Le retour du Messie

La dernière fois que Jésus est descendu sur Terre, on ne peut pas dire que ça se soit bien passé. Alors cette fois-ci, Dieu demande à Sunstar, le plus grand des super-héros, de veiller sur son fils. Ainsi soit-il dans le Retour du Messie – Verset 1, de Mark Russell, Richard Pace et Leonard Kirk, paru chez Delcourt.

LE RETOUR DU MESSIE : NE DIS PAS NON AU MESSIE.

Il y a bien longtemps, Dieu a envoyé sur Terre son fils unique. Jésus, le sauveur de l’humanité, devait laver les hommes de leurs péchés.

Mais 30 deniers plus tard, l’histoire prend fin plus tôt que prévu. À 33 ans, Jésus est crucifié sur le mont Golgotha. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Dieu l’a très mal pris…

« Hors de question que tu jettes ne serait-ce qu’un œil en bas tant que tu n’agiras pas comme un vrai Dieu ! Tu les laisses crucifier le fils du Tout-Puissant… De quoi j’ai l’air, moi, maintenant ? »

Et la colère divine dura près de 2000 ans.

Mais un jour, du haut des cieux, Dieu regarde sa création et voit un être hors du commun.

Le costume étincelant, la cape rouge volant au vent, l’accroche cœur vissé sur le front, il terrasse des robots maléfiques.

C’est un oiseau ? C’est un avion ? Non. C’est… Sunstar

Et peut-être qu’à ses côtés, Jésus va enfin devenir un homme… un Messie… Un Dieu… Enfin, on comprend le principe.

« Nom d’un buisson ardent ! Il n’est pas dément, ce gars ?! Si tu étais comme lui, tu n’aurais plus de problème ! »

Et Dieu accepte enfin de renvoyer sur fils sur Terre.

Mais bien entendu, tout ne va pas se passer comme prévu !

LE RETOUR DU MESSIE : JÉSUS II, LE RETOUR.

Écrite par Mark Russell, Le retour du Messie – Verset 1 est une œuvre iconoclaste, au sens propre du terme.

Initialement prévue chez DC Comics, la série a été déprogrammée sous la pression de groupes religieux. Et finalement, c’est Hart Seely, directeur de la maison d’édition Ahoy Comics (L’Autre Terre), qui a récupéré le titre.

Le Retour du Messie trouve donc une place de choix au milieu des œuvres polémiques. On pense ainsi à The Boys de Garth Ennis, abandonné chez DC pour cause de violence excessive, et récupéré par Dynamite Entertainment.

Mais bien entendu, la thématique abordée évoque des œuvres telles que Preacher de Garth Ennis ou encore Punk Rock Jesus de Sean Murphy.

UN BLASPHÈME ?

On le sait, les lobbies religieux aux États Unis ont une influence incontestable. Et il n’est finalement pas surprenant qu’un comic book intégrant Jésus Christ, des super-héros et un Dieu grincheux et vulgaire ait suffit à créer une vague de protestation et de reproches.

Mais ce qui est inattendu, c’est la réaction de Mark Russell. Car ces reproches, il les accepte parfaitement :

« J’ai pensé avoir autant le droit le droit d’exprimer une opinion sur la signification des enseignements du Christ et de leur héritage que n’importe qui. Ça a suffi pour qu’on me taxe de blasphémateur. Mais j’imagine qu’au bout du compte, c’est ça le blasphème : avoir sa propre opinion. Donc peut-être qu’ils n’avaient pas tort. ».

À IMPIE, IMPIE ET DEMI.

Le fait est que ceux qui considèrent Le Retour du Messie comme une simple provocation impie n’ont probablement pas lue l’œuvre ou alors n’ont pas cherché à la comprendre.

La simple présence d’un super-héros semblable à Superman, en proie à une crise existentielle aurait pu mettre la puce à l’oreille.

En fait, et de manière très judicieuse, Mark Russell s’attaque au mythe du super-héros en général. Et par bien des aspects, Jésus en est un digne représentant.

Et s’il est vrai que la représentation de Dieu et de son Messie est osée, en réalité, elle sert une réflexion extrêmement intéressante et très documentée.

D’ailleurs, par le savant mélange d’humour et de réflexion sur la religion, Le Retour du Messie rappellera parfois le film Dogma de Kevin Smith.

LE RETOUR DU MESSIE, SUR LA TERRE, COMME AUX CIEUX.

Côté dessins, on observe une trouvaille particulièrement réussie.

Lorsque le récit a lieu sur la Terre, celle de Sunstar, le coup de crayon revient à Leonard Kirk associé à la colorisation d’Andy Troy. Le style est alors celui des comics de super-héros.

Mais dès que le récit devient plus scripturaire, c’est Richard Pace qui prend le relai pour donner une dimension plus biblique.

Cette alternance est du plus bel effet et surtout, elle est en parfaite adéquation avec le message envoyé par le scénariste.

 

Les édition Delcourt poursuivent la publication d’œuvres issues d’Ahoy Comics. Et une fois de plus, il s’agit d’une bonne pioche. Sous ses airs de blague blasphématoire, ce comic book met une place réflexion bien plus fine qu’il n’y paraît. Le Retour du Messie, une série qui mêle super-héros et religion sans crise de foi !

Article posté le dimanche 20 juin 2021 par Victor Benelbaz

Le retour du Messie de Mark Russell, Richard Pace et Leonard Kirk (Delcourt), couverture d'Amanda Conner
  • Le Retour du Messie
  • Auteur : Mark Russell
  • Dessinateurs : Richard Pace, Leonard Kirk
  • Coloristes : Richard Pace, Andy Troy
  • Traducteurs : Benjamin Rivière
  • Editeur : Delcourt
  • Collection : Contrebande
  • Prix : 16.5 €
  • Parution : 31 mars 2021
  • ISBN : 9782413026341

Résumé de l’éditeur : Série iconoclaste annulée par DC Comics (sous la pression de groupes religieux intégristes aux US) où elle devait initialement être publiée, Le Retour du Messie est un titre aussi irrévérencieux que drôle.

Dieu ordonne à Sunstar – le super-héros le plus puissant de la Terre – d’accueillir son fils, autrement dit Jésus, en tant que co-locataire, afin de lui apprendre à utiliser ses pouvoirs de manière plus… puissante et spectaculaire. Jésus, choqué par la façon dont les humains ont déformé son message et celui de son père, jure de tout faire pour remettre les choses en place.

À propos de l'auteur de cet article

Victor Benelbaz

Victor Benelbaz

Tombé dans la marmite de la bande dessinée depuis tout petit, Victor est un vrai amateur éclairé. Comics ou récits jeunesse sont les deux genres préférés de ce professeur de français.

En savoir