Le jardin de minuit

Après La chambre de Lautréamont (avec Corcal, Futuropolis, 2012), Edith dévoile Le jardin de minuit chez Soleil, une libre adaptation du roman de Philippa Pearce, un conte onirique entre passé et présent, personnes disparues et réelles, entre amitié et familles autoritaires ; tout cela autour d’une pendule.

UNE PENDULE, UNE PORTE, UNE MAISON ET UN JARDIN

Tom est un petit garçon curieux. Se sentant seul, abandonné et prisonnier, il est intrigué par la pendule de l’entrée appartenant à Mme Bartholomée, sonnant jusqu’à 13 coups à minuit ; il s’aventure dans le couloir et passant une porte, il se retrouve ainsi dans le jardin d’une belle maison bourgeoise. Il comprend les nuits suivantes, qu’il est plongé dans le passé, dans le même lieu et il y découvre Hatty, une petite fille martyrisée par sa famille. Dans cet univers, il ne peut être vu ; une chance!

LE JARDIN : UN ESPACE DE LIBERTÉ

L’on connaît le talent d’Edith pour nous conter de belles histoires et c’est encore le cas ici. En adaptant librement le roman de Philippa Pearce, elle dévoile la part de rêverie et de poésie qui est en elle. Si le passage par une porte spatio-temporelle se retrouve dans de nombreux ouvrages, elle imprime une histoire singulière grâce à une narration très maîtrisée. Tom et Hatty, les deux héros se ressemblent, prisonniers de leur condition familiale et les adultes qui les entourent, sont durs ; comme l’oncle du garçon. Cet espace de liberté, le jardin, leur permet d’oublier pour quelques instants tout cela et devient ainsi un personnage à part entière.

Edith souligne ainsi : « La qualité de cette histoire tient aussi au fait que cette possible nostalgie n’est jamais mise en avant, le personnage principal étant un enfant qui, curieux, est amené à explorer des souvenirs qui ne lui appartiennent pas. »

EDITH : UNE FORMIDABLE CONTEUSE

Cette très belle fable pour enfants est admirablement mise en page grâce au trait délicat et tout en sensibilité de l’auteure. Dans le monde du 9e art, elles sont peu nombreuses, les dessinatrices ou les scénaristes. Comme Amélie Fléchais, découverte il y a peu (L’homme-montagne, avec Séverine Gauthier, Delcourt), la bande dessinée tient en Edith une formidable conteuse, dessinatrice, une auteure talentueuse.

Article posté le jeudi 23 avril 2015 par Damien Canteau

Le Jardin de minuit fait partie des 30 meilleures BD jeunesse parues en 2015 pour Comixtrip, le site spécialisé en bande dessinée
  • Le jardin de minuit
  • Auteure : Edith, d’après le roman de Philippa Pearce
  • Editeur : Soleil, collection Noctambules
  • Prix : 17.95€
  • Sortie : 23 avril 2015

Résumé de l’éditeur : Été. Angleterre, XXe siècle. Tom Long est contraint de passer ses vacances chez son oncle et sa tante, car son frère a la rougeole. Ils habitent un appartement, situé dans un immeuble sur cour. L’ennui s’installe…
Quand soudain, une nuit, un événement étrange se produit : l’horloge du hall sonne treize coups ! La cour a laissé place à un immense jardin… Tom s’y risque, il y devient invisible sauf aux yeux d’une petite fille de son âge, Hatty, vêtue d’une tenue du siècle dernier. Elle semble vivre dans un temps qui n’obéit pas aux lois chronologiques…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir