Chaplin en Amérique

Qui était vraiment Charlot ? Comment a-t-il conquis le cœur des spectateurs du monde entier ? Laurent Seksik et David François se penchent sur la vie de Charles Spencer Chaplin, le roi des comiques dans Chaplin en Amérique. Virevoltant !

Stanley et Charles débarquent à New York

Londoniens modestes, Charles Spencer Chaplin et son cousin Stanley ont économisé pour tenter l’Amérique. Embarqués sur un paquebot, ils rêvent d’un ailleurs meilleur. Charlie pense que Broadway et Hollywood leur ouvriront leurs bras. Acteur, voilà ce qu’il veut le plus au monde !

En attendant, Charles papillonne avec une belle jeune femme. Elle aussi immigre vers les États-Unis afin de devenir médecin. Sa famille fut décimée lors des pogroms organisés par le tsar Nicolas II. Son père ne voit pas d’un bon œil cette idylle naissante.

Clown à Londres et futur clown à New York ?

Fils d’acteurs ratés, Charles Spencer Chaplin a lui aussi tenté de se glisser dans leurs pas à Londres. Il fut membre d’une troupe de Clog Dancers (danseurs en sabot) puis a joué dans un spectacle du grand acteur français Marceline.

« Salut, l’Amérique ! Je suis venu te conquérir ! Il n’est pas un homme, un femme, un enfant qui n’aura pas mon nom aux lèvres ! Charles Spencer Chaplin ! »

A peine débarqués, Stanley et Charlie jouent une pièce dans le célèbre Lincoln Theater. Mais les critiques sont mauvaises. Le chemin vers la gloire semble semé d’embûches…

Chaplin avant Charlot

Sans être un biographie rébarbative, Chaplin en Amérique est sympathique et accrocheuse ! Dans ce premier tome, Laurent Seksik dévoile les premiers pas de Charlie Chaplin à New York.

Accompagné de Stanley, les lecteurs découvrent leur vie modeste, loin des strass et des paillettes qui arriveront plus tard. Chaplin force le destin, contre vents et marées, il devient réalisateur. Ces films fait de bout de ficelles, il en sera la vedette.

Le scénariste, écrivain et médecin, propose un récit haletant où le passé et le présent se mêlent. C’est joliment écrit. Ces aller-retour fonctionnent à merveille et cela ne perturbe pas la lecture.

Après Modigliani et Sweig, Laurent Seksik s’attaque à un autre artiste au caractère fort. Volontaire, parfois un peu rigide et très directif, Chaplin ne plait pas à tout le monde. Il s’en moque, car sa voie est tracée : il sera acteur et réalisateur. Le futur grand vécut mille vies et c’est là toute la richesse du personnage, qui plait et qui attire.

« Sa vie est une fresque. Il a traversé quasiment tout le très mouvementé XXe siècle. Il s’est heurté à tous les grands événements, les grandes catastrophe, la grande histoire. » [David François]

Chaplin virevoltant

Chaplin en Amérique se concentre avant tout sur la personnalité, la vie intime, sentimentale et amoureuse de Charlot. Cette série en trois volumes s’attarde moins sur les œuvres du réalisateur. Il faut dire qu’elles sont intemporelles et que l’on en connait beaucoup.

Cette belle épopée bénéfice de tout le talent de David François. Son dessin est souple, élastique et virevoltant comme la personnalité de Chaplin. Ce mouvement et cette liberté se retrouve à chaque page et c’est là le gros point fort de ce premier volet. Le dessinateur d’Un homme de joie (avec Régis Hautière) est très à l’aise avec cette ambiance joyeuse new-yorkaise. Il l’avait magnifiquement évoqué dans son précédent ouvrage. Il confirme tout le bien que l’on pense de lui dans Chaplin.

Le tourbillon apporté par Charlie Chaplin, celui qu’il provoque autour de lui, est restitué avec merveille par l’auteur du Vendangeur de Paname (avec Frédéric Bagères). Ce dessinateur autodidacte né en 1983 possède une palette de couleur absolument magistrale ! Elles peuvent être vaporeuses comme les cigarettes de Chaplin dans des noirs tournoyants.

Chaplin en Amérique : la naissance d’un mythe, la vie rêvée à New York. Une agréable surprise !

Article posté le vendredi 23 août 2019 par Damien Canteau

Chaplin en Amérique 1 de Laurent Seksik et David François (Rue de Sèvres)
  • Chaplin en Amérique, tome 1/3
  • Scénariste : Laurent Seksik
  • Dessinateur : David François
  • Éditeur : Rue de Sèvres
  • Prix : 17€
  • Parution : 18 septembre 2019
  • ISBN : 9782369814603

Résumé de l’éditeur : Comment un garçon, né dans un quartier pauvre de Londres, de deux parents artistes ratés, père alcoolique, mère folle, a pu devenir, à 25 ans, le plus grand cinéaste de son temps, en mettant Hollywood ses pieds ; l’inventeur du cinéma moderne, un créateur visionnaire et un acteur d’exception, légende vivante, porte-parole des misérables, des moins que rien, des vagabonds, et producteur immensément riche, artiste engagé dans tous les combats de son temps, dictatorial avec les siens, et que son amour des femmes rend un colosse aux pieds d’argile dans l’Amérique puritaine. C’est cette conquête de l’Amérique que retracera ce premier volume. D’une vie de misère à la Oliver Twist à la gloire absolue d’un géant, adulé de New York à San Francisco que vient déjà menacer la passion de la chair et l’engagement politique. Cette première aventure débute en 1910 quand il quitte l’Angleterre pour les Etats-Unis et se termine vers 1920, en pleine notoriété puisqu’il est déjà une des personnalités les plus connues au monde.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir