Daredevil, Le diable en cavale

Enfermé dans la prison de Ryker’s Island, Matt Murdock doit se méfier de tous les autres détenus qui n’attendent qu’une chose : mettre hors d’état de nuire Daredevil. En essayant de cacher sa double identité, il écarte un à un ses nouveaux ennemis dans Le diable en cavale, un recueil de deux histoires signé Ed Brubaker, Michael Lark et David Aja. Cet album est un réédition publiée par Marvel-Panini.

DAREDEVIL EN PRISON

Ayant avoué être le justicier de Hell’s Kitchen, Matt Murdock est condamné à une forte détention. Depuis plus d’un mois, il est enfermé à la prison de Ryker’s Island, un endroit truffé de malfrats et de policiers tortionnaires. Il ne doit en aucun cas révéler qu’il est Daredevil afin de ne pas s’attirer plus les animosités des autres prisonniers et des gardiens. En effet, ils n’attendent qu’un faux-pas de sa part pour lui faire vivre le pire des moments.

Il faut dire que beaucoup de ses compagnons de prison sont ici à cause de lui et qu’ils aimeraient lui faire payer. Beaucoup d’entre eux voire les matons pensent qu’ils jouent de sa cécité et qu’il n’est pas vraiment aveugle. Difficile de résister aux tentations et d’utiliser les pouvoirs de Daredevil sans éveiller les soupçons.

Ses super-sens ont du mal à se développer dans cet endroit sinistre. Il n’a qu’une hâte c’est que Foggy Nelson, son ami et avocat le sorte de cet enfer.

LA MORT DE FOGGY

Venu rendre visite à son ami, Foggy fait de nouvelles recommandations à Matt : il faut qu’il se tienne à carreau s’il veut changer de secteur dans la prison. Accompagné dans sa tache par Dakota North, une détective, l’avocat va tenter de plaider en sa faveur lors de la motion que va être examinée par le tribunal.

En sortant du parloir, le super-héros le sent : un guet-apens est tendu à Foggy. Après avoir écarté l’enquêtrice, un homme assassine l’avocat d’un violent coup de couteau dans l’abdomen. Sans soutien extérieur et en ayant perdu son ami, Matt va vivre les pires moments de sa vie à Ryker’s Island…

DAREDEVIL : UN SUPER-HÉROS AVEUGLE

Créé en 1964 par le talentueux Stan Lee et Bill Everett dans la revue Daredevil #1, Daredevil est un super-héros aveugle. Pourtant l’enfance de Matt Murdock fut délicate : sa mère décéda alors qu’il n’avait que six ans et son père le poussa à faire de longues études (il deviendra un avocat réputé).

A douze ans, il perdit la vue après avoir sauvé un homme d’un accident de la circulation. Ce sont les particules radio-actives dans les fûts du camion qui atteignirent sa vue. Il développa alors ses quatre autres sens, devint un véritable athlète agile – grâce à son oreille interne – et développa aussi un sens radar qui lui permet de former une image mentale de son adversaire.

Entraîné par Stick, il devient aussi un expert en arts martiaux (capoeira, lutte, judo, aïkido, jujistu) ainsi qu’à la boxe et utilise un canne comme arme.

SUCCEDER A STAN LEE, FRANK MILLER ET BRIAN M. BENDIS

Délicat pour Ed Brubaker de succéder au maître Stan Lee, créateur du personnage, Frank Miller mais surtout à Brian M. Bendis qui avait fait prendre un virage narratif important à Daredevil. Pourtant, le scénariste de Sleeper (avec Sean Phillips, Jim Lee) ou de Captain America (2005-2013) était l’homme idéal pour relancer la série.

Il met en situation délicate son héros, en le plaçant en prison et en faisant de lui un coupable. En dévoilant sa véritable identité, il savait qu’il serait en mauvaise posture dans ce lieu sinistre et corrompu. Il se retrouve donc avec ses anciens ennemis – comme Wilson Fisk – et beaucoup de malfrats qu’il a réussi a faire condamner. L’auteur de Catwoman (entre 2002 et 2005) torture son Matt Murdock qui doit jouer finement à Ryker’s Island afin de ne pas dévoiler de tous ses secrets.

Pour pimenter son récit de 300 pages, il multiplie les rebondissements et surprises afin de tenir en haleine son lectorat. Et c’est parfaitement réussi, même pour ceux qui découvriraient la série (la rébellion des prisonniers, l’assassinat de Foggy, la rencontre de Daredevil et le Punisher – un moment très fort -).

MICHAEL LARK A SON SOMMET GRAPHIQUE

Alors que Le diable en cavale fut édité, il y a plus de dix ans, le lecteur va pouvoir observer tout le talent de Michael Lark dans la première partie du recueil. Loin du dessin habituel des super-héros, son travail est d’un grande efficacité. Très à son aise dans ce huis-clos carcéral, il met en image des scène de combats très réussies. Celui qui partagera l’affiche avec Greg Rucka dans Lazarus (Glénat Comics), dévoile des planches soignées, accompagné à la couleur par Frank D’Armata.

La seconde partie graphique de ce Daredevil est confié à David Aja qui lui aussi met parfaitement en scène le super-héros. Il le fait évoluer à Monaco ou à Paris de manière aérienne. Son trait charbonneux lui permet de proposer des planches efficaces et son découpage accélère le rythme.

Article posté le vendredi 01 juillet 2016 par Damien Canteau

Très bon Daredevil par Ed Brubaker et Michael Lark aux éditions Panini-Marvel, décrytpé par Comixtrip le site BD de référence
  • Daredevil, Le diable en cavale
  • Scénariste : Ed Brubaker
  • Dessinateurs : Michael Lark et David Aja
  • Éditeur : Panini, collection Marvel Deluxe
  • Prix : 29€
  • Parution : 06 avril 2016

Résumé de l’éditeur : Depuis quelques années, Matt Murdock connaît une existence agitée, au point qu’il se retrouve derrière les barreaux. Abandonné par ses amis, il assiste impuissant au déclin de Hell’s Kitchen. Dos au mur, jusqu’où ira Daredevil ? Avec également un épisode spécial centré sur Foggy Nelson, le meilleur ami de Matt. (Contient les épisodes US Daredevil (1998) 82-93, publiés précédemment dans les albums 100% MARVEL DAREDEVIL 14-15)

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir