Retour sur Belzagor, épisode 1/2

Notre avis : Accompagné au dessin par Laura Zuccheri, Philippe Thirault adapte Les profondeurs de la Terre, un roman de science-fiction de Robert Silverberg et intitulé Retour sur Belzagor.

Holman pendant l’âge d’or de la colonisation. Le tout jeune lieutenant Gundersen arrive sur la planète pour y effectuer une mission longue. Il est affecté chez Kurtz le cinglé, un homme complètement fou, violent et à la limite de la légalité.

Pour son premier poste, le jeune homme de 21 ans est mis à mal par son supérieur raciste. Il doit récupérer le venin d’un naggiar, énorme serpent. La fameuse substance est cumulée pour régénérer les tissus des Hommes. Kurtz, quant à lui, apprécie d’en boire quelques gouttes, cela le met en transe.

Dix-huit ans plus tard, après avoir été chassé pour d’obscures raisons, Gundersen revient sur Holman, devenue depuis Belzagor. Il doit accompagner deux scientifiques – le couple Wingate– qui viennent observer les Nildoror et les Sulidoror, deux espèces autochtones qui ont participé à l’émancipation de la planète. L’ancien lieutenant ne reconnait pas du tout les lieux qu’il a laissé il y a quelques années. Les Hommes ne sont plus colonisateurs et les deux espèces se sont rapprochées…

Publié originalement dans les années 70, Les profondeurs de la Terre est un récit d’anticipation majeur de la science-fiction. L’adaptation de Philippe Thirault est très réussie, il y imprime une beau rythme qui accroche le lecteur. Il faut souligner que les thématiques sous-entendues très nombreuses ont encore un écho actuellement : l’écologie et la préservation des espèces, le racisme et le rejet de l’autre, le mythe de l’éternelle jeunesse, les frontières naturelles qui redeviennent la norme, la science et la technologie mais aussi la colonisation et le décolonisation. La période où l’écrivain Robert Silverberg a imaginé son récit est troublée par l’émancipation des anciens pays colonisés, rarement de façon pacifique.

Pour pimenter l’histoire, le romancier a imaginé le personnage de Gundersen, un ancien colon au passé trouble et qui aimait cette hiérarchisation de la société, qui ne reconnait pas la planète qu’il a quitté avec fracas et qui lentement va changer d’avis sur cette nouvelle organisation. Son séjour se transforme alors en quête initiatique, une quête de sa personnalité. Il y ajoute un couple de scientifiques qui bat de l’aile, une ex du lieutenant qui s’est mariée à son pire ennemi Kurtz.

Il faut souligner que les Nildoror et les Sulidoror, hier éloignés et dans deux espaces distincts, se rapprochent et vivent maintenant en bonne intelligence. Les premiers sont d’énormes pachydermes herbivores, pacifiques et très calmes; tandis que les seconds sont des bipèdes rouges carnivores de plus de 3 mètres et qui protègent leur territoire des opportuns.

Si l’histoire est plaisante, la partie graphique l’est tout autant. Laura Zuccheri dévoile de magnifiques planches. L’auteure de la série Les épées de verre (Les Humanoïdes associés) sublime les créatures fabuleuses sorties de l’imagination de Silverberg, dans la veine des animaux créés par Léo pour les Mondes d’Aldébaran. Les décors sont aussi très réussis et très beaux.

Article posté le mercredi 05 avril 2017 par Damien Canteau

  • Retour sur Belzagor, épisode 1/2
  • Scénariste : Philippe Thirault d’après le roman de Robert Silverberg
  • Dessinatrice : Laura Zuccheri
  • Editeur : Les Humanoïdes Associés
  • Prix : 14.20€
  • Parution : 05 avril 2017

Résumé de l’éditeur : L’ex-lieutenant Edmund Gundersen revient sur Belzagor où il a laissé naguère ses illusions de jeunesse, la femme de sa vie et un passé honteux de colonisateur. Aujourd’hui la planète a été rendue à ses deux espèces intelligentes : les Nildoror et les Sulidoror. Endossant le rôle de guide d’une expédition scientifique aux confins des terres indigènes, Gundersen va se confronter à ses démons et régler ses comptes avec une planète qui ne lui avait pas livré tous ses secrets.

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir