Green Lantern Green Arrow

Les éditions Urban Comics rééditent en français les mini-récits de Green Lantern – Green Arrow et c’est une excellente initiative. L’imposant album de 384 pages réunit les histoires créés par Dennis O’Neil et mises en image par Neal Adams, publié par DC aux Etats-Unis dans les années 70.

QUI SONT GREEN LANTERN ET GREEN ARROW ?

Green Lantern, apparaît en 1940, dans le numéro 16 de All American Comics. Alan Scott possède une lanterne magique à partir de laquelle il forge un anneau vert, qui lui permet de contrôler les objets métalliques. Quelques années plus tard, DC relance la série. Hal Jordan devient Green Lantern. Il a reçu son anneau d’un extra-terrestre mourant. Les possesseurs de l’objet sont tous membres du Green Lantern Corps et sont surveillés par Les gardiens de l’Univers, une police interstellaire. Le pouvoir de la bague est immense : son porteur peut matérialiser tous les objets qu’il souhaite (sauf ceux de couleur jaune).

Green Arrow. Personnage créé en 1941 dans le numéro 73 de la revue More fun comics. Inspiré de Robin des Bois, il a un don immense pour le tir à l’arc. Son adresse exceptionnelle lui permet de décocher des flèches spéciales (gaz lacrymogènes, gant de boxe, boomerang, bombe à retardement…). En plus de cela, il est très doué en arts martiaux et à l’épée. A la ville, il se nomme Oliver Queen, un ancien riche bourgeois.

Les deux super-héros vont donc vivre des aventures et protéger les êtres humains. Hal Jordan se charge de protéger l’univers, tandis que Oliver Queen s’occupe de malfrats de Star City sur Terre.

LA RENCONTRE

Green Lantern survole une cité, afin de veiller sur la sécurité de ses habitants. Il vient alors en aide à un homme respectable, pris à partie par des voyous du quartier. A peine sa tache accomplie, il reçoit des projectiles de la part des habitants. En effet, il a défendu un homme plus que douteux. Green Arrow arrive et lui explique qu’il est ici pour expulser les locataires de leurs immeubles miteux. Avant de partir Hal est questionné par un vieil homme noir qui lui demande pourquoi il ne vient jamais en aide aux hommes de couleurs et pourquoi il ne consacre sa vie qu’à défendre les extra-terrestres. Déboussolé par ces deux événements, il change sa vision du monde, se rebelle contre Les gardiens de l’univers et décide de s’allier à Oliver pour aider son prochain…

 DES SUJETS SOCIÉTAUX

La très grande réussite de Green Lantern Green Arrow réside dans les récits de Dennis O’Neil. Au contraire de autres super-héros de l’époque, il livre des histoires très contemporaines et met en lumière de vrais sujets sociétaux des années 70. Il confronte ses deux héros aux fléaux de la société : la drogue, les sectes, le racisme, le féminisme, le Vietnam, la pollution, l’exploitation humaine, la crise du logement ou la crise de la surconsommation… Ce véritable tournant dans les scénarios est précurseur pour les autres auteurs, qui commencent à faire entrer les problèmes du quotidien des êtres humains dans leurs histoires prenant à revers les confrontations interstellaires jusqu’à présent la norme. Cet aspect contemporain sera avant-gardiste pour les futurs générations d’auteurs. Et même si les sujets datent des années 70, ils sont malheureusement encore d’une grande modernité. D’ailleurs c’est Green Arrow qui va éduquer Green Lantern à ces nouveaux sujets. Prenant cela de plein fouet, il va vaciller, douter, au point de se révolter contre ses propres employeurs (Les gardiens de l’Univers) et c’est ce qui fera aussi le charme des récits ici traités. De plus, les scénarios de O’Neil sont loin de la vision manichéenne de la société et de ses prédécesseurs. En effet, les « gentils » peuvent aussi avoir leur part d’ombre et là encore, troubler le sens aigu de la justice de Hal Jordan. Parfois même les deux héros seront confrontés à des masses d’êtres humains qu’ils n’arriveront pas à arrêter, tant ils ont perdu la raison et qu’il est trop compliqué de venir à bout de plusieurs hommes en colère. Le duo fonctionne à merveille, entre un Arrow, proche des simples gens, qui agit sans trop réfléchir et un Lantern, plus réfléchi, légaliste et qui perd pied peu à peu.

Le trait de Neal Adams est d’une grande force graphique. Moderne pour l’époque, il ne semble pas avoir vieilli alors que les récits datent d’une quarantaine d’années. Les expressions des visages et la musculature des héros sont quasi parfaites. Les cadrages et le sens du découpage du dessinateur permettent aux planches d’être d’une grande lisibilité.

Green Lantern Green Arrow : des histoires sombres et d’une grande modernité, par un duo d’auteurs virtuoses, Dennis O’Neil au scénario et le talentueux Neal Adams. A (re)découvrir pour un très bon moment de lecture-plaisir.

Article posté le vendredi 13 juin 2014 par Damien Canteau

  • Green Lantern – Green Arrow
  • Scénariste : Dennis O’Neil
  • Dessinateur : Neal Adams
  • Editeur: Urban Comics
  • Prix: 35€
  • Sortie:  13 juin 2014

Résumé de l’éditeur : Tandis qu’Hal Jordan se charge de protéger l’univers à l’aide de son anneau de Green Lantern, sur Terre, Oliver Queen s’occupe des malfrats de Star City sous le masque de l’archer Green Arrow. Toutefois, les deux justiciers d’émeraude font parfois équipe ! Imaginées par Denis O’NEIL et illustrées par le tandem Neal ADAMS/Dan ADKINS, ces aventures qui bouleversèrent l’industrie du comics par leur approche réaliste des problématiques propres aux années 70 (crise, drogue, crime, écologie, etc.), signèrent une nouvelle étape dans l’évolution du médium

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir