Seul survivant, tome 2 : Bossa nova club

Après un très bon premier tome, Christophe Martinolli et Thomas Martinetti dévoilent le deuxième volet de leur thriller Seul survivant publié par Les Humanoïdes Associés.

MAX : SEUL SURVIVANT

Dans le premier volet de cette très bonne saga, le lecteur découvrait Max, seul survivant d’un accident de car dans le Parc forestier de Talladega en Alabama. Ayant perdu sa petite amie Alice, le jeune homme a beaucoup de difficulté à faire son deuil. Étrangement, une cicatrice en forme d’éclair se forme sur son front; la marque de l’unique survivant.

Pour lui remonter le moral, ses amis décident de l’emmener faire un spring break en Floride. Direction l’aéroport pour monter dans un avion. Max est nerveux surtout après avoir vu le commandant de bord. Quelques minutes plus tard, l’engin s’écrase. Une seule survivante, Jennifer. Elle aussi hérite de la fameuse cicatrice sur le front.

JENNIFER : SEULE SURVIVANTE

Lagrange, Géorgie. Jennifer ne se remet pas de la perte de son enfant dans l’accident d’avion. Unique survivante, elle sombre dans une grande dépression. Pire, elle essaie de voler un nouveau-né dans une clinique. Suivie par des psychiatres, elle fait alors un long séjour dans un établissement spécialisé.

Après en être sortie, elle est engagé par riche homme d’affaire carioca de Rio de Janeiro. Son passé n’est pas connu et elle s’occupe des trois enfants de la famille. Elle est protectrice avec la benjamine, couche avec l’aîné et se fâche lorsqu’elle apprend que la cadette va avorter avec l’aide de son père…

SEUL SURVIVANT : EXCELLENT THRILLER

Christophe Martinolli et Thomas Martinetti ont décidé d’imaginer une série-concept d’après une histoire de Stéphane Louis et Andrew Henderson« l’intrigue repose sur une spirale de catastrophes qui semblent inéluctables ».

Prévu en 3 tomes, le deuxième volet est aussi bon que le précédant. Le récit proposé par les deux scénaristes est toujours aussi haletant, extrêmement accrocheur. Même si le lecteur sent les choses arriver, que cela va se dérouler comme prévu,  il tombe quand même dans le piège. Notamment grâce à un grand soin apporté à la psychologie des personnages – Max qui se posait de nombreuses questions et ne pouvait pas faire son deuil et Jennifer perturbée psychologiquement – auxquels on ajoute les rôles secondaires qui ne sont pas que des faire-valoir.

Le personnage principal meurt, un autre survit et porte la marque du destin, telle la marque des ténèbres de Harry Potter. Les catastrophes s’enchaînent et les survivants pensent qu’ils sont invincibles.

Si le premier volume se déroulait pratiquement uniquement dans un avion et ainsi proposait un huis-clos angoissant, ce n’est pas le cas dans ce deuxième tome – sauf dans la dernière partie se déroulant dans la boîte de nuit – mais le suspense est toujours aussi fort !

UN TRAIT RÉALISTE A LA HAUTEUR DU RÉCIT

Après un premier tome dessiné par Jorge Miguel, celui-ci est mis en image par José Malaga (d’où la rapidité de publication entre les deux volumes, avril et septembre). Le dessinateur péruvien (Vampirella Grimm, The twilight zone ou Mandalay avec Gallur) décline des planches très réussies dans un style réaliste efficace. Se mettant au service de l’histoire, il parvient à accrocher le lecteur par une partie graphique sobre.

Article posté le mercredi 14 septembre 2016 par Damien Canteau

Très bon thriller, Seul survivant est signé Martinolli, Martinetti et Malage (Les humanoïdes associés) décrypté par Comixtrip le site BD de référence
  • Seul survivant, tome 2/3 : Bossa Nova Club
  • Scénaristes : Christophe Martinolli et Thomas Martinetti
  • Dessinateur : José Malaga
  • Editeur : Les Humanoïdes Associés
  • Prix : 14.20€
  • Parution : 07 septembre 2016

Résumé de l’éditeur : Jennifer Bristow a été traumatisée par la mort de l’enfant qu’elle portait lors d’un crash d’avion où tous ses amis ont péri. Après un séjour en asile psychiatrique, elle tente de refaire sa vie à Rio de Janeiro. Engagée comme babysitter, elle s’est tellement bien intégrée que les Parker la considèrent presque comme un membre de leur famille. Quand la fille aînée des Parker tombe enceinte et envisage d’avorter, les cauchemars de Jennifer refont surface…

À propos de l'auteur de cet article

Damien Canteau

Damien Canteau

Damien Canteau est passionné par la bande dessinée depuis une vingtaine d’années. Après avoir organisé des festivals, fondé des fanzines, écrit de nombreux articles, il est toujours à la recherche de petites merveilles qu’il prend plaisir à vous faire découvrir. Il est aussi membre de l'ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée).

En savoir