Mako, Rumi et Chii

Partiellement autobiographique, Mako, Rumi et Chii, ma vie de famille est un manga d’Osamu Tezuka. Le créateur d’Astroboy ou de Black Jack raconte l’arrivée dans la vie d’un mangaka, de ses deux enfants. Entre son travail et les turbulences des deux enfants, son existence est bouleversée.

L’ARRIVÉE DE MAKO CHEZ LES OSAMU

Jour de fête chez les Osamu, le petit Mako vient de naître. Madame est aux anges, Monsieur est déboussolé et surtout très angoissé. Et si le bébé n’était pas de lui ? Tetsuro en est persuadé parce que le petit garçon ne lui ressemble pas. De retour dans le foyer familial, c’est toujours les mêmes questions qui reviennent : Mako change de visage donc ce n’est pas le sien. Prévenante et aimante, son épouse le rassure et dit que cela est tout à fait normal.

Alors que Madame Osamu s’occupe de tout dans la maison et surtout de son fils, Tetsuro sombre dans une déprime et son travail n’arrange rien. Il travaille beaucoup, énormément et son éditeur lui met la pression pour terminer rapidement ses planches. Avec Mako qui bouge, qui crie, qui pleure et qui pose des tas de questions (comme n’importe lequel des enfants), le mangaka est au bord de la crise de nerfs. Ce stress est multiplié par deux, avec l’arrivée de Rumiko, la petite sœur, qui naîtra 3 ans après son aîné.

CRÉATION ET VIE DE FAMILLE

D’une grande autodérision, le récit proposé par Osamu Tetsuka est avant tout très drôle. Alors que sa femme est dépeinte comme sage, intelligente et aimante, lui n’a pas le beau rôle. Celui d’un père qui est distant (même s’il essaie de mettre de l’amour), tout le temps débordé par son travail, gaffeur et stressé. Cet ouvrage lui permet, d’une certaine manière de s’excuser pour son absence dans l’éducation de ses enfants.

Editée par Kodansha (première version puis Shufu no Tomosha), l’histoire parue au Japon entre 1979 et 1981 est avant tout une très belle histoire de famille, l’histoire d’un couple et l’amour entre eux ; malgré toutes les difficultés du créateur d’Astro le petit robot. Il faut souligner que les années 70-80 sont traditionnelles dans le domaine de l’éducation, le couple parents-enfants étant lui aussi la norme. Malgré tout cela, toutes les émotions sont réunies dans l’album : l’humour, la sensibilité et la douceur (dans la transmission des valeurs à ses enfants).

DES PLANCHES TRÈS STRUCTURÉES

Osamu Tetzuka est donc déjà à l’apogée de son œuvre lorsque que Mako, Rumi et Chii paraît. Le mangaka, qui décédera en 1989, dévoile donc une histoire familiale réjouissante. En plus d’un scénario solide, il restitue l’ambiance chaleureuse et humoristique grâce à un trait d’une grande modernité pour l’époque. Les sublimes planches sont agrémentées de cases très travaillées et très structurées. Le découpage est clair, simple et d’une grande lisibilité.

La maison d’édition Black Box a eu l’excellente idée de rééditer ce petit manga agréable et qui permet aux lecteurs de passer un excellent moment. Société dédiée à l’exploitation sur l’Europe francophone de programmes audiovisuels en provenance du Japon (DVD, visionnage direct par exemple Ken le survivant ou Sherlock Holmes) Black Box édite aussi des mangas patrimoniaux comme Cobra, Cosmoship Yamato (Leiji Matsumoto), Goldorak ou encore Devilman.

 

Pour plus d’informations sur les nouveautés 2016 d’Osamu Tezuka, parcourez l’article : Hommage flamboyant pour Osamu Tezuka.

Article posté le lundi 02 novembre 2015 par Damien Canteau

Tezuka et Fairy Tail à l'honneur à Angoulême en 2018 - ©Tezuka (Black Box)
  • Mako, Rumi et Chii, ma vie de famille
  • Auteur: Osamu Tezuka
  • Editeur: Black Box
  • Prix: 10.90€
  • Parution: 14 octobre 2015

Résumé de l’éditeur : Osamu Tetsuro est un dessinateur de manga très populaire. Mais cette popularité a un prix : celui de la vie de famille. Il ne peut même pas se rendre à l’hôpital le jour de la naissance de son premier enfant, Makoto. Avec les naissances de Rumiko et Chiiko, il devient alors difficile pour sa femme se supporter seule la charge de cette vie de famille. Cela n’empêche pas Osamu de tenter de trouver quelques moments privilégiés avec ses enfants et de les suivre du coin de l’œil.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir