Fun Home & C’est toi ma maman ?

A travers deux albums autobiographiques forts et poignants, Fun Home & C’est toi ma maman ?, Alison Bechdel a révolutionné le monde du 9e art. Dans le premier, il raconte les relations avec son père, le second celles avec sa mère. Retour sur ces deux bandes dessinées publiées en 2006 et 2013.

Fun Home : entre vie et mort

Née en 1960 à Lock Haven en Pennsylvanie, Alison y a vécu toute son enfance dans la maison familiale, héritage paternel. Un frère, une sœur, un père et une mère composent le clan Bechdel.

Bruce, le père, est professeur d’anglais et patron d’une entreprise de pompes funèbres. Fun Home, pour Funeral Home, est un endroit entre vie et mort. Peu proche de ses enfants, il passe son temps entre rénover la maison, décorer les intérieurs – avec l’aide des 3 petits – et lire des romans. Le funérarium lui prend aussi beaucoup de temps.

Alors que sa femme, Helen, demande le divorce, Bruce décède dans un accident de la route. Il fut renversé par un camion de la Sunbeam à l’âge de 44 ans.

Entre Alison et Bruce, une lutte de tous les instants

Cette autobiographie met en exergue les tensions et les luttes entre Alison et Bruce. Non linéaire, la trame du scénario navigue avec habileté entre les époques. C’est ainsi que dès le deuxième chapitre, le lecteur découvre les funérailles du père.

S’il est marié et père de trois enfants, Bruce a eu de nombreux hommes dans sa vie, pendant son service militaire, mais aussi des amis de la famille, ses étudiants et même Roy, le baby-sitter. Il eut aussi un fâcheuse tendance à regarder – voire plus – les très jeunes adolescents. Helen, si elle a été obligée de s’accommoder de cela, cacha longtemps cette double vie à Alison, jusqu’au moment du divorce.

Il faut souligner que ce moment tragique correspond au coming out d’Alison. Tiraillée depuis l’enfance, elle découvre sa sexualité à l’université, notamment par ses lectures, par ses rencontres avec des membres d’associations LGBT et sa première petite amie. D’ailleurs, elle en est persuadée, c’est sa lettre à ses parents concernant sa sexualité qui a précipité le drame. Le père se serait suicidé.

La littérature comme trait d’union

Si les tensions entre Alison et son père sont palpables dans Fun Home, une passion les réunit : la littérature. La maison familiale d’architecture victorienne regorge de trésors littéraires. Les ouvrages et les bandes dessinées sont nombreux.

Bruce insiste pour que ses enfants lisent. Alison aime cela. D’ailleurs, elle suit les conseils de son père pour effectuer des études de littérature à l’université. Si elle n’est pas emballée au début, elle s’y engouffre avec énergie par la suite. Les deux n’apprécient néanmoins pas les mêmes auteurs. Peut-être une manière de s’opposer à son père. C’est donc un vrai duel au sommet entre les deux protagonistes qui rythme cet album.

Les références sont nombreuses dans Fun Home, d’ A la recherche du temps perdu de Proust à L’important d’être constant de Wilde, en passant par Colette ou James Joyce. C’est aussi cela qui en fait un grand album. Alison Bechdel s’appuie sur les auteurs pour raconter sa vie, faire des comparatifs ou des allusions.

Alison Bechdel : autrice majeure du 9e art

Avec Fun Home, Alison Bechdel entrait par la grande porte de la bande dessinée. Son riche univers, son style graphique d’une belle lisibilité et sa narration époustouflante, lui permettent de raconter des histoires avec force et justesse.

Son travail sur cet album est salué par la critique et le public. Ainsi, elle se voit décerner un Eisner Award, le prix Urhunden du meilleur album étranger, le Stonewall Book Award ou encore le prix Lambda Literary. En 2010, Alison Bechdel fut intronisé au Temple de la renommée des autrices de bande dessinée lors du Comic Con de San Diego.

En plus de son excellente série L’essentiel des gouines à suivre qui raconte sa vie de femme et ses engagements dans la luttes pour les droits des LGBT, elle a aussi publié C’est toi ma maman ?, le pendant de Fun Home, du côté maternel.

C’est toi ma maman ? : relations mère / fille

Publié en 2012, C’est toi ma maman ? est une sorte de pendant à Fun Home du côte d’Helen, sa mère. Alison Bechdel se penche donc sur l’histoire de sa maman.

Comme avec Bruce, les tensions et les secrets rythment les relations entre les deux femmes. Dès l’âge de 7 ans, Helen décide de ne plus embrasser sa fille le soir au coucher. Si elle est proche de ses deux autres enfants, la mère s’éloigne d’Alison.

Il faut souligner que cette femme fut elle aussi tourmentée dans son esprit et dans sa chair. Elle aussi très grande amoureuse de littérature, les lecteurs découvrent aussi une actrice amateur. C’est d’ailleurs comme cela qu’elle peut s’évader : en lisant, en apprenant ses textes, en fabriquant des costumes et en jouant sur scène. Du côté de son mari, il ne se passe plus rien. Lui étant très attiré par les hommes, il la délaisse aussi.

Les errements d’une vie

C’est toi ma maman ?, comme Fun Home, permet à Alison Bechdel de s’affranchir de ses deux parents si singulier. Les lecteurs découvrent dans ce deuxième album, les séances d’analyse psychologique de l’autrice. Elle fait sans cesse référence aux travaux de Donald Winnicott, mais aussi du Dr Seuss. Toute sa vie, l’écrivaine doit poursuivre ce travail sur elle-même grâce à des professionnels. Si elle change de thérapeute en partant à l’université, elle n’hésitera pas à revenir vers celle de ses débuts lorsqu’elle rentrera à Lock Haven.

Les errements de sa vie sont mis en parallèle avec ses lectures. Si Joyce et Proust étaient le fil conducteur de Fun Home, Virginia Woolf est celui de C’est toi ma maman ? .

Le livre est aussi une mis en abîme puisqu’il raconte comment Helen reçoit le fait qu’Alison puisse écrire sur la vie de son mari. L’autrice met Fun Home et sa réalisation dans la vie de sa mère. Elle se pose beaucoup de questions sur la faisabilité de cet album qu’elle mit sept ans à réaliser.

Fun Home & C’est toi ma maman ?  sont aussi de beaux albums sur la transmission, l’émancipation, la construction de soi, le rapport aux autres et les libertés.

  • Jack Gyllenhaal est en passe d’adapter en film la comédie musicale Fun Home dont le scénario était basé sur le livre d’Alison Bechdel. Signée par Lisa Kron et Jeanine Tesori, elle fut présentée à Broadway en 2014. Elle a d’ailleurs reçu cinq Tony Awards, récompenses théâtrales américaines. Dans le long métrage produit par Jack Gyllenhaal, l’acteur endossera un rôle. Mais lequel ? Celui de Bruce ?
Article posté le samedi 09 mai 2020 par Damien Canteau

Fun Home de Alison Bechdel (Denoël Graphic)
  • Fun Home
  • Autrice : Alison Bechdel
  • Éditeur : Denoël Graphic
  • Prix : 24 €
  • Parution : octobre 2013
  • ISBN :  9782207116807

Résumé de l’éditeur : Secrets de famille, déchirures cachées, enfance gothique, anxiétés sexuelles et grande littérature. Une autobiographie familiale à l’humour sombre et à la lucidité éblouissante… Bruce Bechdel enseigne l’anglais dans une petite ville de Pennsylvanie tout en dirigeant le « Fun Home », le salon funéraire familial. Sa sensibilité, sa passion des livres, son raffinement s’expriment tant dans l’embaumement des corps que dans la restauration obsessionnelle de sa maison et la dictature esthétique à laquelle il soumet sa femme et ses trois enfants. La jeunesse d’Alison, sa fille, est envahie par l’ombre de ce père aux secrets brûlants, ogre des sentiments à la fois distant et infiniment proche. Elle découvre en même temps sa propre homosexualité et celle, soigneusement cachée, de ce tyran charmant, inconséquent et tourmenté, dont la mort brutale à 44 ans a tout d’un suicide. Dépassant de loin sa fonction d’exorcisme personnel, cette plongée vertigineuse dans les non-dits d’une famille américaine est le prétexte à revisiter l’une des plus grandes révolutions du XXe siècle, celle des genres sexuels.

C'est toi ma maman ? de Alison Bechdel (Denoël Graphic)
  • C’est toi ma maman ?
  • Autrice : Alison Bechdel
  • Éditeur : Denoël Graphic
  • Prix : 24 €
  • Parution : octobre 2013
  • ISBN :  9782207114452

Résumé de l’éditeur : L’auteure sonde les origines de son homosexualité à travers une quête tragi-comique autour de la difficulté d’être enfant et de se bâtir une vie amoureuse harmonieuse. Elle met en scène les figures icôniques de V. Woolf, du psychanalyste D. Winnicott et du docteur Seuss.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir