Le Petit Poucet

Un père bucheron qui abandonne ses 7 enfants dans une forêt et dont l’un d’eux réussit à retrouver le chemin du retour, tout le monde connaît cette histoire du Petit Poucet. Louis & Jean-Louis Le Hir proposent une superbe version de ce conte populaire publié par Mosquito.

De l’abandon de ses enfants…

Alors que la Guerre de Cent ans fit rage dans le royaume de France, d’autres fléaux – peste et famine – décimèrent les populations. Au milieu d’une clairière, une grande famille tentait de survivre à ces temps de misère. Le père, bûcheron, et sa femme avaient élevé 7 enfants de 7 à 10 ans. Le benjamin fut appelé Poucet parce qu’il n’était pas plus haut qu’un pouce. Il compensait sa petite taille par un esprit vif et rusé.

L’épouse du bûcheron se fit à l’idée que son mari devait abandonner ses 7 garçons dans la forêt parce que le couple ne pouvait plus rien offrir à manger à ses enfants et que les temps étaient difficiles. Cruel !

… à leur captivité chez l’ogre

Des miettes parsemées par Poucet pour retrouver le chemin de la maison permirent aux frères de retrouver leur père. Ce n’était que partie remise. Le bûcheron les abandonna une nouvelle fois. Poucet réitéra son stratagème qui ne fonctionna pas puisque des oiseaux mangèrent les morceaux de pain.

Perdus, ils croisèrent un homme mystérieux qui leur prêta une charrette qui les emmena dans un château appartenant à un ogre…

Superbe version du Petit Poucet

Conte populaire appartenant à la tradition orale, Le Petit Poucet fut largement diffusé en France grâce à Charles Perrault qui le retranscrit et transforma dans son célèbre recueil Les contes de ma mère l’Oye publié en 1697.

De nombreuses versions écrites et filmées parsemèrent notre patrimoine. Dans le monde du 9e art, nous pouvons noter entre autre, celle de Edmond Calvo (GP en 1947), de De la Fuente (éditions MCL en 1978), Le méchant Petit Poucet de Vincent Vanoli (La Pastèque en 2012) ou plus près de nous celle de Richard Di Martino (Bamboo en 2018).

Cette libre adaptation imaginée par Jean-Louis Le Hir est formidable. Comme le veut le conte de Perrault, l’auteur de Sherlock (2 volumes chez Glénat scénarisés par Didier Convard) place son histoire dans une ambiance lourde de fin de monde. La guerre et la famine ont eu raison de celle des parents du Petit Poucet. Les morts jonchent les sols et le fantastique embaume l’atmosphère de l’album. Ainsi cette version plaira aux adultes et adolescents – comme il était d’usage à l’époque, les histoires contées au coin du feu l’étaient pour les plus âgés – même si les jeunes lecteurs pourront y trouver un intérêt. Faire peur et avoir peur structurent la pensée et la personnalité des enfants comme l’écrivit le psychologue et pédagogue Bruno Bettelheim dans Psychanalyse des contes de fées en 1976.

Un graphisme fort et puissant

Comme nous l’avions souligné dans la publication précédente de Jean-Louis & Louis Le Hir, American Clown (Mosquito, 2014), nous sommes impressionnés par la partie graphique de ce dernier. Né en 1986, Le Hir fils possède à son actif déjà cinq albums en 5 ans (3 tomes de la série Clown, Hansel & Gretel et celui-ci).

Pour Le Petit Poucet, Louis réalise de nouveau de sublimes planches. Son trait vif et nerveux est quasi jeté et proche de l’esquisse, rehaussé par des couleurs numériques qui apportent de la tension au récit. Le noir et le rouge de l’antre de l’ogre tranchent avec la blancheur de la neige. Un petit bijou !

Article posté le mercredi 18 avril 2018 par Damien Canteau

Le Petit Poucet de Jean-Louis Le Hir et Louis Le Hir (Mosquito) décrypté par Comixtrip
  • Le Petit Poucet
  • Scénariste : Jean-Louis Le Hir
  • Dessinateur : Louis Le Hir
  • Editeur : Mosquito
  • Parution : 04 avril 2018
  • Prix : 14€
  • ISBN : 9782352835097

Résumé de l’éditeur : Une adaptation du conte dans lequel un bûcheron et sa femme, ne parvenant plus à nourrir leurs sept garçons, se résignent à les perdre dans la forêt. Le benjamin, surnommé Poucet, qui a entendu la conversation, se munit de petits cailloux blancs qu’il sème derrière lui pour retrouver le chemin de la maison.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir