Paper girls, volume 1

Erin, livreuse de journaux, rencontre d’autres filles qui ont le même petit job et vont s’aider les unes les autres. Mais un jour, elles découvrent des phénomènes étranges dans leur ville. Brian K. Vaughan est de retour avec un excellent album fantastique Paper girls, accompagné aux dessins par Cliff Chiang.

LIVRER DES JOURNAUX

Réveillée en sursaut après un mauvais cauchemar à 4h du matin, Erin se prépare à aller travailler. La jeune fille de 12 ans a trouvé un petit job : livreuse de journaux. Cette journée va être différente des autres car c’est le 1er novembre : le jour des morts !

Sur son vélo, elle suit son parcours défini, jetant sur les paliers des maisons, le journal local. Tout à coup, trois adolescents viennent embêter Erin. C’était sans compter sur Mac, Tiffany et KJ, trois autres Paper girls, qui mettent en fuite les trois lourdauds.

ENTRE PAPER GIRLS ON SE SOUTIENT

Afin de terminer au mieux leur tournée, les Paper girls décident de former deux groupes : Tiff et KJ d’un côté et Erin et Mac de l’autre. La jeune fille est impressionnée par ce garçon manqué, fumeuse de cigarette.

Rapidement, elles observent d’étranges personnes drapées aux yeux vitreux. Elles décident alors de se réfugier dans une maison en construction et y découvrent une machine qui s’illumine. Le rayon qui en sort leur fait peur. Elles fuient.

C’est alors qu’elles recroisent les trois hommes affublés de cape. Elles s’embrouillent avec ces étranges personnes qui parlent un drôle de dialecte. Elles courent alors vers la maison d’Erin : étonnant, il n’y a plus personne…

PAPER GIRLS : UN EXCELLENT RÉCIT QUI GLISSE VERS LE FANTASTIQUE

Après la merveilleuse série Saga (avec Fiona Staples, Urban Comics), Brian K. Vaughan est de retour avec Paper Girls : un très bon récit ! Alors que l’histoire débutait par une petite chronique sociale aux Etats-Unis dans les années 80 avec 4 jeunes filles chargées de distribuer les journaux, elle glisse intelligemment vers un récit fantastique.

Petit job très prisé aux USA, le porteur de journaux fait vraiment partie de la vie des américains. Sur son vélo, il passe de maison en maison. La culture du journal papier est encore très présente.

En distillant au compte goutte des éléments étranges, l’auteur de Y le dernier homme fait monter la tension. Il glisse des machines inconnues, des personnages qui ne parlent pas anglais et met en place une ambiance post-apocalyptique puisqu’il n’y a plus personne dans les rues. Pour l’instant c’est fort et le lecteur se pose des questions sur ce phénomène !

UNE BELLE AMBIANCE EIGHTIES

Paper girls est un très bel hommage aux comics des années 80, au film Les Goonies et à la série Stranger things, série phénomène diffusée actuellement sur Netflix . Pour mettre en image cet excellent premier volume, c’est le dessinateur de Green Arrow & Black Canary ou de Wonder Woman, Cliff Chiang qui s’y colle. Accompagné aux couleurs par Matt Wilson, l’auteur restitue parfaitement l’esprit eighties du récit. Son trait semi-réaliste est d’une redoutable efficacité.

A noter que Paper girls a déjà été récompensé par deux Eisner Awards en 2016 : meilleure nouvelle série et meilleur dessinateur. Le scénario couplé à la partie graphique donne un premier volet accrocheur et très réussi !

Article posté le samedi 22 octobre 2016 par Damien Canteau

Paper girls de Brian K Vaughan et Cliff Chiang (urban Comics) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Paper girls, volume 1
  • Scénariste : Brian K. Vaughan
  • Dessinateur : Cliff Chiang
  • Editeur : Urban Comics, collection Urban Indies
  • Prix : 10€ (prix de lancement)
  • Sortie : 07 octobre 2016

Résumé de l’éditeur : Au lendemain de la célèbre fête d’Halloween, la petite ville de Stony Stream, Ohio, s’éveille. C’est du moins le cas de Mac, KJ, Tiffany et Erin, quatre jeunes livreuses de journaux. La routine des tournées matinales est enclenchée, jusqu’au moment où leur itinéraire croise celui d’un groupe d’étranges individus encapuchonnés, violents et au langage inconnu ; et d’une mystérieuse machine dont tout semble indiquer qu’elle ne viendrait pas de la Terre… Une découverte qui pourrait bien changer leur vie à jamais.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir