La désobéissance d’Andreas Kuppler

La Désobéissance d’Andreas Kuppler est l’œuvre d’un trio : Manuel Garcia au dessin, Michel  Goujon et Eric Corbeyran au scénario.

Sortie dans la collection Mirages aux éditions Delcourt, cette bande dessinée nous raconte l’histoire d’un homme, Andreas Kuppler, qui est journaliste sportif. Nous sommes en 1936 dans une Allemagne dominée par le nazisme.

La confusion de Kuppler

Alors qu’il couvre les Jeux Olympiques d’hiver à Garmisch-Partenkirchen, Kuppler fréquente ses confrères américains, écoute du jazz et se laisse séduire par une belle Juive new-yorkaise. En plein marasme conjugal, il observe, réfléchit et commence à douter, à se poser des questions. Pourquoi avoir pris sa carte du parti ? Comment exprimer ses ressentiments vis-à-vis de ce régime ? Ces interrogations le plongent dans l’angoisse et finissent par le mettre en danger.

Qu’auriez-vous fait à sa place ?

C’est la question que Michel Goujon nous pose en creux. A travers, cet album tiré de son livre éponyme sortie en  2013, l’auteur nous donne des éléments de réponse et nous montre qu’il est impossible d’y répondre clairement tant la situation était complexe. L’écriture est fine, ciselée, toute en nuances et constitue un des premiers points forts de cette bande dessinée.

La désobéissance d’Andreas Kuppler : Des illustrations en accord avec une époque sombre

Le dessin de Manuel Garcia est aussi pour beaucoup dans la réussite de cette œuvre. Dessinateur d’origine espagnole qui a travaillé notamment pour DC Comics (Avengers…), Les Humanoïdes Associés (La Terre des vampires) et Glénat (« Ils ont fait l’Histoire » sur Gengis Khan), il parvient parfaitement à retranscrire les tourments intérieurs de Kuppler grâce à un dessin habité, qui nous livre quelques superbes scènes notamment sur les rêves du personnage principal.

Au final, La Désillusion d’Andreas Kuppler est une réussite. On est happé par cette histoire… jusqu’à la fin. Une fin qu’on aurait peut-être voulue plus longue. Mais elle a le mérite de nous laisser face à nos interrogations et tel était le but des auteurs…

Article posté le mercredi 04 novembre 2020 par Medionok

La désobéissance d’Andreas Kuppler de Eric Corbeyran et Manuel Garcia d'après le livre de Michel Goujon (Delcourt)
  • La désobéissance d’Andreas Kuppler
  • Scénariste : Eric Corbeyran d’après le livre de Michel Goujon
  • Dessinateur : Manuel Garcia
  • Coloriste : Degreff
  • Éditeur : Delcourt, collection Mirages
  • Prix : 17,50 €
  • Parution : 14 octobre 2020
  • ISBN : 9782413026310

Résumé de l’éditeur : Allemagne 1936, peu à peu le pire s’est mis en place, chacun est confronté à lui-même et à ses convictions. Andreas Kuppler, chroniqueur sportif réputé, a dû prendre sa carte au parti nazi pour être autorisé à couvrir les J.O. de Garmisch- Partenkirchen. Mais il traverse une période troublée. Sa femme est dépressive et sa vie de couple lui échappe, il n’est pas en accord avec les décisions du gouvernement. Et bientôt, parce qu’il a écouté du jazz et passé une soirée avec une mystérieuse journaliste américaine, la Gestapo va lancer sur lui sa machine implacable…

À propos de l'auteur de cet article

Medionok

Medionok

Né la même année que le festival d'Angoulême, Medionok a toujours aimé la BD et comme il adore écrire, c'est tout naturellement qu'il rédige des chroniques.

En savoir