Le bateau de Thésée 1

Dans un petit village japonais, 21 personnes meurent empoisonnées. Le père de Shin est accusé et incarcéré. Le jeune homme décide d’aller lui rendre visite et se trouve projeté dans le passé. Toshiya Higashimoto imagine ce voyage dans le passé dans Le bateau de Thésée, un thriller temporel original édité par Vega.

Être heureux, pas si simple

Shin a tout pour être heureux : il vit avec Yuki qui attend leur premier bébé. Seulement, le passé de son père est un lourd fardeau pour ses frêles épaules. Il n’a jamais pu vivre avec légèreté et insouciance son enfance. Pire, il n’a jamais pu réaliser son rêve de devenir professeur.

Sa mère aussi d’ailleurs. Depuis l’incarcération de son mari, elle a du tout sacrifier et déménager souvent avec ses enfants afin de les protéger.

Événements tragiques en chaîne

1989. Sano, le père de Shin, est alors policier. Plusieurs événements tragiques secouent la petite ville de Oto Usu. En janvier, une fillette de 5 ans meure après avoir absorbé de l’herbicide. En mars, la sœur aînée de la défunte, disparait. En avril, un habitant meurt mystérieusement. Le 24 juin, dans une école primaire, 21 personnes – élèves et professeurs – meurent empoisonnées.

Si Sano est convaincu d’un meurtrier en série et commence une enquête, rapidement, il est soupçonné, reconnu coupable et incarcéré. Il est même condamné à mort.

Vivre dans l’ombre d’un criminel

Le jour de la naissance de son enfant, devant être un jour heureux pour lui, Yuki meurt en couche. Shin est dévasté. Sa belle-famille le rejette comme elle l’a toujours fait depuis qu’ils se sont rencontrés. Comment leur fille a-t-elle pu tombé amoureuse du fils d’un meurtrier ? Tout ce temps, il l’a vécu dans l’ombre d’un criminel.

Afin d’apaiser son esprit, le jeune homme décide d’aller rendre visite à Sano. En arrivant à Oto Usu, un épais brouillard l’entoure. Il est alors projeté le jour de la mort de la première victime…

Le bateau de Thésée : excellent thriller psychologique et temporel

Toshiya Higashimoto frappe fort ! Dès ce premier volume, il installe une ambiance pesante dans son excellent thriller. Dans les pas de la merveilleuse série Erased de Kei Sanbe, Le bateau de Thésée accroche le lecteur et le tient en haleine tout au long de ce premier opus.

Partant du fameux mythe antique de Thésée : « Pour perpétuer le souvenir de Thésée, leur héros, les Athéniens ont entretenu son bateau… Le « bateau de Thésée » est le nom donné à un paradoxe. En remplaçant petit à petit ses planches usées par des neuves, jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus une seule d’origine, peut-on dire que ce navire est resté le même ? D’où, ce paradoxe… ». Le changement de matière implique-t-il un changement d’identité ? Le mangaka met ainsi en lumière la résilience d’un fils vis-à-vis de son meurtrier de père.

Filiation et destinée

A la naissance de son fils, Shin a eu besoin de retrouver ses racines. Il ne veut en aucun cas faire subir à son bébé, la violence psychologique imposée par le passé de son père, qui l’a fait souffrir pendant son enfance et son adolescence.

Ce parallèle Shin/Sano et Shin/son enfant place alors la filiation et les relations père/fils au cœur du Bateau de Thésée. Shin veut aussi contrer et mettre à mal sa destinée, ce déterminisme qui lui colle à la peau alors qu’il n’a rien fait. Difficile de vivre avec le poids des morts et un père criminel.

Suspense et science-fiction

Le bateau de Thésée comme son illustre prédécesseur Erased est construit comme une fable de science-fiction. Peut-on réparer le passé ? Toshiya Higashimoto distille des éléments tout au long de ce premier volume afin que Shin puisse enquêter et faire lui-même la lumière sur ce dossier classé. C’est ainsi qu’il est projeté dans le passé.

Le suspense est à son combe dans ce thriller temporel glaçant ! Le trait du mangaka est d’une grande justesse, simple et précis. Son dessin est d’une belle expressivité et fin.

Article posté le samedi 11 mai 2019 par Damien Canteau

Le bateau de Thésée 1 de Toshiya Igashimoto (Vega)
  • Le bateau de Thésée, volume 1
  • Auteur : Toshiya Igashimoto
  • Éditeur : Vega
  • Prix : 8€
  • Parution : 14 mars 2019
  • ISBN : 9782379500114

Résumé de l’éditeur : Tokyo, de nos jours… la vie d’un père bascule lorsque sa femme meurt lors de l’accouchement de leur enfant. Face à sa vie et perturbé, le père part à Hokkaido, terrain de son enfance. Mais alors qu’il retrouve les traces de son passé familial, on apprend que son propre père fut un criminel responsable d’un massacre à Hokkaido. Un mystère entoure cette histoire, qu’il se défie de résoudre. Thriller « temporel », le manga offre une jolie construction en miroir, entre présent et passé.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir