L’entaille

Lorsque la vie de lycéens est perturbée par les assassinats sauvages d’adolescents, cela donne L’entaille, un teen movie haletant et intelligent d’Antoine Maillard. Un premier album, un première réussite !

Tuées à coups de batte de baseball

Une petite station balnéaire de Californie. Alors qu’elles se rendent à une soirée, Debra et Jenifer, deux lycéennes, sont sauvagement assassinées par un homme armé d’une batte de baseball dans le stade de la ville.

A quelques pâtés de maison de là, Pola, Daniel, Tim et Ralf passent leur soirée à fumer et boire.

Le lendemain, la mère de Daniel est prévenue par le lycée que les cours sont annulés à la suite de la tragédie de la nuit précédente.

Tous les élèves se réunissent devant l’établissement. C’est la stupeur ! Étant donné que la police est sur le qui-vive, Ralf et ses amis décident de suspendre leur petit business de drogue. Trop dangereux !

Règlement de compte

Comme après chaque week-end, Ralf prend le volant pour la ville voisine. Quelques heures plus tard, Pola entend une altercation entre son ami et un homme armé d’un revolver.

Ce dernier tue l’adolescent à bout pourtant. Surgit alors le mystérieux homme à la batte qui assassine le meurtrier…

Comme une entaille en plein cœur

L’entaille, c’est un projet qu’Antoine Maillard a muri pendant 10 ans. Après avoir suivi des cours aux Arts décoratifs de Strasbourg, le jeune auteur né en 1989 livre sa première bande dessinée avec cet album. Entre temps, il avait illustré des articles pour la revue XXI, Télérama et le New York Times.

Il faut souligner que L’entaille est un formidable album. Très solide, il a déjà été signé pour une traduction en anglais chez Fantagraphics. En attendant de traverser l’Atlantique, il fait déjà les beaux jours des éditions Cornélius qui ont eu la riche idée de le publier.

Une entaille dans l’adolescence

L’entaille, c’est un excellent thriller, un slasher (histoire mettant en scène un meurtrier qui tue de jeunes gens souvent à l’arme blanche) haletant, un teen movie enlevé.

En choisissant des adolescents, Antoine Maillard peut ainsi aborder les thématiques liées à cette période si délicate de la vie. Les personnages ont tous un mal-être plus ou moins ancré en eux et une envie de se rebeller face à l’autorité. L’auteur parle aussi des tensions souvent à vif des lycéens entre eux.

Ce qu’ils souhaitent ardemment, c’est de ne rien faire, passer le temps, fumer et boire avec leurs ami.es. Cette relative ambiance de décontraction vole en éclat lorsqu’un tueur en série sévit dans la petite bourgade du bord de mer.

Drugs and serial killer

Alors que les quatre personnages principaux vont être confrontés à la mort et par conséquence à une existence d’adulte en accélérée, L’entaille navigue dans une ambiance douce-amère, entre la peur du serial killer et l’insouciance des années lycée, sans entrave ni contrainte.

Antoine Maillard imprime une atmosphère proche de David Lynch et son célèbre Twin Peacks, comme s’il restituait des films de genre en album. Il faut dire qu’il les a bien digéré parce qu’il imagine une intrigue très cinématographique.

Un dessin brumeux

Pour happer le lecteur, Antoine Maillard a utilisé le crayon de papier pour réalisé ses planches. L’entaille est donc un savoureux mélange de rêve et de réalité par l’aspect nébuleux et évanescent de certaines vignettes. La noirceur du crayon apporte quant à lui, les volumes et les profondeurs. Son travail autour des ombres et des lumières peuvent aussi faire penser à des photographies. Notamment les clichés de Greg Crewdson qu’il cite en influence pour L’entaille.

L’auteur, qui a effectué une résidence à San Francisco, fut aussi influencé lors de ce séjour en Californie, notamment en ce qui concerne les ambiances. Pour renforcer le mystère de l’homme à la batte, ce dernier n’a pas de visage distinct, comme effacé.

Article posté le jeudi 18 mars 2021 par Damien Canteau

L'entaille de Antoine Maillard (Cornélius)
  • L’entaille
  • Auteur : Antoine Maillard
  • Editeur : Cornélius
  • Prix : 25,50 €
  • Parution : 11 mars 2021
  • ISBN : 9782360811793

Résumé de l’éditeur : Le quotidien d’un groupe d’adolescents est chamboulé lorsque deux jeunes filles sont retrouvées un matin, sauvagement assassinées aux abords du lycée. La présence de la police empêche Pola de dealer autour de l’école, le discret Daniel a des pulsions de plus en plus morbides, et la populaire Laurie commence à se remémorer des souvenirs traumatisants. La vie de la petite bourgade est très vite rythmée par les flashs télévisés et la rumeur d’un dangereux meurtrier armé d’une batte se propage rapidement dans la ville. La fin des cours approchant, l’avenir semble incertain, pourtant chacun veut préserver l’illusion d’une éternelle insouciance. Mais le mal est pourtant bien là, dissimulé sous leurs yeux… Véritable hommage au cinéma de genre américain, L’Entaille nous plonge dans le quotidien d’une petite ville de bords de mer dont la tranquillité est soudainement rompue pars l’arrivée d’un tueur en série. On y retrouve ainsi tous les codes du slasher ou du teen movie qui sont ici habilement adaptés en bande dessinée. Les planches, entièrement réalisées au crayon papier, provoquent un sentiment d’irréalité proche du rêve éveillé et nous baignent instantanément dans une ambiance feutrée. Avec L’entaille, Antoine Maillard signe un récit initiatique contemporain où les adolescents quittent subitement le monde préservé de l’enfance pour affronter un univers d’adulte, inconnu et menaçant. Ainsi, l’intrigue centrale met en exergue les états d’âme juvéniles des personnages, leurs doutes et leur mal-être quotidien, dans des moments introspectifs qui renferment une forme de poésie.

 

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir