Le veilleur des brumes, tome 2

Ils n’ont plus que huit jours pour rentrer chez eux à Val-de-l’aube ! Roland, Roxane et Pierre doivent rapidement trouver le chemin du retour avant la prochaine vague de brumes. Robert Kondo et Dice Tsutsumi dévoilent le deuxième volume de leur très belle série jeunesse Le veilleur des brumes. Suspense…

Dans les terres pas si mortes que cela

Les terres mortes. Pierre le petit cochon, Roxane la renarde et Roland l’hippopotame n’en reviennent toujours pas : il y a bien de la vie dans cette région, au-delà de leur ville, le Val-de-l’aube.

Grâce à Vince, la grenouille, ils découvrent Crapauville, la « ville la plus industrialisée du monde ». Tout est grand là-bas. Même le barrage contre les brumes est automatisé. Il n’a pas besoin d’un veilleur.

Retourner chez soi

Pourtant, les trois amis n’ont que huit jours pour rentrer chez eux. Pierre doit être de retour sur le barrage qui protège la cité avant la nouvelle vague de brumes toxiques.

Vince récupère son camion de glaces chez Frankie, son ami. Les quatre grimpent dedans direction le Val-de-l’aube. Ils franchissent le barrage à vive allure. C’est le début d’un long chemin sur la route de l’aventure…

Le veilleur des brumes : deuxième superbe opus

Dans ce deuxième volume de cette belle saga, Le veilleur des brumes, Robert Kondo et Dice Tsustumi poursuivent avec malice le parcours semée d’embûches des trois amis. L’album est un très beau road-trip construit comme une quête initiatique. Notamment du côté de Pierre, orphelin. Dans ses rêves, il voit encore son père, veilleur des brumes comme lui. Ainsi, l’histoire est aussi un récit d’apprentissage et de transmission. D’ailleurs, le petit cochon se souvient des paroles de son père :

« – Et qui dit responsabilités, dit sacrifices

– S… S… S… Sacrifice ?

– Connais-tu le sens du mot sacrifice, mon fils ? Ça veut dire renoncer à des choses qui nous sont chères pour des causes plus grandes. N’oublie jamais, mon fils, qu’en tant que veilleurs des brumes, notre sacrifice sert une cause plus grande. »

Amitié et humour

Le duo Kondo-Tsutsumi met aussi en lumière des valeurs importantes pour les jeunes lecteurs : l’amitié, la solidarité et l’acceptation des différences. Et cela fait un bien fou !

Le trio d’amis va être confronté à des obstacles tout au long de leur parcours. Notamment des personnages surprenants comme Frida, reine des taupes alors qu’elle n’en est pas une. Le frisson et le suspense sont aussi au cœur de Le veilleur des brumes. Néanmoins, Robert Kondo et Dice Tsutsumi n’oublient pas l’humour pour donner des espaces de respirations à leur récit, par le personnage de Vince, un crapaud survitaminé et aux dialogues savoureux.

Comme pour le premier opus, nous sommes agréablement surpris et charmés par une partie graphique tout en douceur. Les matières des ces animaux anthropomorphes et des décors sont somptueux. Les couleurs magnifiques.

Le veilleur des brumes : une très belle suite, entre suspense, amitié, solidarité et humour. De belles teintes d’émotions. Nous recommandons !

Article posté le jeudi 18 avril 2019 par Damien Canteau

Le veilleur des brumes 2 de Robert Kondo et Dice Tsutsumi (Grafiteen)
  • Le veilleur des brumes, volume 2 : Un monde sans ténèbres
  • Scénariste : Robert Kondo
  • Dessinateur : Dice Tsutsumi
  • Editeur : Grafiteen, Milan
  • Parution : 03 avril 2018
  • Prix : 16.50€
  • ISBN : 9782745995001

Résumé de l’éditeur : Dans ce monde sans ténèbres, Pierre, Roxane et Roland découvrent Crapauville, une immense ville, très moderne, avec son barrage automatisé qui fonctionne sans veilleur. Mais Pierre remarque des signes, des ombres, des souvenirs de son père disparu, englouti par les brumes. Pierre, Roxane et Roland doivent faire vite. Ils n’ont plus que huit jours pour rentrer chez eux. Avant le retour des brumes. Une adaptation bouleversante du court-métrage d’animation multirécompensé « The Dam Keeper ».

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir