Le cimetière des Innocents, Oriane et l’ordre des morts

Philippe Charlot et Xavier Fourquemin signent une nouvelle série ensemble, le Cimetière des Innocents, une bande dessinée qui se veut d’aventure, fantastique, historique et romantique. Un pari réussi !

Le Cimetière des Innocents, la BD

Dans la bande dessinée, on retrouve Jonas, un jeune adolescent venu de Normandie pour chercher… le cadavre de son père. Lors de la tristement célèbre Saint-Barthélémy, le père de Jonas a été tué, et son cadavre est entreposé dans ce cimetière parisien. Lors de sa quête, il croise une jeune demoiselle, Oriane, réfractaire à la religion. Elle maudit des rituels tels que celui de la recluse. La recluse est une femme, souvent consentante, qui est emmurée vivante dans une minuscule cellule avec une fente à peine assez grande pour y passer des aliments. Afin d’être au plus proche de Dieu, elle vit seule et meurt seule. Censée être un acte de foi, cette histoire n’est pas du goût d’Oriane.

L’alliance d’Oriane et Jonas

Jonas ne croit pas lui non plus en ses préceptes barbares soi-disant religieux. C’est en écoutant Oriane blâmer les pauvres âmes venues prier pour la recluse qu’il tombe sous le charme de la jeune fille. Oriane n’en semble pas indifférente, mais est une femme indépendante et forte. Prise malgré tout de pitié pour le jeune homme qui cherche le cadavre de son père, elle va l’aider. Mais elle a aussi ses propres problèmes qui vont la conduire à un destin peu enviable…

Le cimetière des Innocents, la réalité

Cet ouvrage est extrêmement bien conçu. Tout d’abord la fiction est très sympathique, accrocheuse et pleine de mystères. En 56 pages, les auteurs nous entraînent dans les rues d’un Paris peu glamour et dans une histoire audacieuse. C’est également un ouvrage historique, car le Cimetière des Innocents a bel et bien existé. Il a subi de nombreux travaux depuis, et était situé à l’emplacement actuel de la place Joachim-Du-Bellay à Paris. Le rituel de la recluse à aussi existé, et compte même des recluses célèbres qui ont vouées leurs vies à servir cette étrange coutume (Il y a d’ailleurs une référence à l’une d’elles, Alix La Bourgotte, dans l’album).

Le Cimetière des Innocents est donc un album complet aussi bien fictivement qu’historiquement. Scénarisé par Philippe Charlot qui est notamment l’auteur de Bourbon Street, il est accompagné aux dessins par Xavier Fourquemin (Miss Endicott), avec qui il a déjà travaillé sur Le Train Des Orphelins. Vous pouvez retrouver Le Cimetière des Innocents aux éditions Grand Angle !

Article posté le samedi 17 février 2018 par Damien Duarte

Le cimetière des Innocents publié chez Grand Angle décrypté sur Comixtrip, le site BD de référence
  • Le cimetière des Innocents : Oriane et l’ordre des morts
  • Scénariste : Philippe Charlot
  • Dessinateur : Xavier Fourquemin
  • Editeur : Grand Angle
  • Parution : 10 janvier 2018
  • Prix : 14,90 €
  • ISBN : 9782818943823

Résumé de l’éditeur : Emmurée vivante, elle détient le pouvoir de la lumière face aux obscurantistes.

Dans un pays ravagé par les guerres de religions, un alchimiste est persuadé d’avoir créé la pierre philosophale. Enivré par le succès, il se laisse aller à des paroles antireligieuses. Sommé de s’expliquer sur sa découverte, il échoue, malgré l’aide de sa fille Oriane. Lui est condamné à mort pour blasphème, sa fille sera emmurée vivante au cimetière des Innocents, le plus grand cimetière de Paris. Elle sera maintenue en vie par la maigre pitance que lui fourniront les passants qui vénèrent les recluses comme des saintes. Mais la pierre de son père, si elle ne peut pas changer le plomb en or, semble dotée d’étranges pouvoirs et être prête à accomplir tous les miracles.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Duarte

Damien Duarte

Passionné par l'univers de la bande dessinée depuis toujours, ses plus grands héros sont divers et variés comme Ric Hochet, Spider-Man, Batman, Astérix...

En savoir