Morveuse

Rebecca Rosen nous présente son premier long récit « Morveuse » édité chez L’Employé du Moi. Cette histoire nous mène à Bruxelles dans un univers complexe où l’on suit la longue descente aux enfers de Julia le personnage principal de cette chronique sociale

Morveuse, Julia commence sa vie au chevet de sa mère

Depuis son enfance Julia s’élève seule ou presque. Sa mère se complaît dans son canapé qui est également son lit. A 11h lorsqu’elle se réveille, elle prend son paquet de cigarettes posé à coté de ses médicaments. Elle a le sentiment qu’elle a totalement raté sa vie, qu’elle ne mérite pas de vivre et qu’elle a transmis à sa fille son sang empoisonné. Afin de suivre des études artistiques et pour fuir le contexte familial, Julia part à Bruxelles où elle espère vivre enfin.

Julia trouve enfin un endroit où elle se sent heureuse

En collocation depuis plusieurs années Julia ne progresse pas dans ses études et dans ses dessins qui sont sordides, amers et gluants. Lors d’une soirée, elle rencontre un groupe de féministes engagées dans plusieurs luttes anti-système. Pour la première fois dans sa vie elle se trouve vraiment à sa place. A la mort de sa mère, sans un sou, elle décide d’emménager dans un squat. Rapidement elle tombe amoureuse d’une membre de ce groupe et commence une nouvelle vie.

Après le soleil, les nuages

Après une période idyllique, Julia plonge dans l’alcool et tout comme sa mère entame une descente aux enfers. Le groupe anti-système l’exclut, Julia perd en même temps la femme avec qui elle vivait qui préfère rester avec sa communauté. Dès lors que peut-il bien arriver de pire à Julia?

Morveuse, une chronique sociale haute en couleurs

Pour cette chronique sociale sombre où l’alcool, la drogue et la dépression sont omniprésents, Rebecca Rosen utilise au contraire des couleurs vives et criardes. Cette lecture est rythmée et parfois confuse comme pour exprimer l’état de Julia. Des pages en noir et blanc, représentant les dessins glauques de Julia, interviennent à chaque moment clef du récit.  Tout au long de l’histoire on aimerait pouvoir aider Julia. Mais est-ce vraiment possible?

Article posté le mardi 27 août 2019 par Yoann

Morveuse de Rebecca Rosen (Employé du moi)
  • Morveuse
  • Autrice Rebecca Rosen
  • Éditeur : L’Employé du moi
  • Prix : 18€
  • Parution :  21 Août 2019
  • ISBN : 9782390040576

Résumé de l’éditeur : La mère de Julia se morfond depuis toujours dans l’auto-apitoiement. Cette sensation étouffante de n’être pas grand chose a peu à peu colonisé jusqu’au corps de Julia, qui se gratte compulsivement les narines chargées de mucus depuis l’enfance.

Partie à Bruxelles pour suivre des études artistiques, elle voit bien qu’elle ne ressemble en rien à tous les autres étudiants qui peuplent son école d’art. Tout ce qu’elle touche lui semble devenir triste, gluant et amer. Entourée de gêne et de silence, elle n’a en plus, après le décès de sa mère, pas les moyens de payer sa part de loyer. C’est alors, au hasard d’un concert, qu’elle rencontre les membres d’un collectif féministe qui vont faire basculer son existence. Julia plaque le peu qu’il lui reste pour les rejoindre dans un squat et embrasser leur mode de vie radical, marginale parmi les marginaux. Avec elles elle veut agir politiquement, mais aussi danser, boire, tomber amoureuse et peut-être enfin, lutter contre autre chose que ses propres démons.

“Morveuse” séduit par ses couleurs fortes et un dessin élégant, mais Rebecca Rosen surprend par la maturité d’un récit courageux autour de problématiques sociétales comme le suicide assisté, et le déterminisme social qui brise tout espoir d’émancipation chez les individus.

Rebecca Rosen est une autrice canadienne, installée à Bruxelles depuis quelques années. Morveuse est sa première bande dessinée.

À propos de l'auteur de cet article

Yoann

Yoann

Yoann Debiais est un amoureux de la bande dessinée depuis de nombreuses années. Le temps et les rencontres lui ont permis de s'ouvrir à des lectures plus humaines et plus profondes. Il partage sa passion sur Instagram sous le compte @livressedesbulles. N'hésitez pas à découvrir son univers fait de partages.

En savoir