La République du catch

De retour au neuvième art, Nicolas de Crécy conjugue BD et manga dans un album déroutant et déjanté.

Un come-back attendu

On le croyait presque «perdu» pour la BD. Après des déclarations faites il y a quatre ans dans une interview, mais peut-être mal comprises, certains pensaient que Nicolas de Crécy en avait fini avec la bd. Que nenni! Voici donc cet artiste complet, auteur de Léon La Came et du Bibendum céleste revenu au sommet de son art avec un album des plus surprenants, La République du catch, prépublié entre août 2014 et mars 2015 dans la revue japonaise Ultra Jump et publié en avril dernier chez Casterman.

Plus de deux cents pages loufoques

Impossible de résumer ces 220 pages en lavis qui raviront les fans et surprendront les autres. Voici donc, dans une ville qui ressemble à New York, un marchand de piano mélancolique, petit et myope, membre d’une famille de mafieux dont il se tient éloigné. Il a des cousins particulièrement agités, dirigés par un chérubin sadique qui contrôle une bande catcheurs survoltés ; Face à eux, un clan de fantômes bizarres : l’un prend la forme d’une perruque sur pattes, l’autre d’un cycliste aux bras mous et démesurément longs…

Mario le mélomane est amoureux de Bérénice, la belle catcheuse, qu’il va tout au long de cette histoire loufoque s’évertuer à séduire. Le seil ami de Mario, en fait, c’est ce manchot mélomane qui ne s’exprime que par la musique, la force qui le fait avancer…   » Le manchot mélomane «   était d’ailleurs le titre d’un projet de court-métrage écrit en 2005 par Nicolas de Crécy avec un studio japonais.

Inclassable

Si le lecteur féru de culture japonaise pourra tirer dans cette histoire très rythmée des parallèles entre catch et sumo, entre fantômes et Yokai, ces esprits tour à tour drôles ou malfaisants, il y trouvera aussi de quoi nourrir une certaine vision de la vie en société. Ici, les monstres sont faibles et les catcheurs tout en muscles torturés.

L’imaginaire y est débordant comme souvent dans les histoires de l’inclassable De crécy. Il n’y a plus dès lors qu’à se laisser porter par sa verve. Avec ou sans sa logique…

Article posté le mardi 12 mai 2015 par Jean-Michel Gouin

  • La république du catch
  • Auteur : Nicolas de Crécy
  • Editeur : Casterman, collection Univers d’auteur
  • Prix : 20€
  • Sortie : 15 avril 2015

Résumé de l’éditeur : Dans une ville aux airs de New York sur Loire, il nous campe un polar déjanté, dans lequel un marchand de piano mélancolique, bigleux et beaucoup trop petit donne du fil à retordre à sa famille mafieuse.Bébé maléfique, manchot pianiste, courses poursuite et combat de catch entre fantômes, l’imagination de Nicolas de Crécy ne connaît pas de limite.

La République du catch, manga prépublié entre juillet 2014 et janvier 2015 dans la revue japonaise Ultra Jump, est publié en simultané au Japon par la Shueisha Publishing.

À propos de l'auteur de cet article

Jean-Michel Gouin

Jean-Michel Gouin

Passionné par l'écrit, notamment l'histoire, la littérature policière et la bande dessinée, Jean-Michel Gouin est journaliste à Poitiers.

En savoir