Punk Rock Jésus

Pour les besoins d’une émission de télé réalité, Jésus est cloné à partir d’ADN trouvé sur le suaire de Turin… « Punk Rock Jésus » tente d’interroger de façon frontale nos démons médiatiques, et y réussit pas mal.

Jésus est ressuscité, et il est star de télé réalité. Évidemment, tout ne se passe pas comme prévu, et le jeune Chris – oui, Jésus II, ça le faisait moyen – finit par se rebeller contre cet existence à la Truman Show qu’on lui a concoctée. Autour de lui gravitent plusieurs influences: sa mère, vierge déboussolée, son créateur, buisnessman froid et calculateur, sa créatrice, scientifique idéaliste qui cherche à travers ce projet à récolter suffisamment d’argent pour ses recherches contre l’effet de serre, et surtout son garde du corps/chef de la sécurité, Thomas « Le cimetière » McKeal, colosse religieux élevé par l’Armée Républicaine Irlandaise.

Personnages secondaires réussis

Des personnages secondaires, certes, mais tous réussis, chacun ayant ses buts, ses motivations, ses doutes… Et c’est sans doute ça qui fait la force de roman graphique, histoire complète en un seul gros tome: aucun personnage n’est négligé. Une fois les bases posées, le scénario de Punk Rock Jésus est attendu – mais plutôt bien mené. Sur le fond, la BD ne résoudra pas les grands problèmes du monde, mais elle fera néanmoins passer un bon moment à son lecteur, avec son graphisme style comics indépendant, qui penche de temps à autre vers le manga. Un trait dynamique, en noir et blanc, qui reste toujours clair et lisible malgré la première impression.

Jésus Punk, mais pas caricatural

L’album a BD a été sélectionné pour le prix de la meilleur BD de Science Fiction par le festival Les Utopiales. La SF n’est pourtant présente qu’en très légère touches chez ce Punk Rock Jésus, qui s’il vit quelques années dans le futur, vit en fait comme nous. Mais là n’est pas l’important. C’est le parcours du personnage qui le sera plus. Là aussi, le chemin était jalonné de pièges, de provocations faciles, de grosses ficelles. L’auteur à l’intelligence de ne pas tomber dedans, malgré ce que peuvent faire croire le titre et la couverture. Jésus punk, mais punk éclairé du haut de ses 15 ans, punk athée et conscient de l’impact qu’il a sur les gens, il fallait y penser. Et ne pas se louper. Plutôt réussi, de ce point de vue.

[ Edit 01/11/2014: Cet album vient de remporter le prix de la meilleure BD de Science-Fiction du festival des Utopiales, édition 2014 ! ]

Article posté le dimanche 20 octobre 2013 par Thierry Soulard

Punk Rock Jesus
  • Scénario & Dessin: Sean Murphy
  • Public: Ado-adulte – à partir de 12 ans
  • Date de sortie:  20 septembre 2013
  • Pagination: 232 pages
  • Prix: 19.00 €

Résumé de l’éditeur: Dans notre société de consommation, les chaînes de télévision sont prêtes à tout pour faire de l’audience. Le concept d’une nouvelle émission de télé-réalité consiste à bouleverser l’éthique et la religion et à re-créer un clone de Jésus. Arrivé à l’âge adulte, Chris devient le leader d’un groupe punk.

À propos de l'auteur de cet article

Thierry Soulard

Thierry Soulard

Thierry Soulard est journaliste indépendant, et passionné par les relations entre l'art et les nouvelles technologies. Il a travaillé notamment pour Ouest-France et pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, et à vécu en Chine et en Malaisie. De temps en temps il écrit aussi des fictions (et il arrive même qu'elles soient publiés dans Lanfeust Mag, ou dans des anthologies comme "Tombé les voiles", éditions Le Grimoire).

En savoir