L’homme qui tua Lucky Luke

Lucky Luke allongé dans la boue, mort : voilà la vision étrange et angoissante que le lecteur découvre dès la première page de L’homme qui tua Lucky Luke. Très bel hommage à Morris et son cow-boy solitaire, cet album est signé Matthieu Bonhomme.

FROGGY TOWN ET L’ATTAQUE DE LA DILIGENCE

Froggy town. Quelques jours plus tôt, sous un fort orage, Lucky Luke et Jolly Jumper s’arrêtent à l’hôtel de la bourgade pour y dormir. Sa réputation le précède mais le shérif ne l’entend pas de cette oreille, il lui confisque son arme ou plutôt Anton, son frère. Il faut dire que James n’est que le prête-nom et que c’est l’aîné qui est vraiment l’homme de loi. A côté du zinc, il croise Doc Wednesday qu’il ne trouvera plus de tabac dans la ville.

Le lendemain, les notables de la ville demande à L’homme-qui-tire-plus-vite-que-son-ombre d’enquêter sur l’attaque de la diligence qui transporte la paie des mineurs. Le shérif et son frère n’étant pas très qualifié pour cela…

LUCKY LUKE : UNE SÉRIE A SUCCÈS

Pour les 70 ans du célèbre cow-boy, les éditions Lucky Comics (filiale de Dargaud) ont laissé carte blanche à Matthieu Bonhomme pour écrire une histoire du personnage de Morris. Quelle riche idée, ils ont eu ! Créé en 1946, Lucky Luke connait déjà 79 albums dont certains durent scénarisés par René Goscinny – donc les meilleurs. Vendus à plus de 300 millions d’exemplaires, L’homme qui tire plus vite que son ombre connait un succès qui ne se dément pas malgré les différentes reprises du personnage après le décès de son créateur en 2001 (à noter que Achdé tire son épingle du jeu aux dessins et que les meilleurs récits sont signés Pennac-Benacquista ou Fauche-Léturgie mais en aucun cas ceux de Laurent Gerra).

MATTHIEU BONHOMME S’EMPARE ADMIRABLEMENT DU MYTHE DE LUCKY LUKE

Si Jolly Jumper ne parle pas, si Lucky Luke semble plus proche de Gary Cooper ou John Wayne que dans les publications de Morris, Matthieu Bonhomme réussit le tour de force de donner un véritable souffle nouveau au héros de papier. Toujours autant flegmatique, avec un bel esprit de déduction, justicier hors pair, son Lucky Luke charme et envoute le lecteur. L’intrigue est solide et haletante, les personnages secondaires d’une grande richesse psychologique, notamment les frères shérif ambigus à souhait. L’apport du Doc Wednesday permet un peu de tendresse dans ce récit plutôt sombre. Il faut souligner que l’humour est tout de même présent dans l’album notamment avec un excellent runing gag autour du tabac.

MATTHIEU BONHOMME : UN AUTEUR SINGULIER ET TALENTUEUX

Né en 1973 à Paris, Matthieu Bonhomme a appris la bande dessinée auprès d’illustres auteurs tels Christian Rossi, Jean-Claude Mézières ou Serge Le Tendre. Après de nombreux travaux d’illustrations pour les revues Okapi ou Spirou, il croise Fabien Velhmann avec lequel il réalise l’excellent Marquis d’Anaon puis Gwen de Bonneval qui lui propose le remarquable Messire Guillaume. Seul, il imagine la très belle série Esteban.

Pour L’homme qui tua Lucky Luke, il dévoile de sublimes planches où il garde son très beau style graphique sans vouloir copier Morris. Ses admirables couleurs donnent un effet rétro à l’album et ses cases panoramiques sont idéales en lumière les scènes extérieures où le cow-boy solitaire déambule.

L’homme qui tua Lucky Luke : un sublime hommage à Morris, à Lucky Luke, aux westerns des années 50 et à l’aventure !

Article posté le jeudi 07 avril 2016 par Damien Canteau

Remarquable hommage à Morris et Lucky Luke, L'homme qui tua Lucky luke est signé Matthieu Bonhomme, un album décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • L’homme qui tua Lucky Luke
  • Auteur : Matthieu Bonhomme
  • Editeur : Lucky Comics
  • Prix : 14.99€
  • Parution : 01 avril 2016

Résumé de l’éditeur : Par une nuit orageuse, Lucky Luke arrive dans la bourgade boueuse de Froggy Town. Comme dans de nombreuses villes de l’Ouest, une poignée d’hommes y poursuit le rêve fou de trouver de l’or. Luke souhaite y faire une halte rapide. Mais il ne peut refuser l’aide qui lui est demandée : retrouver l’or dérobé aux pauvres mineurs du coin la semaine précédente. Avec l’aide de Doc Wesnedsay, Lucky Luke mène une enquête dangereuse, car il est confronté à une fratrie impitoyable qui fait sa loi à Froggy Town, les Bone…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir