L’homme le plus flippé du monde 2

Stress et anxiété sont ancrés profondément dans la vie de Théo Grosjean, l’auteur de bande dessinée. Il raconte son quotidien fait d’angoisses ingérables dans L’homme le plus flippé du monde, un album émouvant et drôle.

Adapter sa vie à l’angoisse permanente

Après un premier volume où il mettait en scène des moments de sa vie (les soirées, le métro, le train ou le covoiturage), Théo Grosjean poursuit son œuvre cathartique avec un deuxième tome de L’homme le plus flippé du monde, toujours aussi touchant et drôle.

Depuis trois ans, l’auteur de L’empire du pire (avec Auriane Bui) dévoile ses pires moments de stress et d’angoisse sur Instagram. Plus de 146 000 personnes suivent ses aventures quotidiennes entre petites réussites et grandes peurs. Car il avance comme ça Théo Grosjean, à tâtons, par petits pas. Il tente de s’ouvrir aux autres puis se referme aussi vite qu’un coquillage menacé par un prédateur.

Point de prédateur dans L’homme le plus flippé du monde mais plutôt un mal-être persistant depuis qu’il est tout petit. Ses crises sont soudaines, sa peur immense. Seul son appartement est son refuge, un lieu sain et protecteur. Seule, sa compagne semble le comprendre. Car oui, l’amour assaini les angoisses de Théo comme il le montre dans True Love où son amie lui avoue qu’elle aussi se sent souvent nulle.

Théo n’a pas les codes

Comme il l’explique avec facétie, on ne lui aurait pas donné l’Ouvrage sacré avant sa naissance, sorte de guide pour être bien en société.

Tout est noir dans la vie de Théo. Les angoisses seraient apparues avec le décès de son grand-père. Depuis, il est dans une Bad Life permanente.

Une soirée : il panique. Un trajet en TGV : il panique. Une rencontre avec un ami d’enfance : il panique. Que dire lorsqu’il apprend que son précédent album Un gentil orc sauvage reçoit un prix aux Utopiales (après la Pépite BD de Montreuil) ? Il est heureux mais panique à l’idée de devoir prononcer un discours de remerciement.

Quand tout semble aller bien, une angoisse incarnée par une personnage revient tout de suite le hanter. De plus, il pense qu’il n’a pas les codes pour être bien en société. Couplé au syndrome de l’imposteur ou à celui de ne pas assez travailler, il vacille souvent. Mais cela le rend pourtant très humain.

La bande dessinée comme exutoire ?

Et si L’homme le plus flippé du monde était un exutoire ? Comme si ses strips d’Instagram transformés en albums étaient plus efficients qu’une séance chez le psychologue.

En choisissant de montrer au monde qu’il est un être hyper-sensible et hyper stressé, il tente de surmonter l’obstacle. Une partie du chemin est effectuée.

Les retours sont positifs. Des gens se reconnaissent en lui, dans son mal-être. Enfin un artiste a pu mettre des mots et des images sur ces « flips » que beaucoup subissent.

Le quotidien semble lourd à gérer, le regard des autres trop inquisiteur et la société qui n’aime pas quand on sort des cases. Cela fait beaucoup pour un seul homme. Pourtant, on a tous nos doutes, nos angoisses. Pas si simple lorsqu’ils sont permanents.

Se mettre en scène pour surmonter les difficultés

Pourtant Théo Grosjean en fait une force. Il en faut du courage pour mettre en image tout cela. Se mettre à nu pour surmonter les difficultés. Il a du recul et énormément d’auto-dérision. Parce que oui, on sourit et on rit dans L’homme le plus flippé du monde. Non de lui ni de son stress mais de la façon dont il essaie de les gérer. Le rire est alors une force !

Après avoir fermé l’album, on aimerait lui dire que tout va bien, le serrer dans nos bras et lui dire que c’est un jeune auteur que l’on apprécie. Pour le réconforter.

Un gentil orc sauvage était formidable, L’homme le plus flippé du monde est une série importante pour lui et pour ceux qui se retrouvent en lui. Elle fait un bien fou, elle calme, elle fait rire, elle est indispensable pour comprendre de telles angoisses. Bravo !

Article posté le mardi 02 février 2021 par Damien Canteau

L'homme le plus flippé du monde de Théo Grosjean (Delcourt) : tome 2
  • L’homme le plus flippé du monde, tome 2 : Tentatives d’adaptation
  • Auteur : Théo Grosjean
  • Editeur : Delcourt, collection Shampooing
  • Prix : 15,50 €
  • Parution : 13 janvier 2021
  • ISBN : 9782413039372

Résumé de l’éditeur : Phase 2 pour l’Homme le plus flippé du monde. Après avoir exposé quelques-unes de ses pires psychoses, il est temps de s’attaquer au coeur du problème. Fouilles dans le passé, révélations cathartiques sur son histoire familiale, écoutes intensives de musiques stimulantes ou même kinésithérapie… les techniques ne manquent pas, mais est-ce que le résultat suivra ?

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée). Il est le rédacteur en chef du site Comixtrip.

En savoir