La valise : digne d’un conte

La valise. Dans un pays sous l’emprise d’une dictature, quelques irréductibles luttent pour leur liberté et sont même prêts à certaines extrémités pour sortir de l’enceinte d’une cité protégée par des Ombres… Explications.

La Valise outil indispensable

Il existe une ville encerclée par un mur qui protège les habitants de gens ou de choses ayant de mauvaises intentions (à la manière du mur dans Game Of Thrones). Cette ville, n’est néanmoins pas vraiment un havre de paix. Les Ombres, dirigées par le Dux, font la loi dans les rues, et imposent leur dictât aux habitants. Mais pour ceux qui refusent d’obéir, il n’y a que deux choix. Le premier, c’est la mort une fois capturé par les Ombres. Le second, c’est de contacter la Sorcière… Elle a le pouvoir de vous faire sortir de l’enceinte de la cité en toute discrétion au moyen… d’une valise.

Le prix est élevé

Cependant ce petit service à un prix. Il faut savoir que la Sorcière vit depuis des temps immémoriaux. Elle réussit à survivre en prenant des années de vies aux simples mortels. Au lieu de les voler, il est bien plus simple de les obtenir de leur propre gré. Ainsi, lorsque une ou plusieurs personnes souhaite(nt) passer, elle demande à l’un des migrants de lui donner 7 années de sa propre vie par âme sauvées. Le bilan peut être rapidement très lourd. C’est ce que va découvrir un groupe de résistants aux Ombres, prêt à tout pour renverser le régime, peut-être même un peu trop prêt à tout…

Une critique de société

Cet album, sous ses airs de conte fantastique, semble néanmoins un sujet de société. Tout d’abord, les gens innocents qui ne demande qu’a vivre en paix pris à la gorge par un régime dont ils ne veulent pas et forcés de s’exiler par tous les moyens, quitte a donner jusqu’à des années de vie, pour exaucer leur souhait. Ensuite, La valise nous montre bien que le bien et le mal ne sont pas forcément tout noir ou tout blanc. Même si, dans le cadre de l’album, ce serait plutôt tout jaune…

Gabriel Amalric, Morgane Schmitt Giordano et Diane Ranville  (qui font partie du collectif The Neb Studio) publient chez Akileos (éditeur de Russian Olive to Red King) cet album à la fois très beau graphiquement, et extrêmement révélateur sur notre quotidien et notre Histoire toute entière. Vous pouvez retrouver plus d’infos sur le site de la-valise.fr !

Article posté le lundi 26 février 2018 par Damien Duarte

La valise, publié aux éditions Akileos décrypté sur Comixtrip, le site BD de référence
  • La Valise
  • Auteurs : Gabriel Amalric, Morgane Schmitt Giordano et Diane Ranville
  • Editeur : Akileos
  • Parution : 8 janvier 2018
  • Prix : 17 €
  • ISBN : 9782355743269

Résumé de l’éditeur :
Les frontières de la Cité sont fermées. Les Ombres au service du Dux écrasent à loisir ceux qui s’opposent au régime, et les habitants doivent plier ou mourir.
Cléophée, passeuse et sorcière, profite de la situation et utilise sa Valise extraordinaire pour aider ceux qui le souhaitent à quitter la ville… contre rétribution. Pour chaque âme passant le Mur, Cléophée prélèvera sept années de vie. Dans son manoir surplombant la vallée, Cléophée joue double-jeu auprès du régime du dictateur tout en nourrissant sa magie de la vie prélevée aux fugitifs. Mais un soir, un membre de la résistance vient à sa rencontre avec une requête inusuelle : les aider à franchir la frontière dans l’autre sens, pour pénétrer dans la Cité.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Duarte

Damien Duarte

Passionné par l'univers de la bande dessinée depuis toujours, ses plus grands héros sont divers et variés comme Ric Hochet, Spider-Man, Batman, Astérix...

En savoir