Manos Kelly

Les éditions du Long Bec ont eu la riche idée de faire paraître en intégrale les trois aventures du Manos Kelly du talentueux Antonio Palacios.

ANTONIO PALACIOS : MAITRE DE LA BANDE DESSINÉE ESPAGNOLE

Né à Madrid en 1921 et décédé dans la même ville en 2000, Antonio Hernandez Palacios a débuté sa carrière dans le domaine de la publicité avant de se tourner vers la bande dessinée en 1943. Sa première histoire de 4 pages, El enmascarado del desierto (Le masque du désert), fut publiée dans le numéro 268 du magazine Chicos. Par la suite, il travaille sur une série de 26 cahiers de Doc Savage pour les éditions Rollan.

Comme le précise François Corteggiani dans la préface du recueil, Manos Kelly nait dans le journal Trinca dans les années 70. Il faut dire que la revue était un lieu de découverte pour les lecteurs de futurs maîtres de la BD espagnole  notamment Carlos Gimenez (Les temps mauvais), Victor de la Fuente, Gabriel Arnao ou Jaime Brocal Remohi.

Il adaptera ensuite Le Cid en bande dessinée, ce qui lui vaudra un œil attentif des éditions Dargaud qui lui demanderont de dessiner Mac Coy sur scénario de Jean-Pierre Gourmelen (Yellow Kid au Festival de Lucca). Par la suite, il dessinera notamment quatre albums sur la Guerre civile espagnole (entre 1979 et 1987), une version de La chanson de Roland, une biographie de Simon Bolivar, un livre sur les droits de l’Homme, une monographie de Charles Quint et une sur Philippe II.

MANOS KELLY : UN WESTERN MODERNE POUR L’ÉPOQUE

Très loin des clichés véhiculés par les westerns avant lui, Manos Kelly est donc d’une grande modernité pour l’époque. Antonio Palacios s’appuie sur une documentation solide, notamment les premières recherches ethnologiques sur le sujet et plus particulièrement sur les tribus indiennes (Apaches, Navajos, Cayuses, Washoes ou Comanches).

Ainsi l’ancien élève des Beaux-Arts de San-Fernando situe son univers en 1848 alors que la Guerre entre le Mexique et les Etats-Unis vient de se terminer (voir le très beau Churubusco de Andrea Ferraris aux éditions Rackham). Manos Kelly, orphelin de parents tombés à Fort Alamo, arrive de Noguales, après avoir servi sous les ordres du général Scott.

Ainsi, Manos Kelly est généreux, attachant et très serviable. Ce jeune homme sera le témoin des grands événements de cette période. Il participe à la Guerre du Mexique, croise Marcus Whitman, Brigham Young, Peter Skene Ogden ou Kid Carson, assiste à l’incendie de San Francisco et combat même le chef apache Mangas Coloradas.

UN FORMIDABLE RECUEIL DE TROIS HISTOIRES

Cette intégrale de grande qualité (un dossier historique de Roger Seiter sur les tribus indiens, deux préfaces signées Luis Alberto de Cuenca et François Corteggiani) est composée des trois histoires publiées par les éditions Aventures et voyages en 1973 puis par Les Humanoïdes Associés en 1980, auxquelles on ajoutera La guerre Cayuse, inédite en France.

  • Un espagnol dans l’Ouest (Le drame de Fort Alamo). Ancien scout de l’armée américaine, Manos Kelly arrive à Noguales. Il intervient au profit des indiens pueblos contre des americanos. Après l’attaque, il reprend son chemin, mais son cheval décède. Il est sauvé par une diligence composée de 8 personnes, mais des Apaches les surveillent de loin…
  • Une montagne d’or. Manos Kelly et Siglo doivent servir d’intermédiaires entre les Zunis et Samuel Houston, sénateur du Texas. En effet, la tribu indienne a proposé une très forte somme d’argent pour l’achat de leur vallée, mais l’homme politique refuse…
  • La tombe d’or (L’or des caballeros). Manos Kelly et ses compagnons continuent de récupérer l’or de la montagne avant de repartir. Obligés de passer par les hauteurs du canon pour rentrer chez eux, ils doivent rivaliser de stratagèmes pour en sortir…
Article posté le samedi 17 septembre 2016 par Damien Canteau

Très belle intégrale du western Manos Kelly de Antonio Palacios (Le Long Bec), décryptée par Comixtrip le site BD de référence
  • Manos Kelly
  • Auteur : Antonio Hernandez Palacios
  • Editeur : Long Bec
  • Prix : 32€
  • Parution : 26 août 2016

Résumé de l’éditeur : Cette intégrale de 216 pages reprend l’intégralité des aventures de Manos Kelly, ce western superbement dessiné par Antonio Hernandez Palacios, qui l’a notamment fait connaître en dehors de l’Espagne. Ce sont ses fréquents voyages en Amérique qui sont à l’origine de l’idée de réaliser une BD consacrée à la présence espagnole en Amérique du Nord. En s’intéressant plus à l’histoire réelle de l’Ouest américain qu’à ses mythes ou archétypes, Palacios recherche bien sûr un esthétisme dans chaque case, mais aussi une rigueur historique et ethnologique. Si le premier épisode de Manos Kelly date du tout début des années 1970, il reviendra à cette série en 1985. Cette bande dessinée reprend cinq aventures de Manos Kelly, dont la première n’a jamais été publiée en France en album, mais uniquement dans la revue Métal Hurlant. Quant à la cinquième histoire, elle est complètement inédite en France. La traduction en français est aussi entièrement nouvelle. Enfin, cet album contient une préface sur l’oeuvre de Palacios.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir