Je ne te connais pas

Je ne te connais pas édité dans la Collection Morgan chez Rackham traite de l’utilisation d’une application de rencontre pour retrouver, après une rupture amoureuse, un semblant de relation sexuelle et sentimentale. La jeune femme doit trouver son chemin entre critiques familiales, désirs, besoins sentimentaux, regard des autres et reconstruction personnelle. Cristina Portolano nous livre un roman graphique touchant au carrefour de la fiction, de l’autobiographie et de la critique sociale.

Je ne te connais pas : le choix

Après une rupture douloureuse, « Cristina » décide d’approcher à nouveau des hommes après cinq ans de vie commune avec une femme qui l’a quittée pour entreprendre un parcours de réassignation génitale. Elle utilise pour cela l’application de rencontre Tinder. Très vite, elle enchaîne des rendez-vous et des relations sexuelles plus ou moins réussies. Elle met un point d’honneur à utiliser cette application selon ses règles à elle et pas selon celles que veulent lui imposer les hommes qu’elle rencontre.

Le regard des autres

Arrivent alors les questions des proches qui comprennent et acceptent plus ou moins  le choix de cette jeune autrice. Le regard des autres et plus particulièrement de son père viennent fragiliser la vie de la jeune femme qui cherche à se reconstruire et à oublier un passé encore douloureux.

Un équilibre fragile

« Cristina » passe d’une relation à une autre, la plupart des relations sont des relations d’un instant, d’un soir, d’une nuit mais quand une relation plus longue s’installe cela devient difficile à gérer pour la jeune femme qui ne sait pas vraiment si elle est prête à vivre une nouvelle histoire d’amour. Cette période de sa vie n’est pour elle qu’une période transitoire et cela doit rester ainsi.

Un récit frais, sensible et critique

Cristina Portolano nous livre une histoire où elle se met en scène, mais ce n’est pas pour autant son histoire même si elle a personnellement utilisé cette application. Son dessin en bichromie montre des hommes et des femmes libres de vivre leur sexualité et leurs amours sans tabou. Là où cela aurait pu tourner vers une lecture pour un public averti, Cristina a eu l’intelligence d’en faire une chronique sociale.

Article posté le dimanche 30 juin 2019 par Yoann

Je ne te connais pas de Cristina Portolano (Rackham)
  • Je ne te connais pas
  • Autrice : Cristina Portolano
  • Éditeur : Rackham – Collection Morgan
  • Prix : 19.00€
  • Parution :  Avril 2019
  • ISBN : 9782878272321

Résumé de l’éditeur : Abîmée par une longue relation sentimentale, une jeune femme décide de renouer avec sa sexualité et de faire de nouvelles rencontres. Son sésame : une application qui lui permet de contacter des inconnus directement depuis son smartphone pour partager, le temps d’une nuit, des instants de plaisir. Ses débuts sont hésitants, oscillant entre amusement, déception, voire ennui que ces rencontres lui procurent. Tandis qu’elle doit faire face au jugement de son père et à l’obstination de ses amis qui l’encouragent à se trouver un petit ami, la jeune femme cache sa fragilité derrière des comportements décomplexés et destructeurs. Peu à peu, contre toute attente, elle parvient à recouvrer l’estime d’elle-même et à s’ouvrir à des relations plus profondes et sincères, constatant que la quête d’une simple entente sexuelle peut conduire à une lente exploration et appréhension de soi et de l’autre.
Au carrefour de la fiction, de l’autobiographie et de la critique sociale, Je ne te connais pas de Cristina Portolano ébranle tout stéréotype ou moralisme facile sur le sujet en l’explorant avec légèreté, mais loin de toute superficialité. Adoptant un point de vue féminin, elle revendique la sexualité en en faisant un élément incontournable de la construction de soi et retrace avec une grande précision les plaisirs et les difficultés menant à la connaissance de l’autre. La pertinence de son propos la conduit à maintes interrogations : comment une femme peut-elle sexuellement s’épanouir sans partenaire fixe ? Ou encore : Comment peut-elle exprimer librement ses désirs et se libérer du poids des préjugés et autres conditionnements culturels ?

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir