aussi son armée de frites guerrières…

BORIS l’enfant patate ou le rêve d’un tyran

Fruit d’un amour adultère entre Aglaé et un monstre caillou, Boris l’enfant patate n’est pas spécialement beau. Il est affublé d’une tête de caillou et ne se sustente uniquement de frites. Envieux et désagréable, il se rêve en dictateur du pays Marylène, comme son modèle Van Krantz.

Anne Simon continue de dévoiler les coulisses de son grand pays imaginaire avec un nouvel excellent volet. L’éditeur Misma (Gros ours petit lapin, Megg mogg and owl) indique d’ailleurs qu’elle veut poursuivre son développement en réalisant un album par personnage important de ses histoires : l’œuvre d’une vie ?

Par ce biais, l’autrice des biographies de Marx, Einstein et Freud (avec Corinne Maier, Dargaud) peut parler de thèmes universels contemporains de manière vive, intelligente et parfois subtile : prise de pouvoir, basculement dans un régime dictatorial, filiation, relation mère/fils, condition féminine (par Simone Michel, la secrétaire d’Aglaé, Suffragette City, le mariage forcé, des frites guerrières sortes d’Amazones) mais aussi d’adultère, d’enfant illégitime, de la différence, ainsi que des arts (littérature ou cirque), des relations professionnelles, du chômage, de capitalisme outrancier, de la malbouffe, d’addiction alimentaire… Cet univers est donc très très riche et c’est ce qui plait. Tous le monde peut y trouver son compte parce qu’il y a des niveaux de lecture différents.

Cet excellent récit fantastique est aussi pop, très acidulé et redoutablement intelligent par ses multiples références à la littérature, à la musique, aux légendes et à l’Histoire.

Cette très belle fable fantaisiste, drôle, épique et féministe bénéficie du talent graphique de Anne Simon. De très belles planches en noir et blanc où se côtoie des êtres humains et des animaux anthropomorphes. Une mise en scène efficace et un découpage qui varie selon le propos abordé.

Pas besoin d’avoir lu les deux opus précédents pour entrer dans l’univers de ce dictateur en culotte courte parce que Anne Simon utilise des flash-back ou introduit ses protagonistes par des récits parallèles (voir aussi la galerie de portraits et la frise chronologique sous les rabats de la couverture).

Boris l’enfant patate : superbe tragédie grecque au pays de Marylène !

Article posté le lundi 05 mars 2018 par Damien Canteau

Boris l'enfant patate de Anne Simon (Misma) décrypté par Comixtrip
  • Les contes de Marylène : Boris l’enfant patate
  • Autrice : Anne Simon
  • Editeur : Misma
  • Prix : 18€
  • Parution : 16 février 2018
  • ISBN: 9782916254609

Résumé de l’album : Boris l’enfant à tête de caillou règne en despote dans la petite maison où il vit seul avec sa mère. Sa mère, c’est Bulle, connue autrefois sous le nom d’Aglaé, la reine toute puissante du pays Marylène. Depuis sa chute, les habitants vivent en paix grâce au système d’autogestion qu’ils ont mis en place. Mais Boris va rencontrer Sabine, une frite guerrière assoiffée de vengeance, et plus rien ne sera jamais comme avant… Troisième opus des «Contes du Marylène» (après La Geste d’Aglaé et Cixtite Impératrice), Boris L’enfant Patate livre une critique amère de notre société de consommation et des dérives de celle-ci. En parallèle de ses biographies dessinées de Freud, Marx et Einstein chez Dargaud, Anne Simon revient avec un nouvel épisode de sa saga chez Misma. Elle y développe sa propre mythologie, mêlant littérature et culture pop, imprégnée autant des écrits de Simone de Beauvoir que des plus grands tubes des Beatles.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir