Edens zero, volume 1

Après le succès phénoménal Fairy Tail, Hiro Mashima est de retour avec un nouveau shônen qui envoie du lourd, Edens Zero chez Pika.

Le royaume de Granbell : mieux que Disneyland ?

B-cubeuse reconnue et très suivie, Rebecca décide d’aller visiter l’île de Granbell Kingdom, un vieux parc d’attractions géré par des robots. Accompagnée de Happy – son chat bleu – elle compte faire un maximum de manèges afin d’alimenter sa chaîne vidéo Aoneko et donc récolter énormément de likes…

Seulement ce lieu de distraction n’a connu aucun visiteur depuis des lustres. C’est donc un grand événement que la venue de cette star des réseaux sociaux. Tout le personnel mécanique est au garde-à-vous et aux petits soins pour eux.

Menaces robotiques

Alors qu’elle s’extasie devant un immense chat articulé, Rebecca est surprise par Shiki, un mystérieux adolescent trop tactile. Entouré de robots qu’il répare, il est le seul être humain de l’île.

Happy et Rebecca découvrent ainsi un humain bien intégré et dont les seuls amis sont des animatroniques. Auparavant, il fut amené sur l’île par le Grand Démon, un robot bienveillant.

Mais une menace est imminente : le Roi des robots enclenche une révolution et enchaîne la jeune B-cubeuse et son animal de compagnie à un  poteau. Il invoque une prophétie : tuer un être humain et repartir sur son navire vers le monde extérieur…

Edens Zero : aventure fantastique

Un an seulement après l’arrête de Fairy Tail (juillet 2017), Hiro Mashima est de retour avec un shônen dans la plus pure tradition de ce genre manga. Si sa série précédente connue un succès mondial phénoménal (11 ans d’existence, près de 550 chapitres, 7 spin-off, plus de 60 millions d’exemplaires vendus), en espère-t-il autant de Edens Zero ?

Tous les ingrédients du shônen grand public sont réunis pour passer un excellent moment de lecture. Prépublié dans Shônen Magazine des éditions Kôdansha, Edens Zero n’a connu aucun temps mort entre son édition au Japon et son édition en langue française puisque la série est née en juin 2018.

De l’humour un peu gras de la part du héros, un jeune adolescent un peu décalé en quête d’identité et surtout qui possède le don du pouvoir de l’Ether Gear, une menace pressante et une jeune fille un peu ingénue au caractère fort parsèment ce premier volume plutôt classique. L’univers du parc d’attraction et des robots fait l’originalité de ce manga. Ajouter à cela, des questions autour des réseaux sociaux et de leurs stars inventées de toute pièce (à la recherche absolue de likes) et l’on obtient une aventure prenante. Enfin, la thématique de l’amitié est au cœur de Edens Zero. En effet, Shiki – et ses amis robots qui le poussent à voyager – n’a qu’une chose en tête dans sa vie : se faire des amis humains, le répétant sans cesse dans ce volume 1.

Des questions sont posées : qui est vraiment Shiki ? Pourquoi est-il arrivé à Granbell ? Pourquoi est-il le seul être humain du parc ?  qui connaîtront des réponses au fur et à mesure des tomes suivants.

Graphiquement, Edens Zero emprunte beaucoup aux recettes déjà vues dans Fairy Tail. Ainsi, excepté sa chevelure, Shiki ressemble à Natsu Dragnir, tandis que Happy, il était déjà présent dans la série à succès de Hiro Mashima.

Article posté le mercredi 03 octobre 2018 par Damien Canteau

Edens zero 1 de Hiro Mashima (Pika) - Eden's zero
  • Edens Zero, volume 1 : Dans le ciel de Sakura
  • Auteur : Hiro Mashima
  • Editeur : Pika
  • Prix : 6.95€
  • Parution : 10 octobre 2018
  • IBAN : 9782811646110

Résumé de l’éditeur : Rebecca, jeune B-Cubeuse en quête de millions de vues sur sa chaîne, et Happy, son petit chat bleu, débarquent sur l’île de Granbell réputée pour son gigantesque parc d’attractions et dont le personnel est exclusivement composé de robots ! Mais alors qu’ils pensaient être les seuls humains sur place, ils rencontrent Shiki, un jeune garçon un brin sauvage. Ce dernier, qui vit sur l’île depuis des années et rêve de découvrir d’autres horizons, est responsable de la maintenance des robots qu’il considère comme ses amis. Cependant, depuis l’arrivée de Rebecca, ces employés mécaniques montrent un inquiétant changement d’attitude, notamment envers Shiki qui va devoir prendre une décision cruciale pour son existence…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir