Megg, mowl and Owl #2

Après un premier tome très remarqué par la critique, Simon Hanselmann est de retour avec un deuxième volume des aventures déjantées et sous différentes addictions de Megg, Mowl and Owl, Magic Ecstasy Trip, publié par Misma.

UN ALBUM FASCINANT QUI DÉRANGE

De nouveau, Simon Hanselmann nous étonne, nous envoûte, nous énerve et nous fascine. Ces différents sentiments nous les devons à Magical Ecstasy Trip, le deuxième recueil d’histoires folles de Megg, Mogg and Owl. Entre alcool, drogue et sexe, tout est transgressif dans cet album. Pourtant, le lecteur le ressent, c’est parfois fantasmé chez l’auteur australien. A la limite de la dépression, il fait subir les pires humiliations et les pires expériences à ces personnages. Ce portrait en creux d’une jeunesse américaine voire internationale à la dérive, seule, perdue, que personne ne reconnaît, ne veut voir, est souvent d’une grande justesse. Rejetant le monde qui l’entoure, cette population oisive passe son temps sous les effets secondaires des drogues et de l’alcool : Pour oublier sa sale condition sociale ?

OWL LA CHOUETTE SE REBELLE

Mais, l’un d’entre eux, Owl, se rebelle à sa façon contre cette vie à la dérive. Lui est ordonné, ne se drogue pas, ne veut pas entrer dans tous les délires des ces deux autres colocataires, Megg et Mogg. Tout n’est donc pas si noir dans les mini-récits d’Hanselmann, certains veulent s’en sortir. La chouette blanche serait le seul phare dans le brouillard des fumées d’ectasy.

DES SITUATIONS QUI SE TERMINENT MAL

Du sexe zoophile dans un Ikéa, des vols dans un camping, du Red Bull pour augmenter les effets de l’alcool ou une partie de Laser Game qui se termine mal. Ces folies voulues par l’auteur sont parfois bien flippantes.

UN DESSIN TRÈS MAÎTRISÉ

Faussement naïf, le trait de Simon Hanselmann est pourtant plus maîtrisé qu’il ne pourrait laisser paraître. Il utilise à merveille le découpage en gaufrier pour certaines de ses planches (parfois 15 vignettes), ce qui donne un sentiment de vertige mais aussi une certaine lenteur dans l’histoire.

UN UNIVERS SINGULIER A DÉCOUVRIR

Il est clair que ce style d’album qui dérange, est un sacré répulsif. Pourtant il faut prendre le temps de l’ouvrir pour découvrir un univers singulier. Et même, lire et relire les pages afin de bien y goûter tout le sel de l’univers de cet auteur excentrique mais ô combien attachant.

Article posté le vendredi 20 février 2015 par Damien Canteau

  • Megg, Mowl and Owl, Magical Ecstasy Trip
  • Auteur : Simon Hanselmann
  • Editeur : Misma
  • Prix : 22€
  • Sortie : 20 février 2015

Résumé de l’éditeur : Megg la Sorcière , Mogg le chat et Owl le Hibou sont de retour dans une nouvelle compilation de leurs aventures. Enfin si l’on peut parler d’aventures… Leur exploits se limitent surtout à rester le cul sur le canapé toute la journée à mater des séries TV ou à zoner dans le quartier à la recherche d’une connerie à faire.
Dans ce Magical Ecstasy Trip Megg s’enfonce plus profondément encore dans sa dépression, Mogg n’arrive toujours pas à refouler ses pulsions sexuelles et Owl continue de subir les pires crasses de ses deux meilleurs amis.
Et la drogue n’arrange pas leur cas. De gros bangs en pétards bien chargés, nos protagonistes sous psychotropes ont perdu pied depuis bien longtemps avec la réalité.
À nous de les suivre dans leur trip pour un embarquement immédiat destination : « le grand n’importe quoi » !

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir