Harald et le trésor d’Ignir

Parce qu’il a commis le double affront de voler le trésor d’Ignir et de se croire supérieur au terrible dragon des mers, le roi Dagmar a été plongé dans un sommeil magique qui le pousse chaque jour un peu plus vers le trépas. Pour le sauver, son fils, Harald va tenter d’apaiser la colère du monstre.

Suite et fin des aventures de Harald, le vaillant viking, dans le second tome d’une série très réussie, parue chez Bamboo Édition, Harald et le trésor d’Ignir.

HARALD LE JEUNE.

Pour Harald, le temps presse. En effet, plus les jours passent, plus son roi et père dépérit, funestement assoupi par le sort d’Ignir le maléfique.

Qui plus est, au village, Silke, sa mère, secondée de son oncle Heidrek, tente tant bien que mal de maintenir l’autorité de Dagmar. Mais la tâche est ardue car Gudrun la voyante du village semble mener son propre jeu…

Ainsi, si le jeune héros ne rapporte pas son joyau magique au dragon, s’en est terminé du village et de ses habitants.

Harald est prêt à aller jusqu’au bout du monde et à affronter des créatures légendaires s’il le faut pour sauver son père. Mais pour mener à bien cette quête, le guerrier devra encore apprendre que c’est l’union qui fait la force.

UNE ODYSSÉE VIKING.

Dans ce second tome, l’histoire reprend là où l’avaient laissée Antoine et Matthieu Brivet.

On retrouve donc avec enthousiasme ce monde des Vikings du VIIIe siècle, avec ses valeurs, ses croyances et sa magie. Très loin d’être un simple prétexte, l’univers choisi pour ces aventures nourrit l’histoire et la psychologie des personnages.

Ainsi, au fil des pages, ces derniers gagnent en épaisseur psychologique et deviennent sans cesse plus attachants.

Par ailleurs, qui dit Viking, dit action, et heureusement, cette dernière est omniprésente et les péripéties nombreuses.

On suit réellement avec beaucoup de plaisir et d’intérêt les aventures de ces Vikings dans un monde dont la connaissance est en constante expansion.

Ainsi, les ennemis inconnus d’un jour sont les frères d’armes du lendemain, car dans Harald et le trésor d’Ignir, la bravoure finit par prendre le pas sur les différences.

Le fait est, par exemple, que tout semblait opposer le jeune Viking Harald et la guerrière Sayaline, venue de Bagdad. Mais Odin en avait sans doute décidé autrement…

Dans l’histoire présentée par les frères Brivet, on comprend bien vite que les qualités humaines dépassent les différences et les préjugés.

Harald et le trésor d’Ignir : UNE AVENTURE HUMAINE.

C’est là un des points forts de cette mini-série : on ressent sans l’ombre d’un doute que les héros sont mus par des valeurs universelles. L’amour filial, la loyauté, l’amitié guident les actes et les cœurs. Et le respect de ces qualités s’avère bien souvent être le seul moyen de survivre face à un monde qui recèle des dangers aux nombreux visages.

Ce n’est qu’en avançant main dans la main que les héros viendront à bout de nains maléfiques, d’un géant mythique, de Magyars, de la sorcellerie, de la traitrise et d’un dragon sorcier.

On l’aura compris, les embûches sont nombreuses, mais les auteurs les exploitent sans caricature, avec beaucoup de justesse, pour entretenir le rythme haletant d’une aventure exaltante. L’intrigue est globalement linéaire, mais on déroule avec intérêt et parfois angoisse le fil de cette histoire parfaitement maîtrisée.

UNE AFFAIRE DE FAMILLE.

Le fait que cette bande dessinée soit l’œuvre de deux frères n’est sans doute pas étranger à l‘exploitation de toutes ces qualités.

On sent bien que les personnages sont guidés par des valeurs que scénariste et dessinateur partagent.

Ainsi, le scénario et les personnages de Matthieu prennent parfaitement vie sous les crayons et les pinceaux d’Antoine.

Le rendu final s’avère très éloigné de l’image des guerriers sanguinaires qui colle parfois à la peau des Vikings. Les dessins et la colorisation y sont d’ailleurs pour beaucoup : les visages ronds et parfois souriants bien que balafrés, tout comme la palette de couleurs utilisées, souvent douces et même parfois pastel, viennent adoucir l’ambiance et les combats les plus violents.

Avec le second tome de Harald et le trésor d’Ignir, viennent se clore les aventures du jeune Vikings. Harald va suivre un voyage initiatique guidé par la sagesse et les valeurs qui feront de lui un héros aussi brave qu’attachant.

Cette mini-série s’avère être une réussite de bout en bout. Son intrigue, ses personnages tiennent en haleine un lecteur conquis.

Les frères Brivet sont au diapason et l’harmonie dans leur création est sincère et perceptible.

Article posté le jeudi 25 juin 2020 par Victor Benelbaz

Harald et le trésor de Matthieu Brivet et Antoine Brivet (Bamboo)
  • Harald et le trésor d’Ignir, tome 2 /2
  • Scénariste : Matthieu Brivet
  • Dessinateur : Antoine Brivet
  • Éditeur : Bamboo
  • Prix : 14.50 €
  • Parution : 08 janvier 2020
  • ISBN : 9782818967973

Résumé de l’éditeur : VIIIe siècle – Harald est de nouveau sur les traces des Magyars qui sont en possession du joyau d’Ignir. Aidé dans sa quête par Sayaline, une guerrière arabe hors norme, le jeune viking entame une course contre le temps pour récupérer la gemme écarlate qui lui permettrait de sauver son père, le roi Dagmar !

Quant à Silke, la mère d’Harald, elle dirige désormais le village des Vikings, mais doit composer avec son frère à l’ambition grandissante, la voyante toujours en train de comploter contre sa famille et Ignir, le dragon des mers qui s’impatiente…

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir