Salud

Jeune Français, Antoine se marie à Iria, une Espagnole, part s’installer dans le pays de sa compagne et ouvre un restaurant. L’argent qui coule à flots lui fait tourner la tête jusqu’à devenir exécrable. Philippe Thirault et Nadar imagine Salud ! une histoire d’amour qui se fissure sous la dictature franquiste aux éditions Futuropolis.

S’INSTALLER EN ESPAGNE

Paris, milieu des années 70. Antoine vient de se marier avec Iria, une jeune espagnole sans prévenir personne. Sa nouvelle femme a 18 ans de plus que lui.

Bel homme qui en joue, aimant bien vivre et la boisson, il aime par dessus tout son épouse. Avec elle c’est le bonheur. Ensemble, ils décident d’aller s’installer La Corogne, région natale de Iria. Dans un premier temps, ils logent dans la famille galicienne de la jeune femme, ce qui ne plait pas vraiment à Antoine, qui souhaite trouver un appartement le plus rapidement possible.

OUVRIR UN RESTAURANT

Anxo, le frère de Iria, propose à Antoine d’acheter un restaurant  fermé administrativement depuis trois ans. Il faut souligner qu’il est agent immobilier et qu’il a l’habitude de gérer des biens de grande valeur. Sous le régime franquiste, il était impossible qu’un étranger devienne propriétaire d’un établissement ou d’un magasin; c’est pourquoi, c’est son épouse qui sera officiellement propriétaire du restaurant.

Après des travaux de rafraîchissement du restaurant, O bistro ouvre une semaine plus tard en grand pompe. Iria en cuisine, Antoine au bar. Rapidement, l’établissement affiche complet tous les jours, grâce au dynamisme du jeune homme. De plus, peu d’Espagnols possédaient une télévision, contrairement au restaurant, ce qui le remplissait lors des diffusions des matchs de foot ou de corridas.

Mais Antoine – qui a de grands penchants pour l’alcool – change, devient désagréable avec Iria, l’insulte voire la frappe. C’est le début de la dégringolade…

SALUD : HISTOIRE D’AMOUR QUI SE FISSURE

Extrêmement bien écrit et très efficace, le récit de Philippe Thirault est agréable à la lecture. Fondée sur une histoire entendue dans un bar, Salud ! est un drame très fort avec comme toile de fond, la période de fin de règne de Franco.

Dénonciations, fermetures administratives et pressions sont sous-entendues dans l’album; une ambiance lourde qui tranche avec la désinvolture d’Antoine. Aimant la vie, buveur invétéré mais bon en affaire – son restaurant est prospère – le personnage principal se considère comme libre et plutôt anarchiste. Un comble sous Franco ! Un étranger qui réussit en Espagne éveille les soupçons; Mais tant qu’il peut vivre comme il l’entend, les pressions glissent sur lui.

Alors qu’il a une femme agréable, amoureuse et qui participe au succès de O bistro par sa cuisine, il la délaisse et lui en fait voir de toutes les couleurs. L’argent le grise et il devient insultant et violent avec Iria. Le lecteur assiste impuissant alors à sa descente aux Enfers. Malgré ses excès, on lui trouve des circonstances atténuantes et il en devient presque sympathique. Le récit de l’auteur de Retour sur Belzagor (avec Laura Zuccheri) dépeint avec justesse une histoire d’amour qui se fissure et qui prend fin devant nous.

NADAR : AUTEUR ESPAGNOL DE TALENT

Après l’excellent Le monde à tes pieds (La Boîte à Bulles) qui brossait le portrait de trois jeunes Espagnols dans la crise de 2010, Nadar voit un deuxième album publié coup sur coup. Avec Salud ! il conforte tout le bien que l’on pensait de lui.

Restituant admirablement l’ambiance de ses années franquistes, le dessinateur de Papier froissé (Futuropolis) joue avec les couleurs pour dévoiler de très belles planches. Entre l’exaltation de la vie d’Antoine et le climat plombant, il réussit avec justesse à nous emporter dans ce récit par son dessin semi-réaliste très beau.

Article posté le jeudi 27 avril 2017 par Damien Canteau

Salud ! de Philippe Thirault et Nadar (Futuropolis) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Salud !
  • Scénariste : Philippe Thirault
  • Dessinateur : Nadar
  • Éditeur : Futuropolis
  • Prix : 19.50€
  • Parution : 09 mars 2017

Résumé de l’éditeur : Paris, novembre 1975 sous le pont d’Austerlitz, au milieu des SDF. Antoine Deregnaucourt est complètement ivre, comme à son habitude. Une petite radio annonce la mort de Franco. Juan-Carlos va être proclamé roi d’Espagne. Cette nouvelle ne fait pas réagir Antoine, enfermé dans sa douloureuse bulle d’alcool. Lui aussi, pourtant, a été roi d’Espagne ! Marié à une espagnole, il a possédé des millions de pesetas, à ne plus savoir qu’en faire. Mais, étranger au milieu de la dictature hispanique, ne comprenant les règles de cette société surveillée, qui vit dans la peur de la police comme de son voisin, se brouillant avec sa femme et sa belle famille, il a tout perdu en quelques mois et n’arrive pas à se refaire une vie décente à son retour en France. De cette époque faste, Antoine ne gardera qu’une relique : une valise de luxe, aujourd’hui sale, déchirée, défoncée.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir