Le train des orphelins #6

Notre avis : L’une des plus belles séries éditées par Grand Angle (avec L’envolée sauvage, de Laurent Galandon, Arno Monin et Hamo) est de retour avec un second tome qui clôt le troisième cycle. Le train des orphelins de Philippe Charlot sur un scénario de Xavier Fourquemin conte un récit rocambolesque et tendre, digne de plus beaux films américains fondé sur une histoire vraie.

Le train des orphelins est né de l’imagination de Philippe Charlot. Il a basé son histoire sur un fait historique authentique : L’Orphan Train Riders. Il y a une dizaine d’années, Phil Lancaster, un  musicien américain,  lui a raconté l’histoire de ces enfants déplacés de force. Entre 1854 et 1929, des dizaines de milliers d’enfants d’orphelinats ont transité par des convois qui les conduisaient vers une nouvelle vie, vers le Grand Ouest des Etats-Unis, pour le peupler.  Ni les historiens, ni le cinéma, ni les autorités des USA ne s’intéressent à ce thème pourtant passionnant et hors du commun.

Dans le premier tome, le lecteur découvrait Jim et Joey, deux frères accompagnés de leur sœur Anna qui faisaient partie de l’expédition. Ils vont se lier d’amitié avec Harvey, un gamin débrouillard. Quelques années plus tard, un homme pousse la porte du bureau des archives où est enfermée la mémoire du Train des Orphelins. Il demande à consulter le dossier d’un certain Jim Smith. Il dit s’appeler Harvey Young…

Voilà une belle série que Le train des orphelins, mêlant habilement l’Histoire, le suspens et les enquêtes des jeunes enfants, avec de temps à autre, un brin d’humour qui permet d’alléger ce très bon drame. Le récit vivant de Philippe Charlot alterne avec beaucoup de maîtrise la quête d’identité de jeunes héros en 1920 avec une trame de ces mêmes enfants devenus adultes en 1989. Le lecteur passe allègrement d’une époque à l’autre avec aisance, piochant des indices dans les deux moments historiques. Les adultes, âgés à la fin des années 80, continuent de faire vivre cette mémoire du Train des orphelins au travers de conférences, d’expositions ou de regroupements d’anciens enfants. Le scénario sensible et parfois touchant, met en lumière un événement quasi inconnu de l’histoire des Etats-Unis. Le trait semi-réaliste de Xavier Fourquemin illustre de belle manière cette série. Les planches comme les couleurs sont équilibrées et efficaces.

Article posté le jeudi 21 janvier 2016 par Damien Canteau

  • Le train des orphelins, tome 6 : Duels
  • Scénariste : Philippe Charlot
  • Dessinateur : Xavier Fourquemin
  • Editeur : Grand Angle
  • Prix : 13.90€
  • Parution : 06 janvier 2016

Résumé de l’éditeur : Pour les orphelins du train, séparés injustement depuis 70 ans, l’heure des comptes a sonné… À sa mort, Lisa, l’adolescente qui avait pris soin des orphelins déplacés vers l’Ouest américain dans les années 1920, laisse une lettre dévoilant le secret d’Harvey. Le garçon qui a volé l’identité de Jim, l’un des orphelins, a été témoin d’un meurtre commis par Joey, le jeune frère de Jim. Soixante ans plus tard, Jim et Joey, âgés mais toujours solidaires, décident de se rendre chez Harvey pour apprendre la vérité à leur petite soeur Anna, restée toute sa vie auprès de celui qu’elle pense être son frère.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir