Carcajou

Eldiablo au scénario et Djilian Deroche au dessin renouvellent le western chez Sarbacane avec l’album Carcajou. Ils nous offrent plus de 200 pages d’aventures et de tragédies dans le Grand Nord canadien à la fin du XIXe siècle.

Des cabanes au Canada

Nichée au cœur d’une vallée profonde, entourée de hautes montagnes enneigées, Sinnergulch n’est pas à proprement parler une ville très accueillante. Car sous ses aspects de carte postale, cette petite cité canadienne, dans l’État d’Alberta, compte de bien curieux individus parmi ses habitants.

En 1895, on y croise des trappeurs, des chercheurs d’or, des indiens Nakodas, une tenancière de saloon, un représentant de la loi peu scrupuleux et un entrepreneur qui ne l’est pas moins… De quoi faire une histoire du genre western comme on n’en avait pas lu depuis longtemps.

Voilà planté le décor de Carcajou, un album de plus de 200 pages concocté par Eldiablo au scénario et Djilian Deroche au dessin. Attention, ça déménage.

Pétrole contre pépites

Quand les températures avoisinent le plus souvent les – 20 degrés Celsius, on n’entretient pas forcément longtemps l’art de la conversation. Ici les hommes sont rugueux ou taiseux, à l’image de Gus Carcajou, un ermite porté sur la boisson qui vit en harmonie avec son environnement sauvage tout en cherchant l’or. On le craint aussi. Ne dit-on pas en ville qu’il a pactisé avec le démon?

Face à lui, il y a Jay Foxton, le dirigeant de la Foxton Inc., qui règne en petit despote sur Sinnergulch. Persuadé que tout s’achète et que tout ici bas pourrait bientôt lui appartenir, même et surtout les hommes, il a mis du monde à sa botte, dont le maire et le shérif du coin. Foxton sait aussi que la ruée vers l’or touche peut-être à sa fin. Alors il veut miser sur une autre source de revenus, la prospection du pétrole. Il lorgne bientôt sur de nouveaux gisements, situés sur un terrain justement occupé par le vieil ermite.

Mais celui-ci n’entend pas s’en laisser conter aussi aisément. Il méprise la poignée de dollars que lui propose Foxton,. « T’es le petit merdeux qui creuse des trous dans la vallée pour tirer ton huile dégueulasse » lâche-t-il avant de le faire déguerpir à coups de fusil…

Déjouer les superstitions

Dans cette intrigue bien ficelée aux allures d’âpre western, on voit défiler toute une ribambelle de personnages comme prisonniers de leur destin. L’entrepreneur cynique gouverné par l’appât du gain, les autorités veules qui entendent aussi avoir leur part du gâteau, des simples d’esprit victimes de leur gentillesse, des hommes rudes enfin attachés à la terre qui les a nourris et vu grandir.

On retrouve aussi dans cette histoire des éléments plus singuliers qui lorgnent du côté du fantastique, vers ces légendes indiennes que beaucoup prennent pour des superstitions qu’ils s’imaginent pouvoir déjouer facilement.

Il faut pour y croire tout le talent d‘Eldiablo, (peintre, dessinateur, scénariste de bandes dessinées, films et séries) qui propose ici un album dense et dynamique. Il dédie cet album à son pays d’adoption, le Canada, ainsi qu’à « tous les spoliés de la terre, trahis, volés ou dépossédés, à commencer par les innombrables membres des « premières nations » américaines et canadiennes… »

Méfiez-vous du glouton!

Djilian Deroche imprime quant à lui une belle marque à ses personnages hauts en couleur. Son style graphique est vif, enlevé, grâce à la variété de ses cadrages, la cohérence de ses planches pleines d’ampleur, joliment colorisées par les couleurs chaudes de Marion Chancerel.

Ah, au fait, si jamais vous croisez un jour la route d’un carcajou, méfiez-vous! Ne dit-on pas que ce petit animal au nom charmant, encore appelé Gulo gulo ou glouton, ou encore sous son nom anglais Wolverine, peut parfois être très dangereux et agressif, ce qui lui vaut une réputation d’animal redoutable dans la culture populaire… C’est ainsi qu’au Canada, il est qualifié d’animal le plus féroce du Grand Nord…

Article posté le mardi 11 juin 2024 par Jean-Michel Gouin

Carcajou de El Diablo et Djilian Deroche (éditions Sarbacane)
  • Carcajou
  • Scénariste : Eldiablo
  • Dessinateur : Djilian Deroche
  • Coloriste : Marion Chancerel
  • Editeur : Sarbacane
  • Prix : 26 €
  • Parution : mars 2024
  • Pagination : 224 pages
  • ISBN : 978-2-377- 31792-9

Résumé de l’éditeur : Dans le Grand Nord canadien, à la fin du XIXe siècle, Jay Foxton, entrepreneur sans scrupules à la tête de la Foxton Inc., règne sur la petite ville de Sinnergulch. Il détient la plupart des terrains et commerces du coin, et le maire et la police de la ville sont à sa botte. À quelques miles de là vit un ermite rugueux : Gus Carcajou. À cause de son tempérament féroce qui le tient éloigné de la société, les ragots vont bon train sur lui : on le dit fils de démon et il s’accommode bien de cette réputation. Sur un grand terrain dont personne ne sait comment il en a fait l’acquisition, et dont il exploite chichement les réserves d’or pour acheter sa « gnôle » en ville, il vit de chasse et de pêche, en harmonie avec son environnement. Seulement, ce terrain regorge d’un autre type d’or, noir celui-là, qui commence à rapporter beaucoup : le pétrole. Attiré par l’appât du gain, Foxton est prêt à tout pour s’emparer de cet énorme magot qui lui échappe encore… quitte à faire flamber les superstitions populaires pour venir à bout de son ennemi juré.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir