Le culte de Mars

Allez, on ose le dire. cinq ans qu’on attendait un nouveau titre de Mobidic qui nous avait tant séduit avec Le Roi Ours. Et patienter une demi-décennie aura été, certes long, mais à en croire la couverture de ce nouveau roman graphique qu’est Le culte de Mars, on sait qu’ à tout le moins, on retrouvera l’absorbante patte graphique de l’autrice. D’ailleurs, si on s’attarde à en faire la comparaison, la couverture du Roi Ours offrait toutes les grandes lignes du contenu de l’histoire. Pour celle proposée par le Culte de Mars, le décor est pensé de la même manière. Dans cette  aventure inédite imaginée par la brillante autrice, il faudra faire le lien entre une fusée en bois, un homme portant un gros livre dans une main et une plume dans l’autre, entourés d’un décor où la végétation aura pris le pas sur le réseau routier… Entrons sans plus attendre dans ce nouvel univers de Mobidic. 

BLEUE OU ROUGE

La Terre est vidée de toutes ressources. N’offrant plus d’intérêt à l’humanité, les plus chanceux ou riches la désertent pour peupler une autre planète : Mars. La nature reprend naturellement ses droits. Mais la planète bleue est encore investie de ces hommes et femmes qui attendent. Celles et ceux qui sont partis étaient leur espoir pour venir les chercher. Ils ne viendront jamais…

Le temps est passé et plusieurs générations se sont succédé. Les terriens d’aujourd’hui sont presque redevenus comme à l’origine de l’Humanité. Tels des êtres primitifs, ils s’appuient, malgré tout, sur des contes et légendes qui font de Mars le paradis. Condamnés à errer dans ce qu’ils comparent à l’enfer, hommes, femmes et enfants survivent sans beaucoup d’optimisme pour l’avenir.

Alors quand arrive de nulle part cet homme que tous appellent le messager de Mars ou autres connotations divines, il y a comme un espoir qui se lit sur leurs visages. Hermès de son prénom, ne se prétend pas pour autant être le Sauveur. Il se revendique plutôt comme un rassembleur de savoir. Dans son grand livre, il note tout. La moindre information qui émane des ancêtres est inscrit dans son manuscrit. Son seul but est de transmettre toutes ses découvertes pour ne pas oublier. Peut-être une fois les pages toutes remplies en découleront des réponses ou explications, mais Hermès en est persuadé : il est impossible d’aller sur Mars.

Cependant, certaines communautés préfèrent s’accrocher à ses écrits et croire que dans son livre se trouve le moyen de regagner la planète rouge. Après tout, il faut bien s’accrocher à quelque chose quand derrière soi, il n’y a plus rien.

UN FORMIDABLE RETOUR

Après la magnifique entrée dans le neuvième art avec Le Roi Ours, on attendait le retour de Mobidic. Non pas pour une confirmation. Car vu tout le talent déployé pour imaginer les aventures de cette jeune indienne proposée en offrande par son père mais sauvée par un ours, on trépignait seulement d’impatience d’entrer encore dans l’univers de l’autrice franco-mexicaine.

Et d’emblée, on y plonge sans retenue. La première fois, Mobidic nous avait bien eu quand sa couverture laissait penser qu’on allait lire un joli conte pour enfants qu’il ne fallait, en fait, surtout pas leur mettre dans les mains ! Ici, pas d’entourloupe. Le héros présenté à côté d’une probable fusée, ne tient certainement pas dans sa main de jolies histoires à raconter à nos bambins.

LE BEAU CHAOS

Des les premières planches, on comprend qu’on a affaire à un monde où l’apocalypse a fait son oeuvre. Mais la sensibilité de Mobidic ne va pas nous offrir de décors ou règnent destruction et chaos comme il est de coutume. C’est bien la nature qui domine. La végétation recouvre les routes, les panneaux de signalisation ou autre centre commercial. Comme si la disparition d’une partie de l’humanité avait, en fin de compte, sauvée la planète. Tout un symbole…

Bien évidemment, dans ce joli cadre parsemé de quelques animaux (elle aime tant les dessiner…), Mobidic ne nous prend pas pour des naïfs pour autant. Son introduction sanglante rappelle que nous sommes bel et bien dans un monde à reconstruire. Enfin, plutôt dans un monde qu’il faut désormais déserter.

LE CULTE DE MARS : LA CULTURE DU SAVOIR

Sans pour autant être moralisatrice, Mobidic distille dans Le Culte de Mars de nombreux messages au travers d’Hermès, son personnage principal. Dès sa première apparition, il nous inspire une certaine quiétude. En fredonnant le fameux poème de François Villon, l’homme à la barbichette et aux grands yeux noirs semble parcourir le monde à la recherche de nouvelles richesses. Lui-même ayant beaucoup à en donner.

Adulé par beaucoup, son livre attise également toutes les convoitises. Mobidic ne méprend pas ses lecteur.ices. Hermès ne nous offre pas la même vision que ceux et celles qui le croisent dans l’histoire. C’est tout simplement et joliment un homme en soif d’apprendre avec toute la fragilité et la douceur qui le caractérisent. Et quelle belle manière de s’en rendre compte lorsqu’il rencontrera Caroline. Seule une personne dotée d’une grande humilité (avec un soupçon d’attirance) aurait pu trouver l’abnégation de parler le même langage que la jeune femme. C’est un très joli moment de ce livre.

MOBIDIC PARLE AVEC LES MAINS

Quant à la partie graphique de l’autrice, elle est toujours aussi envoûtante. Jonglant entre les scènes remplies de lumière et celles beaucoup plus sombres, Mobidic trouve toujours l’équilibre nécessaire pour offrir une belle intensité tout au long de son récit. Les visages des personnages donnent beaucoup d’expressions comme elle sait si bien faire. Mais bien plus encore, ce sont les mains qui sont à mettre en évidence. Elles sont très présentes et surtout elles disent beaucoup de choses.

Au final, on pourrait parler du Culte de Mars comme un magnifique roman graphique d’anticipation. Mais après l’avoir terminé, on a surtout une vraie envie. Celle de continuer quelques instants à refaire le monde avec Mobidic.

 

Article posté le jeudi 02 juillet 2020 par Mikey Martin

Le culte de Mars (Delcourt), le cri d'alarme de Mobidic décrypté par Comixtrip, le site BD de référence
  • Le culte de Mars
  • Scénariste : Mobidic
  • Dessinateur : Mobidic
  • Coloriste : Mobidic
  • Éditeur : Delcourt
  • Prix : 18,95 €
  • Parution : 17 juin 2020
  • ISBN : 978-2756099217

Résumé de l’éditeur : Les ressources de la Terre sont épuisées. Les plus riches sont partis pour Mars, les plus démunis attendent désespérément qu’on vienne les chercher. Ses survivants ont sombré dans l’obscurantisme. Au beau milieu de ce gâchis, Hermès, tente de consigner tous les anciens savoirs pour les rassembler dans une encyclopédie afin de les partager et aider l’humanité à aller de l’avant, à renaître de ses cendres.

À propos de l'auteur de cet article

Mikey Martin

Mikey Martin

Mikey, dont les géniteurs ont tout de suite compris qu'il était sensé (!) a toujours été bercé par la bande dessinée. Passionné par le talent de ces scénaristes, dessinateur.ice.s ou coloristes, il n'a qu'une envie, vous parler de leurs créations. Et quand il a la chance de les rencontrer, il vous dit tout !

En savoir