Le veilleur des brumes

Tous les jours, des brumes mortelles menacent la ville. Pour les éloigner, le père de Pierre a inventé un moulin. Après son décès, c’est le petit garçon qui est chargé de protéger la cité. Délicat héritage ! Robert Kondo et Dice Tsutsumi dévoilent le premier volume de Le veilleur des brumes, un très joli album fantastique jeunesse aux éditions Grafiteen.

REFOULER LES VAGUES DE BRUMES MORTELLES

Un phénomène surnaturel menace la petite cité où vit Pierre, le petit cochon : des brumes mortelles. Il y a de nombreuses années, son père mit au point un moulin à vent qui refoulait ces nuages toxiques sur le rempart entourant la ville. Au-delà de l’enceinte, le monde était mort.

Après le décès de son papa et celui de sa mère il y a très longtemps, Pierre est désormais seul, seul dans la vie mais aussi seul pour actionner les pâles du moulin toutes les 12 heures afin d’éloigner les brumes. Il est maintenant le veilleur de brumes. Mais personne ne semble s’en soucier tellement cela est banal pour les autres habitants.

UN TRÈS LOURD Héritage

Si son père lui a bien expliqué tous les mécanismes du moulin à vent et comment le réparer si besoin, cela semble néanmoins un très lourd héritage pour un si petit garçon. Pourtant, Pierre assume ses responsabilités avec humilité et avec loyauté envers son père et la ville.

En plus de tout cela, il doit quand même aller à l’école ! Heureusement, il y a sa meilleure amie depuis déjà neuf ans, Roxane, la petite renarde rousse. « Dans mes moments les plus sombres, elle m’a aidé à voir la lumière » dit souvent Pierre. Mais, il y a aussi le gros lourdeau Roland, l’hippopotame ami de Roxane; et lui il sait utiliser son poids pour s’imposer…

LE veilleur des brumes : du court-métrage à la bande dessinée

Après Le collège noir de Ulysse Malassagne et Cléopâtre princesse de l’espace de Mike Maihack, la collection Grafiteen des éditions Milan accueillent Le veilleur de brumes, un petit bijou fantastique pour jeunes lecteurs de Robert Kondo et Dice Tsutsumi.

La série est une adaptation du court-métrage The Dam Keeper des deux auteurs, multi-récompensé (nommé aux Oscars en 2015, en sélection à la Berlinale en 2014 et Prix Toronto International Film Festival). Il faut souligner qu’ils ont tous les deux travaillés dans le monde de l’animation. Robert Kondo fut l’ancien directeur artistique de Pixar Animation, tandis que Dice Tsutsumi occupa la même fonction dans la firme américaine et travailla aussi pour Lucas Learning LTD et Blue Sky Studio. En 2014, les deux hommes fondèrent Tonko House pour réaliser The Dam Keeper.

Le veilleur des brumes : un petit bijou fantastique

Le récit de Robert Kondo est d’une rare intelligence. Bouleversante et poignante à certains moments, l’histoire plaira aux jeunes adolescents mais aussi aux plus grands, tant les thématiques développées sont fortes : le deuil, l’héritage et son poids sur un enfant, la solitude et l’amitié. Ce petit bout de cochon pas bien grand qui porte sur ses épaules le bien-être et la survie de toute une ville, ce n’est pas toujours facile à assumer.

Cette jolie histoire se transforme en quête initiatique dans la deuxième partie de l’album. Pierre, Roxane et Roland devront se montrer à la hauteur après une catastrophe annoncée.

Le lecteur notera le très grand soin apporté à la narration et aux récitatifs. Il y a de la qualité dans les mots choisis par Robert Kondo pour raconter l’histoire.

Un merveilleux dessin

Si le récit est superbe, que dire de la partie graphique ? La même chose : belle, forte et somptueuse. Dice Tsutsumi magnifie ses personnages anthropomorphes par la qualité de son dessin légèrement anguleux. Grâce à sa très belle palette chromatique, il réalise des planches où les effets de matière sont magnifiques et rendent les héros très doux et chaleureux. Cela se ressent beaucoup dans son dessin qu’il a collaboré aux longs métrages d’animation comme L’âge de glace (Blue Sky Studio) ou Toy Story 3 (Pixar).

Il imprime aussi un effet rétro flou dans les planches qui se déroulent dans le passé entre Pierre et son père. Là encore, c’est sublime !

Le veilleur des brumes : un superbe récit porté par une histoire forte et intelligente et une partie graphique de pure merveille. La suite, vite !

Article posté le dimanche 18 mars 2018 par Damien Canteau

Le veilleur des brumes de Robert Kondo et Dice Tsutsumi (Grafiteen) décrypté par Comixtrip
  • Le veilleur des brumes, volume 1
  • Scénariste : Robert Kondo
  • Dessinateur : Dice Tsutsumi
  • Editeur : Grafiteen, Milan
  • Parution : 07 mars 2018
  • Prix : 16.50€
  • ISBN : 9782745994998

Résumé de l’éditeur : Yuck, un petit orphelin, active toutes les douze heures le moulin qu’a construit son père sur le rempart du village, le protégeant ainsi du brouillard mortel qui sévit dans les environs. Son amie Fox et Hippo, la brute de la classe, viennent pour la première fois lui rendre visite quand une catastrophe emporte le moulin. Il faut vite trouver une solution avant que le brouillard ne revienne.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir