Chroniques du léopard

Hoarau et Turpin deviennent amis dans un lycée de La Réunion pendant la Seconde guerre mondiale. Ces révolutionnaires en herbe vont petit à petit embrasser la cause du Général de Gaulle. Plongée dans l’ambiance bouillonnante de l’île dans Chroniques du léopard, un album drôle et instructif de Appollo et Téhem.

Naissance d’une amitié

Octobre 1941, La Réunion. Lucien Turpin est nouvel élève au lycée Leconte de Lisle. Ne se laissant pas marcher sur les pieds, il tente de s’imposer dans cet établissement où le proviseur est pétainiste et Moka, le surveillant général, un homme à la main leste.

En cours de latin, il fait la connaissance de Charles Hoarau qui devient rapidement son meilleur ami. Ensemble en cours, ils se retrouvent aussi le soir à l’internat.

De la poésie à la révolution

La nuit, le duo rejoint la Confrérie du Nouveau Parnasse bourbonnais, un cercle secret consacré à la poésie. Ils y retrouvent Raymond Barre, le futur homme politique ou encore les frères Vergès, Paul et Jacques, futur avocat de Klaus Barbie.

La vie se poursuit entre les livres, les cours, les tensions avec certains autres élèves et les filles du lycée voisin.

Turpin, rebelle dans l’âme, créé même le GRR (Groupe réunionnais révolutionnaire) qui fait allégeance à De Gaulle et aux Anglais qui viendront libérer l’île. C’est le début de la résistance…

Chroniques du léopard : quand la fiction se mêle au réel

Chroniques du léopard est un très sympathique album de Appollo et Téhem, nommé en Sélection Officielle 2019 du Festival d’Angoulême. Compagnons de dessin depuis la création de la revue réunionnaise Le cri du margouillat, les deux auteurs mettent leur talent au service d’une histoire profonde et drôle.

Les Français connaissent avant tout les actes de résistance sur le territoire métropolitaine voire en Afrique du Nord mais ne savent rien de celle dans les futurs DOM-TOM. Réparation est faite grâce à l’excellent récit de Appollo (Commando colonial, La grippe coloniale ou Les voleurs de Carthage). Mélangeant avec habileté des personnages fictifs et des personnalités historiques (Vergès, Barre, Lépervanche), il met tout en œuvre pour accrocher le lecteur. Les faits réels rejoignent le récit imaginé autour de Turpin et Hoarau.

Résister aux oppresseurs

Sous ses faux airs de comédie et dans les pas du film de Truffaut Les 400 coups, Chroniques du léopard met en lumière des thématiques encore ancrés actuellement sur l’île. La misère sociale côtoie la richesse des grandes villas, héritage des grands domaines des terriens blancs (plantations). Appollo n’oublie pas de parler de racisme envers les noirs, les étrangers ou les arabes.

En plus de cela, il y a le pétainisme des petits chefs obéissants aveuglement au régime de Vichy, incarné par le proviseur et le surgé. Si la guerre ne se déroule pas directement à La Réunion, les conséquences sont néanmoins visibles.

Turpin entraîne Hoarau dans sa révolte contre ces injustices. Ensemble, ils décident de résister à toutes les formes d’oppression. La liberté est le mot central des Chroniques du léopard.

Tout n’est pas sombre dans cet album. Il y a de la joie, de l’amour et de l’humour. Le dessin de Téhem restitue parfaitement cette ambiance de comédie dramatique. Le trait semi-réaliste de l’auteur de Malika Secouss, La grosse tête et Nowan apporte de la chaleur à cette histoire. Les couleurs très marquées (jaune, ocre, vert, rose et violet) sont sublimes.

Chroniques du léopard : superbe aventure réunionnaise, entre amitié, amour et résistance !

Article posté le samedi 12 janvier 2019 par Damien Canteau

Chroniques du léopard de Téhem et Appollo (Dargaud)
  • Chroniques du léopard
  • Scénariste : Appollo
  • Dessinateur : Téhem
  • Editeur : Dargaud
  • Parution : 31 août 2019
  • Prix : 19.99€
  • ISBN : 9782360140602

Résumé de l’éditeur : Charles et Julien se rencontrent au lycée Leconte de Lisle. Leur monde, c’est La Réunion des années 1940. Parmi les élèves qui fréquentent l’établissement, on compte notamment Raymond Barre, les frères Jacques et Paul Vergès… Dans la nuit du 27 au 28 novembre 1942, nos deux héros, Charles et Julien, assistent par hasard à l’arrivée du contre-torpilleur Léopard qui vient libérer l’île au nom de la France Libre. C’est le moment tant attendu par les jeunes gens du lycée Leconte de Lisle, où l’action, l’affrontement s’offrent enfin à eux.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir