La commode aux tiroirs de couleurs

Certainement pas « J’traine des pieds » pour chroniquer « La commode aux tiroirs de couleurs », une bande dessinée qui adapte le premier roman de l’autrice compositrice Olivia Ruiz où s’entremêlent des secrets de famille dans un contexte tourmenté pour raconter le destin de poignants portraits féminins colorés au fort tempérament.

Et « Écorché mon petit cœur tout mou » en parcourant tous ces touchants instants d’elles qui ont meublé l’espace de mon tiroir d’en haut qui s’est ouvert dans mon thorax.

Comixtrip emménage mon écriture dans une de ses pages pour raconter l’émotion qui s’est logée dans les combles de ma lecture.

DES SOUVENIRS QUI HANTENT LES TIROIRS D’UNE FRESQUE FAMILIALE

Sous le fond historique douloureux de la guerre civile d’Espagne (1936-1939) qui provoquera l’exil de milliers d’espagnols et par la métaphore du leg d’une intrigante commode qui, bien que l’objet de toutes les convoitises curieuses de la famille, était restée jusqu’alors secrètement fermée à clé, on va suivre le fil condensé de l’histoire posthume d’une femme qui ose délivrer enfin à sa petite fille son déracinement forcé et sa difficile quête identitaire au travers de son exil, ses amours, ses désespoirs et bonheurs.

À l’ouverture de chaque tiroir,  la jeune femme découvre un objet qui raconte une tranche de vie de l’histoire de son aïeule, son abuela prénommée Rita tant aimée qui fut brutalement amputée de ses racines avec la fuite des républicains espagnols à la fin des années 1930 (La Retirada) pour échapper au franquisme en traversant les Pyrénées et parvenir si meurtris dans des camps de réfugiés en France.

La clé imaginaire de cette histoire axée sur quatre générations de femmes auxquelles on s’attache immédiatement permet d’ouvrir notre mémoire à ce douloureux pan de l’histoire et de ne pas refermer le tiroir de cet album sans penser aux chemins de tous ces exilés arrachés à leur terre et famille.

LES « RENFERME-MÉMOIRES » PRENNENT LA PAROLE

Sous l’oreille attentive de l’adaptatrice Véronique Grisseaux (Lucie, Larguées) et sur l’épaule du story-boards et décors de Winoc (Les déracinés) avec les tous premiers rêves colorées d’Amélie Causse , on ouvre avec impatience chaque « renferme-mémoires » pour écouter la narratrice nous raconter  les chapitres poignants de cette histoire de famille; un album lumineux et émouvant qui illustre la force résiliente face aux péripéties de la vie.

Sous le beau refuge de l’édition associée entre les maisons JC Lattès et Grand Angle, le texte délicat se pose merveilleusement dans les choix d’ambiances et des couleurs des dessins intimistes; l’ensemble apporte une magnifique teinte poétique et sensuelle à la narration. On entend, à chaque page tournée, la langue espagnole qui abrite le cœur des mots qui bat sur la voix de cette histoire de « réalité rêvée ».

Article posté le dimanche 02 janvier 2022 par Gwénaëlle Favrais

La commode aux tiroirs de couleurs de Véronique Grisseaux, Winoc et Amélie Causse d'après le roman d'Olivia Ruiz (Grand Angle / JC Lattès)
  • La commode aux tiroirs de couleurs
  • Scénariste : Véronique Grissaux, d’après le roman d’Olivia Ruiz
  • Dessinateur : Winoc
  • Coloriste : Amélie Causse
  • Editeurs : JCLattès et GrandAngle
  • Prix : 17,90 €
  • Parution : 3 novembre 2021
  • ISBN : 9782818986356

Résumé de l’éditeur : « Enfin, après tant d’années d’impatience domptée, je vais connaître le secret que renfermaient ces dix tiroirs. Ma grand-mère les nommait ses renferme-mémoire». À la mort de sa grand-mère, une jeune femme hérite de l’intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d’une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dérouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dévoilant les secrets qui ont scellé le destin de quatre générations de femmes indomptables, entre Espagne et France, de la dictature franquiste à nos jours. D’après le brillant premier roman d’Olivia Ruiz, cet album porte une fresque flamboyante sur l’exil qui a déjà conquis des centaines de milliers de lecteurs.

À propos de l'auteur de cet article

Gwénaëlle Favrais

Passionnée de lecture et de course à pied, Gwénaëlle aime dénicher des trésors de bande dessinée. Instagrameuse influente en BD, elle aime les récits intimistes et humains. Son Insta : https://www.instagram.com/runforbook/

En savoir