Grand Orient

Lorsqu’un membre de la Loge du grand Orient raconte quelques anecdotes croustillantes et drôles sur les loges maçonniques, cela donne Grand Orient, une immersion dans l’un des univers les plus opaques et mystérieux en France. Une comédie douce et légère.

Initiation abracadabrantesque

34 rue Salomon, Paris 20e. Philippe est invité à la loge maçonnique du Triangle bleu pour son initiation. A peine entré, une femme lui bande les yeux afin qu’il n’ait pas trop d’indices de l’endroit où il se trouve.

On lui demande d’attendre en silence dans une pièce. Il est rejoint par Cao Son, lui aussi futur initié. Philippe rit sous cape des déboires matériel de cette petite loge : rien n’est prêt (chaises et objets d’apparat) et le Vénérable n’est pas encore arrivé. Ils sont ensuite emmenés dans une autre pièce où le jeune homme ne peut plus tenir sa langue. Il parle à son camarade et enlève son bandeau. Ils font alors connaissance et découvrent qu’ils ont des vies très différentes. Et si la loge était plus ouverte qu’on ne le pensait ?

Du compagnonnage dans la loge du Grand Orient

Professeur de philosophie, Jérôme Denis sait de quoi il parle. Entré en Franc-maçonnerie à l’âge de 38 ans, il connait donc très bien les rouages des loges. Il a appartenu aussi bien à de petites obédiences qu’à celle plus importante de la Loge du Grand Orient de France.

Dans cet album, il manie avec subtilité un humour caustique et parfois cynique sur ces drôles d’endroits secrets. Sans jamais verser dans la méchanceté et avec une infinie tendresse, il imagine une très jolie comédie entre rires, situations cocasses voire pathétiques et personnages haut en couleur.

Philippe, Cao Son, Laura, le Vénérable… tous franc-maçons

Jérôme Denis invente des personnages sympathiques et drôles. Personnalités croisées dans des loges maçonniques, il n’hésite pas à les égratigner avec bienveillance. Ils font ce qu’ils peuvent pour tenir leur standing. Devant jouer des coudes entre les différentes petites obédiences, ils sont les garants de l’unité et de cette « fraternité ».

Entre une mamie qui préférait l’ancien temps des loges, Laura qui tient le Triangle bleu et qui est « convoitée » par une loge plus importante, Guy dont c’est la première cérémonie, qui doit faire un discours, le préposé aux agapes et un Vénérable en retard, tout ce petit monde est attachant.

Quant aux grandes loges, elles ne se mélangent pas trop avec les petites. Leur pouvoir étant plus important, elles toisent les petits francs-maçons avec dédain.

Des secrets en franc-maçonnerie

Si les secrets dévoilés dans Grand Orient ne sont pas non plus exceptionnels au point de faire vaciller la République française, ils permettent d’en savoir un peu plus sur ce monde si mystérieux. Il faut dire que la Franc-Maçonnerie traîne une image des plus opaques où se faire introniser est un enjeu social et politique fort.

On lui reproche tellement de chose et notamment de tenir le pouvoir démocratique mais aussi celui des affaires et de la presse, telle une gigantesque main qui manipulerait politiciens et patrons, imposant en ce sens sa vision du monde sur la société. Tous les grands dirigeants de notre pays auraient été de la partie : de Charles X à Benjamin Franklin, en passant par Félix Eboué, Pierre Brossolette, Pierre Dac, Gaston Monnerville ou La Fayette, on découvre souvent à leur mort qu’il fréquentèrent des loges.

Parfois, un reportage écrit ou audiovisuel nous montre ses secrets. Difficile de percer les mystères parce que le silence est d’or dans ces lieux de pouvoirs. On connait le compas, l’équerre, le soleil, le tablier ou les boules noires pour blackbouler mais souvent pas plus. On sait néanmoins que certaines loges impulsèrent de grandes réformes sociétales : la loi de séparations des églises et de l’état, le Code du travail, la loi sur l’IVG ou encore l’école gratuite et obligatoire. Mais pas plus. On ne dévoile jamais l’identité de ses « camarades » dans la vraie vie, d’où cette opacité.

Fondant ses principes sur le modèle des églises, les loges maçonniques n’en restent pas moins laïques. Ses valeurs sont « les bonnes mœurs et la pratique des vertus ».

Fantasmes déconstruits

Tout cela engendre beaucoup de fantasmes, idées fausses et autres sous-entendus autour de la Franc-maçonnerie. Souvent moquée et brocardée par l’extrême-droite, il semblerait qu’elle n’ait plus autant d’influence que cela dans les dossiers politiques. Dans Grand orient, on en est loin. Au Triangle bleu, pas de manipulation des masses et autres rumeurs farfelues, justes des initiés aimant la démocratie, la république, la laïcité et les Savoirs. On se retrouve donc plutôt face à des intronisations simples comme dans n’importe laquelle des associations françaises.

Grand Orient fait sourire, parfois rire par une fine connaissance du milieu. Jérôme Denis ne se moque jamais gratuitement. Oui, il y a des luttes d’influence, des envies de monter les échelons et des « prises de guerre » mais cela reste plutôt bon enfant. On notera parfois de la condescendance sociale, de la misogynie ou du racisme notamment chez les Frères plus anciens. Tout cela semble être bousculé par les nouveaux arrivants, plus ouverts et tolérants.

On se posera néanmoins la question de la volonté d’en faire partie. Pourquoi encore aujourd’hui des gens essaient-ils d’y entrer ? Est-ce uniquement pour faire sens à leur vie ou par volonté de ses créer des réseaux pour entrer en politique ?

De la douceur du dessin d’Alexandre Franc

Loin des premiers émois d’Antoine et la fille trop bien, Alexandre Franc se glisse avec facilité dans cet album dont le registre de la comédie convient bien à son dessin.

Son découpage ressemblerait d’ailleurs à s’y méprendre à une pièce de théâtre. Les scènes s’enchaînent souvent en huis-clos. Ses personnages de style gros nez sont sympathiques et leurs mimiques, elles aussi, font rire.

Parle sobrement avec les grands, prudemment avec les égaux, sincèrement avec tes amis, doucement avec les petits, tendrement avec les pauvres. (Code maçonnique de 1879)

Article posté le lundi 13 juillet 2020 par Damien Canteau

Grand Orient de Jérôme Denis et Alexandre Franc (Soleil)
  • Grand Orient
  • Scénariste : Jérôme Denis
  • Dessinateur : Alexandre Franc
  • Editeur : Soleil, Hors collection
  • Parution : 27 mai 2020
  • Prix : 17.95 €
  • ISBN : 9782302081703

Résumé de l’éditeur : Philippe, 30 ans, parisien, voulait entrer en Franc-Maçonnerie. Commence alors pour lui un quotidien loufoque, tendre, très humain avec les Frères et Soeurs de sa Loge. Loge qui subit des problèmes organisationnels risibles. Jérôme Denis, journaliste et franc-maçon au Grand Orient nous propose une histoire inspirée de son expérience, dévoilant « la réalité de la Maçonnerie » loin des scandales financiers ou des grands élans mystiques, présentant ses paradoxes, ses ridicules, et la recherche bancale et maladroite d’un idéal.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir