LES CARNETS DE GUERRE DE LOUIS BARTHAS

Tonnelier originaire de Peyriac-Minervois, Louis Barthas est mobilisé en 1914 pour participer à l’effort de guerre. Dans l’horreur des tranchées, il commence à rédiger un journal sur sa vie au milieu des bombes et des morts. Fredman adapte ses textes dans Les carnets de guerre de Louis Barthas (1914-1918), un témoignage fort, rare et précieux aux éditions La Découverte.

LES CARNETS DE GUERRE DE LOUIS BARTHAS (1914-1918), une adaptation graphique de Fredman

Tonnelier originaire de l’Aude, Louis Barthas (1879—1952) a 35 ans quand il est catapulté dans la folie de la Grande Guerre en 1914. Socialiste, pacifiste, il se rend compte très tôt qu’il vivait un événement capital dont il fallait conserver une trace écrite.

LA FORCE DU TÉMOIGNAGE

Caporal dans l’infanterie, il composera 19 cahiers d’écolier, soit 1732 pages rédigées de sa belle écriture à la plume. Tout y passe : la vie dans les tranchées avec la pluie, la boue, les rats (omniprésents), la violence des combats, la peur, la camaraderie, la folie des officiers.

Il évoque aussi les permissions et les retour au domicile (qui font si mal au moment des séparations), les mutineries et les fraternisations avec l’ennemi. Le style est fluide, toujours impeccable et tient en haleine le lecteur qui se sent au plus près des souffrances des poilus. Barthas reste mobilisé quatre ans, soit presque l’intégralité du conflit, participant à plusieurs grandes batailles comme celle de Verdun. Éreinté par ces mois de souffrance, il passe les derniers mois de la guerre, en convalescence, loin des combats.

Les Carnets de Guerre de Louis Barthas furent longtemps oubliés et il fallut attendre 1977 pour que des extraits en soient publiés. Ce fut un succès immédiat dont la qualité fut rapidement reconnue.

LE STYLE DE FREDMAN

Pour illustrer cet incroyable témoignage, les éditions La Découverte ont confié les illustrations à Fredman qui grâce à son dessin semi-réaliste, avec ses teintes sépia, parvient à respecter l’esprit de Barthas et à magnifier les 278 pages de ce superbe album.

Une grande réussite, à ranger aux côtés des grandes BD sur la Première Guerre mondiale que sont les œuvres de Tardi, Notre Mère la Guerre de Kris et Maël ou La Patrouille des Invisibles de Olivier Supiot.

Article posté le dimanche 14 octobre 2018 par Medionok

Les carnets de guerre de Louis Barthas de Fredman (La Découverte)
  • Les carnets de guerre de Louis Barthas (1914-1918)
  • Auteur : Fredman d’après le livre de Louis Barthas
  • Editeur : La Découverte
  • Prix : 24.90€
  • Parution : 20 septembre 2018
  • IBAN : 9782707192561

Résumé de l’éditeur : Tonnelier originaire de l’Aude, Louis Barthas est envoyé au front dès 1914. Démobilisé en 1919, il met au propre ses notes prises tout au long du conflit. Militant socialiste et écrivain à son insu, le caporal Barthas a observé jour après jour la vie dans les tranchées : les rats, la boue, les bombes…
Avec une plume extraordinaire et un étonnant sens de l’humour, il décrit les poilus livrés en masse à une mort anonyme, les chefs assoiffés de gloire, mais aussi les Allemands, qu’on appelle « ennemis » mais avec lesquels on fraternise à l’abri des regards.
Publiés aux éditions Maspero en 1978, les Carnets de guerre de Louis Barthas sont devenus un classique, traduit dans de nombreux pays. Fredman met son trait au service de cette œuvre unique. Composée d’extraits soigneusement sélectionnés, respectant l’esprit et la lettre des Carnets originaux, son adaptation graphique donne une nouvelle vie à ce témoignage exceptionnel.

À propos de l'auteur de cet article

Medionok

Medionok

Né la même année que le festival d'Angoulême, Medionok a toujours aimé la BD et comme il adore écrire, c'est tout naturellement qu'il rédige des chroniques.

En savoir