Platinum end, volume 1

Après Death Note, le duo Tsugumi Obha et Takeshi Obata revient avec une nouvelle série coup de poing Platinum end aux éditions Kazé.

MIRAI SECOURU PAR UN ANGE

Orphelin depuis l’âge de 7 ans, Mirai vit chez son oncle et sa tante qui se comportent en vrais Tenardier avec lui : les coups pleuvent, il doit effectuer toutes les tâches ingrates de la maison et son seul repas de la journée est celui de la cantine.

Cette sale existence, il la maudit tous les jours. Alors que le jour de la rentrée au lycée arrive, il grimpe tout en haut d’immeuble et décide d’en finir avec la vie. Il s’élance… puis se réveille en pensant qu’il a enfin rejoint le paradis. Mais il flotte dans les airs aux bras d’une drôle d’ange prénommée Nasse.

LA VÉRITÉ ENFIN DÉVOILÉE, DES AILES ET UNE FLÈCHE

Alors qu’il a toujours répété à l’envi – même lorsque sa mère était vivante – qu’il voulait être heureux ; l’ange accède à sa volonté. Contre son gré, il doit accepter. Nasse commence aussi à lui raconter la vérité sur la mort de ses parents. Surpris et choqué, il a du mal a se faire à cet événement. De plus, elle lui offre deux cadeaux : des ailes pour voler et une flèche qui permet de soumettre quiconque tel un Cupidon…

LA GUERRE DE SUCCESSION DES DIEUX

Prépublié dans la revue Jump Square des éditions Shûeisha au Japon depuis 2015, le récit de Tsugumi Ohba est un très bon shônen, construit comme un thriller très sombre. Car si l’histoire de Mirai sauvé par un ange qui lui offre deux super-pouvoirs pourraient prétendre à une gentille histoire avec un happy end formidable, la scénariste la pimente avec une guerre de succession des dieux relevée où chacun d’entre eux choisi son champion – un être humain au bord du burn out – afin de le rendre heureux, par l’entremise d’un ange. Pour faire gagner leur divinité, ces derniers usent et abusent de leurs pouvoirs.

Petit à petit l’ambiance sombre et parfois glauque se met en place et Murai semble alors le seul à pouvoir s’ériger contre ce pouvoir absolu des divinités et avoir un peu d’humanité face à Nasse ; un vrai modèle de droiture. Le côté sensations fortes est aussi à l’heure. Entre affrontement, combats, curiosité, vérité crue et sanglante, tout cela plaira aux amateurs de Bakuman et Death Note (chez Kana), des deux mêmes auteurs. En effet, le duo aime à mettre en scène l’affrontement entre le Bien et le Mal, ainsi perdre le lecteur en proposant des récits non manichéens. Il ajoute en plus à Plantinum End une interrogation universelle sur le Bonheur.

Pour la partie graphique, Takeshi Obata est très soignée. Le mangaka – dessinateur de All you need is kill avec Takeuchi Ryôsuke et Hiroshi Sakurazaka (Kazé) propose un vrai travail précis, rythmé et efficace. Avec 70 pages par mois, Platinum end suit une cadence infernale !

KAZE MISE BEAUCOUP SUR PLATINUM END

Avec 3 millions d’exemplaires vendus en France (en cumulé) pour Death Note, les deux auteurs n’ont plus à faire leurs preuve. D’ailleurs, l’éditeur français Kazé mise sur Platinum end pour séduire le lectorat délicat de manga : un tirage de 50 000 mangas a été effectué, les 4 premiers tomes de la série sont déjà accessibles sur les plate-formes de téléchargement légal (en simultané avec le Japon), un site et une soirée de lancement comme pour My hero academia (Ki oon).

Article posté le mercredi 08 juin 2016 par Damien Canteau

Excellente nouvelle série, Platinum end est signée Tsugumi Ohba et Takeshi Obata aux éditions Kazé, décrypté par Comixtrip le site Bd de référence
  • Platinum end, volume 1
  • Scénariste : Tsugumi Ohba
  • Dessinateur : Takeshi Obata
  • Editeur : Kazé, collection Shônen up !
  • Prix : 6.99€
  • Parution : 25 mai 2016

Résumé de l’éditeur : Mirai, un jeune homme qui a perdu tout espoir en la vie, décide de se suicider en se jetant du haut d’un building. Mais, juste avant qu’il ne touche le sol, un ange, appelé Nasse, le rattrape au vol et lui sauve la vie. Elle lui o re alors la possibilité d’obtenir de puissants pouvoirs, promesses d’une vie meilleure… Mais en acceptant, Mirai découvre qu’il participe désormais à une compétition mortelle…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir